352 – MENSONGES ET INFLATION

Posted on octobre 31, 2012 par

2


Nous aimons anticiper et prévoir, pour mieux nous orienter dans le monde incertain dans lequel nous vivons. La grande question qui nous agite est la suivante : sommes-nous à la veille d’une inflation incontrôlée des prix ? 

 Les media vous répètent tous les jours que les prix sont sous contrôles et qu’il n’y a pas de risque d’inflation. Dans les pays de l’OCDE l’inflation officielle est actuellement de 2.9% par an. Cela peut paraître faible, sauf si l’on apprend que l’indice qui calcule l’inflation est principalement basé sur « le panier de la ménagère » et ne tient compte ni du logement, ni de l’énergie. Or, les dépenses alimentaires en occident représentent moins de 10% du budget des ménages. C’est donc grâce à ce tour de passe-passe que les gouvernements nous font croire que l’inflation est faible ! Le taux réel est probablement de l’ordre de 5% qu’il faut rapprocher de la rémunération que vous avez sur un plan d’épargne ou avec un contrat d’assurance vie. A comparer aussi à votre augmentation de salaire. Il est probable que vous soyez perdant. C’est comme cela que nous nous appauvrissons chaque année…

Nous craignons une forte inflation qui nous mettrait tous sur la paille, pour plusieurs raisons :

–       Les Banques Centrales, américaine et européenne, impriment des quantités colossales d’argent frais pour aider les gouvernements à payer leurs factures. Les USA et l’Europe ont créé 2.000 milliards chacun ! Cette création monétaire est faite ex nihilo, à partir de rien et sans aucune contre partie, c’est-à-dire sans création de richesse. Il s’agit simplement d’une mesure d’urgence pour éviter la faillite.

–        Dans un premier temps, ce « cash » est donné aux banques qui doivent le prêter aux Etats et aussi aux particuliers et entreprises. Mais, aujourd’hui,  qui veut emprunter pour investir compte tenu de la faiblesse de l’économie ?

–       Les banquiers qui sont, comme chacun sait, près du Bon Dieu, se servent donc au passage et s’enrichissent à bon compte. Ils spéculent sur le prix du pétrole ou du soja !  Voilà le problème numéro un : l’argent va s’investir dans des valeurs réelles et des biens tangibles : énergie, matières premières, produit agricole et bien sûr l’or.

–       Par conséquent le prix de tous ces actifs montent et génèrent de l’inflation qui, tôt ou tard, se retrouvera dans les biens que nous achetons. Les riches qui possèdent ces actifs continuent donc de s’enrichir et les pauvres salariés ou retraités s’appauvrissent…

–       En outre, la création monétaire a pour conséquence évidente de diluer la valeur des monnaies. Cela revient à une dévaluation de fait. Par conséquent avec une monnaie dévaluée, on achète plus cher les biens qui viennent de l’étranger et en particulier l’énergie. Il s’agit bien d’une accélération de l’inflation.

–       S’il y a une défiance sur une monnaie ou un pays, les taux d’emprunt montent, comme nous le voyons actuellement en Espagne. Or, des taux d’intérêts élevés sont également générateurs d’inflation.

 Qu’est-ce qui fixe la vraie valeur des différentes monnaies lorsque toutes les Banques Centrales procèdent à une création monétaire effrénée ? Bien évidemment c’est l’or qui demeure, qu’on le veuille ou non, l’étalon monétaire. Seul l’or protège de l’inflation et de l’érosion monétaire. Ainsi, durant les dix dernières années, le prix de l’or en Francs Suisse a doublé et pendant le même temps il a plus que triplé en dollars ! Très probablement, il ne s’agit que d’un début. L’ascension de l’or peut être vertigineuse…

Contemplez un billet de 100 $ ou de 100€. Si vous réfléchissez, ce n’est qu’un bout de papier qui ne vaut que par la confiance que vous lui accordez et que lui accorde votre vendeur. Si les acteurs économiques commencent à réfléchir et à douter de la valeur d’une monnaie, l’inflation peut alors se transformer brutalement en hyperinflation, c’est-à-dire une inflation supérieure à 25% par an et incontrôlée. C’est ce qui vient de se passer en Iran, c’est ce qu’il advint en Argentine en 1989 lorsque l’inflation atteignit 12.000%. Faut-il rappeler que la révolution française, ou la montée d’Hitler au pouvoir, ont eu lieu pendant une période d’Hyperinflation, à la suite d’une création monétaire record ?

L’inflation nous paraît inéluctable à terme, mais hélas nous sommes incapables d’évaluer la durée de ce terme. Quel sera le facteur déclenchant qui fera que les citoyens perdront confiance en leurs gouvernants et en leur monnaie ? La création monétaire actuelle permet de gagner du temps et de retarder l’heure fatidique. La chute sera d’autant plus brutale et douloureuse, probablement dans 2 ou 3 ans…

En conclusion citons Voltaire : « Une monnaie papier, basée sur la seule confiance dans les gouvernements qui l’impriment, finit toujours par retourner à sa valeur intrinsèque, c’est-à-dire zéro ». C’est exactement ce à quoi aboutiront l’inflation, puis l’hyperinflation…

Posted in: Economie