354 – MARIER LES HOMOSEXUELS?

Posted on novembre 5, 2012 par

10



C’est un sujet qui agite beaucoup les esprits et certains sont pressés de légiférer sur le sujet, comme si rien n’était plus important… 

Chaque lecteur a certainement son avis tranché et n’en démordra pas. Nous allons néanmoins réfléchir ensemble sur les tenants et les aboutissants de ce sujet épineux. Il est épineux parce que le débat est devenu passionnel et l’on risque de se piquer à chaque fois qu’on l’aborde !

– « Je suis en train de sauver notre mariage.
-Tu vas arrêter de me tromper et de me taper dessus?
– Ah non! Je vote pour interdire le mariage homosexuel. »

 De tous temps, le mariage a toujours été l’union de deux êtres de sexe différent, parce qu’il est dans la nature des choses que les contraires s’attirent et se complètent. Hormis cette attirance physiologique, le but de cette union était une promesse de fécondité. Bien entendu, les sociétés humaines ont pris en charge l’union du mariage pour en faire un acte sacré, c’est-à-dire un engagement solennel scellant le destin de deux êtres et de deux familles.

Il n’échappera à personne le fait que le mariage est devenu une institution fondamentale dans toutes les sociétés basées sur la notion de cellule familiale. Ainsi, le mariage est d’abord la création d’une nouvelle famille dont la finalité naturelle est la naissance d’enfants. Il est facile de comprendre que le caractère sacré du mariage lui conférait une pérennité jugée indispensable à la prise en charge des enfants, et à leur éducation, sur la durée. Finalement, le caractère indissoluble du mariage, institué dans toutes les sociétés modernes, avait pour but la protection des enfants. D’une certaine manière le mariage s’inscrit à l’intérieur du processus de l’évolution des espèces puisqu’il permet  à l’espèce humaine de se perpétuer au mieux…

L’union de deux êtres du même sexe ne peut s’inscrire dans le même registre puisqu’elle est stérile par définition. Il s’agit d’une déviance par rapport au processus naturel qui ne peut donc se perpétuer ou se répliquer. D’une certaine façon, cette union stérile participe à la régulation de l’espèce humaine à une époque où la surpopulation mondiale commence à poser de sérieux problèmes alimentaires et de graves préjudices environnementaux. Nous posons comme hypothèse que cette mode envahissante de l’homosexualité s’inscrit à l’intérieur du processus évolutif. L’avenir de l’espèce humaine passe, sans doute, par une meilleure régulation des naissances. Quoi de plus efficace que l’homosexualité ?

Dans ce contexte, nous ne comprenons pas bien la motivation des couples homosexuels pour demander de bénéficier du mariage! Que peut leur apporter l’institution du mariage, si ce n’est de faire de cette institution une caricature ? On ne voit pas très bien quel avantage ils peuvent en tirer, sauf à ridiculiser le mariage, à en faire une bouffonnerie de telle sorte que les couples, composés d’un homme et d’une femme, s’en détournent. Comme l’écrit le philosophe Xavier Lacroix : « C’est un peu cynique de vouloir réformer la loi pour justifier son comportement… les homosexuels veulent entrer dans la norme en la subvertissant». Le législateur a prévu, dans nombre de pays, une procédure spéciale pour officialiser les couples homosexuels et qui édicte un certain nombre de règles, et permet de donner une solennité à l’union de deux personnes qui s’aiment. Ce contrat est dénommé « Pacte Civil de Solidarité » ou PACS en Europe francophone. Pour quelles raisons majeures ces dispositions ne satisfont pas les homosexuels ? Qu’est-ce qui, selon eux, manque au PACS pour les satisfaire ?

Car il n’empêche qu’il existe une différence fondamentale, et même une différence de nature, entre un couple hétérosexuel et un couple homosexuel : l’un est la rencontre complémentaire du masculin et du féminin, créateur et fécond, même elle ne donne pas naissance à un enfant et l’autre  est une union, intrinsèquement stérile, qui ne débouche sur aucune filiation. Il n’est donc pas exagéré de dire que la pratique du mariage homosexuel a pour conséquence de ravir au mariage sa force et son caractère sacré, et pour tout dire sa justification même qui est le fondement d’une famille.

 Survient naturellement une autre question, qui est celle de l’adoption. Les milieux homosexuels disposent aujourd’hui de lobbies actifs et même très arrogants qui intimident le pouvoir politique. Ils demandent le droit à l’adoption, c’est-à-dire le droit d’aller, pour combler leur manque d’enfant, acheter un petit haïtien ou un petit vietnamien, là où ils n’ont plus rien à exporter, sauf leurs propres enfants !… Notre approche consiste à dire que les couples homosexuels doivent assumer leur homosexualité, c’est-à-dire leur stérilité consubstantielle. Ils peuvent adopter un animal, mais pas un enfant. Les enfants ne sont pas des jouets que l’on peut se procurer sur le marché, au gré de ses caprices.

De mon point de vue, le mariage homosexuel enlève sa force et sa justification au mariage. Il est une sorte de prise de pouvoir d’une minorité sur une pratique ancestrale dont les fondements sont ceux mêmes de l’espèce humaine. Il y a danger de ravir au mariage sa force symbolique créatrice. Le slogan « mariage pour tous», veut-il dire que l’on pourrait se marier à trois ou quatre, ou davantage? Pourquoi ne pas organiser un référendum sur le sujet?

NB: En France le gouvernement voudrait légiférer sur le mariage homosexuel.

Posted in: Sociétés