333 – CRIME MONETAIRE

Posted on septembre 17, 2012 par

1



Tout le monde se réjouit et les media sont unanimes : la BCE a sauvé l’Euro et la FED a sauvé l’économie Américaine ! Est-ce bien certain ?

 Il n’est pas facile de n’être pas de l’avis de tout le monde et de ne pas se réjouir avec les autres. La Banque Centrale Européenne a cédé aux pressions des Etats surendettés pour éponger leurs dettes en créant de la monnaie, c’est-à-dire de la fausse-monnaie, de l’argent qui ne correspond à aucune valeur économique. Quelques jours plus tard la Banque Centrale Américaine lui a emboîté le pas. En effet, l’Euro et le dollar sont en compétition afin de perdre de la valeur le plus vite possible et ainsi les Etats pourront rembourser leurs dettes avec de la monnaie de singe…

Comme l’écrivait Bill Bonner : « De l’argent factice ne crée pas une véritable économie. Il crée une économie factice ».

Créer de l’argent à partir de rien ; d’autres l’on fait avant nous et cela s’est toujours mal terminé. En effet, ce n’est pas la première fois qu’un Etat est ruiné et qu’il cède à la tentation d’imprimer de la monnaie : c’est si facile et sur le moment cela donne l’impression que l’on est riche. Depuis que le papier monnaie existe, l’impression monétaire est toujours l’acte ultime que les gouvernements utilisent avant de sombrer. A ce sujet, la monarchie Française a ouvert le bal, sous Louis XV, en suivant les recommandations d’un précurseur, l’économiste John Law. Les débuts furent brillants mais très vite l’argent nouvellement créé alimenta la spéculation et il s’en suivit une inflation gigantesque qui ruina l’économie. Sous Louis XVI, la dette de l’Etat était devenue telle que la moitié du budget était consacré à payer les intérêts de la dette ! Ce qui ressemble fort à la situation de 2012. C’est alors qu’en 1789 le gouvernement révolutionnaire imagina d‘emprunter de l’argent en donnant en échange des « assignats », c’est à dire un bout de papier sous forme de reconnaissance de dettes. Très vite les souscripteurs se rendirent compte de la supercherie, les prix montèrent, le peuple fut affamé…

Faut-il rappeler aux économistes de la BCE et de la FED ce qu’il arriva à la république de Weimar lorsqu’elle utilisa le même procédé pour payer des dettes de guerre ? Elle refusa de prendre des mesures impopulaires qui consistaient à réduire les dépenses et augmenter les impôts, mais elle préféra demander à la Reichbank d’imprimer des marks en 1922 et 1923. Plus l’impression monétaire était forte, plus il fallait en imprimer car les prix montaient. En 1923 l’Allemagne imprima 17.000 milliards de marks et à la fin de l’année un kilo de beurre coûtait 250 milliards de marks !!! L’hyperinflation accoucha d’Hitler…

Ce qui est sûr, c’est que les récentes décisions des Banques Centrales sont de véritables crimes monétaires. Elles vont enclencher un processus destructeur dénommé inflation qui peut dégénérer en hyperinflation :

–       Les prix vont augmenter, sauf les salaires et les retraites.

–       Les prix des matières premières, de l’or et des actions en bourse vont augmenter très vite.

–       Le prix du pétrole va continuer d’augmenter.

–       Les prix de l’immobilier vont augmenter.

Avec tout cet argent qui leurs tombe du ciel, les spéculateurs vont pouvoir s’en donner à cœur joie !

 De toutes les taxations possibles, l’inflation monétaire est la plus inégalitaire. L’inflation pénalise les petits épargnants qui ont économisé pour leurs retraites et les salariés modestes.

 Le résultat évident est le suivant :

LES RICHES SERONT PLUS RICHES ET LES PAUVRES PLUS PAUVRES.

 Nos gouvernants lèguent ainsi à nos enfants une inflation destructrice et une dette insurmontable. Ils ne vont pas tarder à comprendre et à se révolter. A cause de leurs lâchetés, les élus politiques seront totalement discrédités. L’Europe et le monde ne sont pas capables d’assumer les dettes qu’ils ont contractées. La jeunesse va se révolter et la porte est désormais ouverte à tous les extrémismes… L’histoire jugera sévèrement ceux qui auront entrainé le monde vers la catastrophe !

Posted in: Economie, Histoire