LA ROUTE SECRETE …

Posted on décembre 26, 2012 par

1


C

Ce matin j’ai été émue par un extrait du «Jardin du Prophète» de Khalil Gibran, ce grand poète Libanais. Bien sûr, j’ai tout de suite eu le désir de le partager avec vous ! 

Ce texte me fait réfléchir à la distance qui existe entre ce à quoi j’aspire et … la réalité que je me permets de vivre, entre «le désir et l’action». Tout un programme, toute une route secrète à parcourir ! Je vous laisse en compagnie de Khalil qui sait dire si justement, et avec tant de beauté, les choses de nos vies …

 «  Ignores-tu qu’il n’y a pas de distance, hormis celle que l’âme n’arrive pas à franchir en imagination ? Et quand l’âme abolit la distance, une harmonie se crée en elle.

 «La distance entre vous et vos plus proches voisins, si vous ne les aimez pas, est plus grande que celle qui vous sépare de votre bien-aimé qui demeure au-delà des sept terres et des sept mers.

 «Dans le souvenir, la distance est abolie, c’est dans l’oubli seulement que se creuse un gouffre infranchissable pour votre voix et vos yeux.

 «Entre les rivages des océans et le sommet de la plus haute montagne est tracée une route secrète que vous devez absolument parcourir avant de ne faire qu’un avec les fils de la terre.

«Entre votre connaissance et votre compréhension, il existe un sentier caché que vous avez à découvrir avant de ne faire qu’un avec l’homme et de réaliser ainsi l’unité en vous-mêmes.

 «Entre votre main droite qui donne, et la gauche qui reçoit, s’étend un long espace ; vous ne pouvez le supprimer qu’en les rendant toutes deux prêtes à donner et à recevoir, et vous ne pouvez vraiment franchir cet espace qu’en étant persuadés que vous n’avez rien à donner ni rien à recevoir.

 «En vérité, la distance la plus longue est celle qui s’étale entre la vision de votre sommeil et celle de votre réveil, entre ce qui n’est qu’action et ce qui est désir.

 «Il nous faut encore parcourir une autre route avant de faire un avec la vie. Mais, de celle-là, je ne dirai rien maintenant car je vous vois déjà fatigués de voyager».