708 – LE PEUPLE CONTRE LES ELITES

Posted by

La révolte couve. Pour l’instant, le peuple exprime sa contestation seulement dans les urnes, mais on sent l’orage monter dans les démocraties occidentales. Certains appellent cela « le populisme » de façon méprisante. Ils ont sûrement tort de minimiser ce mouvement de fond.

Depuis 50 ans la démocratie représentative repose sur des promesses mensongères des politiques et des media, car la démocratie parlementaire ne conduit qu’à la démagogie. Aujourd’hui le peuple ne supporte plus les mensonges et demande de la clarté dans les débats. Dans de nombreux pays les politiciens traditionnels, élevés dans le culte du mensonge, sont un à un éliminés.

Écouter la voix du peuple

Ce phénomène de contestation démocratique a été à l’œuvre dans l’élection de Donald Trump, comme dans celle d’Emmanuel Macron, qui l’un comme l’autre, avec un style différent, tentent de parler vrai, même si leurs « vérités » ne sont pas toujours agréables à entendre. Le Brexit anglais procède du même rejet car les peuples ne sont pas entendus.

En Espagne, les partis traditionnels de gouvernement sont contestés, sur la gauche par Podemos et sur la droite par Ciudadanos dont le leader s’inspire d’Emmanuel macron. En Allemagne, la chancelière Allemande est contestée pour avoir pris des décisions sur l’immigration contraire au souhait populaire et l’alliance GroKo (Grosse Koalition) est rejetée par la base.

C’est le même mouvement de contestation qui porta au pouvoir Victor Orban en Hongrie et qui donne des ailes au parti Droit et Justice de Jeroslaw Kaczynski en Pologne. Nous assistons actuellement à une confusion identique en Italie où les « populistes » ont le vent en poupe. Finalement, ce « populisme » si décrié n’est-il pas simplement la voix du peuple ?

La mondialisation

Les politiciens, formés dans les écoles prestigieuses hors-sol, qui ont théorisés les avantages mirifiques de la mondialisation, n’ont pas mesuré les dégâts sur le terrain, auprès de la classe moyenne, de la concurrence tout azimut.

La concurrence intra-européenne était déjà féroce, mais gérable sur le moyen terme. Par contre, la concurrence asiatique qui fut imposée aux citoyens, sans qu’ils ne soient jamais consultés sur le sujet, fit des dégâts considérables et pourtant prévisibles. Seuls des technocrates qui opèrent dans des bureaux à la moquette épaisse pouvaient imaginer que des produits fabriqués avec des salaires, des impôts et des coûts de production 10 fois inférieurs n’allaient pas mettre en danger la survie des entreprises européennes et menacer l’emploi.

Inégalités

Les gagnants de la mondialisation sont ceux qui l’ont mise en œuvre, c’est-à-dire les super diplômés, ceux qui dirigent et qui innovent puis font fabriquer leurs produits en Chine.

Les salaires de la classe moyenne ont été comprimés et le chômage explosa. La précarité devint l’horizon de millions de salariés qui se sont trouvés déclassés et dont le bien-être est devenu inférieur à celui qu’ont connu leurs parents.

Il n’est pas exagéré de dire que cette inégalité fondamentale a été organisée et planifiée par les politiciens et les technocrates, puis « vendus » par les media qui ont chanté les louanges de la mondialisation.

L’immigration

Les vagues migratoires qui déferlent sur l’Europe et menacent sa survie sont évidemment devenues intolérables pour ceux qui vivaient déjà dans une grande précarité ou étaient au chômage.

Il faut être sourd et aveugle pour ne pas comprendre que dans la situation actuelle de la classe dite « moyenne », l’immigration est la menace de trop ! Il est évident que les gouvernements, laxistes sur ce point, seront désormais balayés par les urnes. On aura beau évoquer la morale, la charité et tous les beaux sentiments que l’on veut. Celui qui se sent menacé dans son propre pays refusera une immigration de masse.

D’autant que, pour en rajouter une couche, plane aujourd’hui la menace de plus en plus sérieuse des robots, appelés à remplacer de nombreux postes de travail ! Au milieu de tout cela, personne ne sait qui paiera les retraites !

De deux choses l’une, les politiciens et les technocrates qui vantent l’ouverture des frontières aux biens et aux personnes, sans contrôle et quasiment sans limites, sont des menteurs ou des incompétents. C’est à vous de choisir, sans omettre l’hypothèse qu’ils puissent être à la fois menteurs et incompétents

Vous avez aussi la possibilité de me traiter de « populiste »… mais cela n’empêchera pas la colère de monter, à moins de renoncer à la démocratie.

P.S. Restez à l’écoute, la prochaine chronique-libre aura pour thème : « Macron peut-il réussir ? ».

2 comments

  1. Votre chronique m’interpelle par ses contradictions 1/ « La contestation par les urnes  » !!! Notion qui reste acceptable pour les USA avec TRUMP mais sûrement pas pour les Français avec MACRON ..pur .produit marketing uniquement mis en place par la Finance et sûrement pas le résultat des urnes …cette élection fut une mascarade 2/ sur le supposé  » parlé vrai » du pantin banquier précédemment cité … ces 2 élément fondamentaux me semblent très discutables…et sont à l’opposé du reste de votre chronique car Macron est un destructeur ( comme l’étaient ses prédécesseurs )Pro mondialisation , Pro migrants …Donc Pro destruction massive de notre culture et de notre économie …. la seule différence c’est son âge et son appartenance reconnue et ouverte au clan des financiers …son action comme ministre de HOLLANDE fut catastrophique entre autre avec les ventes de notre industrie .a mon sens aujourd’hui ..en France LES URNES ne représentent plus rien , pour cela il faudrait un peuple uni et courageux ..on en est loin …aucune contestation ne se dessine , ni contre le laxisme de la Police , ni contre la justice totalement défaillante , ni contre la politique corrompue , même les monstrueux attentats n’ont pas soulevé de vague populaire .. »des bougies et des cœurs  » sur les réseaux sociaux ..rien de plus …!!! …même les familles des victimes restent muselées ( financièrement achetées probablement ) il faudrait déjà que ceux qui constituent le  » peuple  » dont vous parlez ..si il existe encore …sortent de leur léthargie , De leur nombrilisme aigüe …et cela …je doute que cela arrive ..c’est dans les gènes …

    1. Les élections de Trump et de Macron peuvent être comparés parce que l’un et l’autre ont été élus suite à une manipulation de l’opinion publique et l’un et l’autre ont été élu contre les « élites » en place et en marge des partis politiques.
      En ce qui me concerne je trouve qu’Emmanuel Macron parle plus vrai que François Hollande en ce sens qu’il dit assez clairement ce qu’il va faire, même si cela n’est pas toujours très populaire…

Laisser un commentaire