Se tenir droit …

Posted by

Aujourd’hui nous sommes allés manger  sur une superbe terrasse au bord d’un lac … Et, comme d’hab’ avec Yves, mon époux bien aimé dit le Renard, nous avons regardé les gens passer. Nous pourrions même dire « déambuler » !

C’est un passe-temps très instructif pour qui s’intéresse aussi bien aux individus qu’aux sociétés. Surtout où nous étions, où se mélange un melting pot très sympathique composé d’un nombre incalculable de nationalités.

Comme je vous l’ai déjà dit dans ma dernière chronique, Yves est passionné par les ressorts des sociétés et je le suis par le mystère des hommes et des femmes que je rencontre. Vous comprenez donc que cette activité d’observation nous convient à tous les deux !

Nous nous faisions  la remarque que beaucoup des gens que nous croisons avaient l’air tristounet, les épaules un peu voûtées, le ventre proéminant au-dessus d’un jean ou d’un short souvent mal assortis à l’âge de ceux qui les portent.

Et tout à coup une image très symbolique m’a sauté au yeux ! Devant nous se sont croisés deux couples : un couple d’occidentaux d’un certain âge (environ 70 ans) et un couple de somaliens avec l’habit traditionnel. Je vous décris ce que nous avons vu et qui nous a semblé un symbole :

–           Le premier couple d’occidentaux :

La femme était un peu ronde, très voûtée, et boudinée dans un tee-shirt trop décolleté et un bermuda trop petit. Les vêtements étaient de « marque », bien sûr, mais auraient beaucoup mieux convenu à une jeune femme. Là, cette dame manquait de dignité : en voulant paraître absolument jeune elle  paraissait  plus âgée … et ses vêtements mal appropriés lui donnaient un air vulgaire en faisant ressortir les défauts de son corps.

L’homme était mince et aurait pu paraître élégant s’il ne portait un short trop court découvrant des jambes fluettes et flétries. Bien sûr, ses jambes n’étaient pas pires que celles de bien d’autres personnes de son âge mais le short très court accentuait cela. A l’extrêmité de ses jambes se trouvaient deux énormes baskets comme les portent les jeunes adolescents. Ce n’est déjà pas bien élégant sur eux mais vous imaginez sur un homme âgé !

Quelle image ce couple a-t-il de lui-même pour ne pas se rendre compte que l’un et l’autre étaient enlaidis par leur maintien et leurs vêtements ?

–           Le deuxième couple de somaliens :

La femme était très grande, d’un certain âge également. Elle se tenait magnifiquement droite dans une élégante robe fleurie, très fluide,  qui cachait ses jambes et  ses formes. Son port de tête était altier, recouvert d’une écharpe aérienne. Très belle, elle avançait fièrement au bras de son compagnon …

Lui, encore plus grand qu’elle, portait un ensemble blanc très souple et ses épaules étaient recouvertes d’une cape, blanche également. Il tenait le bras de sa compagne et la regardait en souriant. Il se tenait tellement droit qu’on aurait dit un roi !

Ils étaient très beaux et m’ont rappelé les photos de nos parents et grands-parents : vous vous rappelez combien ils étaient élégants lorsqu’ils se faisaient photographier le dimanche ? Quel que soit leur milieu social ils dégageaient toujours de la fierté et de la dignité.

Nous nous sommes regardés avec Yves et avons pensé la même chose : pourquoi les occidentaux ont-ils perdu cette « dignité » ? Pourquoi tant d’entre nous ne se tiennent plus droits ? De quoi avons-nous souvent l’air avec nos habits soi-disant décontractés ?

Tout à coup je me suis sentie si peu élégante dans mes chaussures de marche TBS,  mon pantacourt « Guess » et mon tee-shirt de marche en coton … J’ai eu envie de me redresser, de me tenir droite comme m’a incité si souvent ma mère à le faire (« Tiens-toi droite, ma fille ! ») et de marcher comme cet homme et cette femme, la tête haute et le port altier.

Bien sûr, chacun sa culture, mais pourquoi privilégions nous aujourd’hui le débraillé et pourquoi avons-nous perdu cette élégance ? Je ne parle même pas des vêtements … je vous parle du port de tête, de la démarche, de la position de notre corps lorsqu’il s’assoit ou qu’il marche.

Quand je dis « nous », vous l’avez compris, je parle des occidentaux …

PS …  Nous avons besoin de vous mes amis, pour nous aider à faire connaître et à animer  www.chronique-libre.com. Pourriez-vous envoyer un petit mot accompagné du lien aux amis et connaissances que vous estimez intéressés ? Ce serait vraiment sympa ! Notre blog est pour l’instant un petit bébé d’un mois et il a besoin de vous tous pour grandir. Le but est d’offrir au plus grand nombre des articles, point de départ de réflexions communes. C’est pourquoi nous vous remercions de ne jamais hésiter à mettre vos commentaires et … à commenter les commentaires !!!!


4 comments

  1. Comme je te comprend Chantal, chaque fois que je vais à Paris, je suis désolée de voir si peu de
    personnes qui se tiennent droites – les hommes sont souvent avachis, les femmes grises et noires en vêtements sans aucune fantaisie – pourtant comme les femmes sont belles en France!
    Mais dans les aéroports américains, c’est encore plus déprimant : obésité générale, et baskets démesurés. Je me dis que nous avons oublié que nous avons été créés « à l’image de Dieu » comme on l’apprenait au catéchisme. Pourtant les villes sont envahies de boutiques de fringues, les journaux féminins aussi – qui choisit?? J’aime tant les couleurs que même à mon âge je me fais draguer dans la rue par des jeunes (enfin relativement…)! la poésie n’est plus au coeur de nos vies, l’acte gratuit, le temps du choix jouissif et nous sommes de plus en plus éloignés de notre identité profonde… françoise

  2. Super article.je me suis faite la même réflexion a mon propos et voyant mon reflet dans une glace et me suis redressé de suite en pensant a ce que disait ma mère tu es sablaise tu fois être fière de toi 😊 connaissez vous costume régional des sables d olonne avec la coiffe en dentelle?on ne peut pas marcher courbés alors redressons nous et marchons droits!😉

Laisser un commentaire