Les Pharisiens

Posted on septembre 15, 2010 par

0


 

                                                                   Dans l’Evangile, les Pharisiens sont les représentants d’une secte Juive Ultra orthodoxe qui affectait un respect minutieux de la Loi, mais dont la vertu était purement extérieure et quelque peu hypocrite. Autrement dit, chez eux, la lettre étouffait l’esprit. On peut lire dans l’Evangile selon Saint Matthieu : « Malheurs à vous scribes et Pharisiens hypocrites ! parce que vous ressemblez à des sépulcres blanchis, qui paraissent beaux par dehors, mais qui, au dedans sont remplis d’ossements de morts et de toute impureté. »

Depuis cette époque les pharisiens de tout poil ont proliféré dans diverses religions et sous diverses formes. En Israël les pharisiens sont, encore à notre époque, le principal obstacle à la paix. Jésus a été condamné à mort pour avoir combattu le pharisianisme de ses compatriotes, mais cela n’a pas empêché les chrétiens, au cours des siècles, d’avoir leurs cohortes de pharisiens, plus attachés aux dogmes qu’au message de Jésus. On voit bien aujourd’hui le pharisianisme de l’Islam, arc-bouté sur un règlement archaïque qui contredit totalement le message de Mahomet et étouffe la vraie spiritualité. De son côté, la grande faute de l’occident est d’avoir transformé son intervention en Irak, en Afghanistan et au Pakistan en guerre de religion. A partir de là, tout succès devient désormais impossible dans ces pays. En effet, l’homme est prêt à céder à tout, y compris à sa liberté, sauf à son attachement religieux qui est le fondement de sa culture et donc de son identité.

Il serait tout à fait naïf de croire que les pharisiens ne sont que le fruit des religions. Dans l’occident contemporain la science et la raison ont pris la place de la religion et de la spiritualité. Dans nos esprits, la hiérarchie scientifique est l’exacte réplique de la hiérarchie religieuse. La science est devenue en bien des domaines dogmatique, c’est à dire que sur certains points il est impossible de discuter. Il est bien difficile par exemple  de mettre en doute la réalité du Big-Bang ou l’origine du réchauffement climatique. Dans le domaine médical il est aussi hérétique de mettre en doute les bienfaits de certains vaccins que, jadis, de douter de la virginité de la Vierge. Par ailleurs des champs entiers de la réalité sont interdits d’études et relayés, sans autre procès, au rang de charlatanisme. Ainsi la science officielle refuse de façon dogmatique d’étudier la médiumnité, la voyance, l’astrologie, les guérisons spontanées, etc, domaines qui recèlent pourtant bien des énigmes troublantes.

Les Pharisiens prolifèrent aussi dans le domaine politique en répétant des phrases toutes faites et en s’appuyant sur des dogmes intangibles. Chaque parti récite en choeur des slogans qui tuent l’intelligence. Chaque camp s’invective, sans dialogue possible, en récitant ses propres tables de la Loi. Les médias ne sont pas en reste et trop souvent nous dictent ce que nous devons penser, dire ou faire. Ils voudraient nous préserver du démon en jouant les censeurs intransigeants et pointilleux. Le mouvement écologique a été lui-même kidnappé et « dénaturé » (c’est le cas de le dire) par un groupe de politiciens arrivistes ; de fait l’écologie, cause universelle et humanitaire, est devenue pour certains une idéologie sectaire.

      

En fait, tous les systèmes de pensées qui se laissent enfermer dans des structures dogmatiques et théoriques finissent dans le pharisianisme, tel le communisme, le socialisme, le capitalisme, le féminisme ou le scientisme ! L’intégrisme est une menace permanente pour chacun de nous dès que l’on défend une cause. Sans cesse nous risquons d’attacher plus d’importance à la Lettre qu’à l’Esprit.

Remarque :

Ici, dans ces Chroniques libres, notre regard se porte chaque jour sur les bons et les mauvais cotés de notre société contemporaine…c’est à dire que nous parlons de chacun de nous.

Merci à l’avance de nous protéger de notre propre pharisianisme :                            

Réagissez et donnez vos commentaires puis faites connaître cette chronique autour de vous afin de rassembler les esprits libres. Nous voudrions tant communiquer notre passion.