La Génération Y

Posted on octobre 1, 2010 par

4



 

La génération Y arrive aux commandes. C’est la génération née depuis la fin des années 70 jusqu’à la fin du siècle. En Anglais Y se prononce WHY ; c’est la génération des « Pourquoi », celle qui non seulement pose des questions mais aussi remets en question !…Ils aiment bien se faire appeler Digital Natives pour  nous faire remarquer qu’ils maîtrisent mieux que nous les technologies de l’information. Bref c’est la génération montante qui éprouve quelques mépris pour la génération précédente, la génération X, celle du Baby Boom. Cette génération un peu flottante et sans repère est née fatiguée, comme les hippies et  la beatgeneration ; ces petits bourgeois qui voulaient faire la révolution en Mai 68, sans savoir pourquoi !

Mais bien d’autres critères différencient cette génération Y que j’appelle aussi volontiers génération Zapping ou génération Facebook :

–         Leurs activités de jeunesse a tourné autour du Skate-board, des graffitis, du mixage et des jeux vidéos.

–         Ils se sentent naturellement Européens et les plus dégourdis d’entre eux parlent 2 ou 3 langues. Le rêve américain ne les habite plus mais ils regardent volontiers du côté de Shanghai, de Singapour ou de HongKong.

–         Ils pensent à court terme et sont impatients. Leur mobilité est un atout mais cela ressemble parfois à du zapping. Un week-end à Tokyo ne leurs fait pas peur !

–         Ils contestent plus facilement l’autorité surtout si elle n’a pas la compétence, mais ils pensent plus en terme de réseau de compétence qu’en terme de hiérarchie pyramidale. Lire à ce propos Le Peuple des connecteurs de Thierry Crouzet.

–         Le travail n’est plus pour eux la valeur fondamentale autour de laquelle la vie tourne. Les loisirs et les voyages passent parfois au premier plan.

–         Ils sont plus à l’aise dans la communication et savent mieux que leurs parents mettre en avant leurs compétences ; ils savent même souvent se faire mousser !

–         Ce ne sont pas des militants et ils ne mourront pas pour leurs idées. S’ils ont la fibre écologique, il ne faut pas que cela nuise à leur confort. Disons qu’ils sont assez nombrilistes comme l’atteste le succès fulgurant et peut-être transitoire de Facebook et d’autres réseaux dits « sociaux ».

–         Ils lisent très peu les journaux et regardent de moins en moins la télévision. Ils vivent à travers des réseaux sociaux très diversifiés grâce à Internet.

–         Leur sentiment d’appartenance à un groupe leurs donne un goût immodéré pour les marques connues et ils se transforment volontiers en homme-sandwiches.

–         Ils ont une croyance illimitée dans les progrès de la technologie et entrevoient volontiers un monde gouverné par des robots intelligents. Mais ils peinent parfois à faire la différence entre le réel et le virtuel.

–         La génération Y aime la transparence et saura mettre au jour les choses cachées et les turpitudes sombres qu’affectionne la génération X.

–         Mais sa plus grande difficulté serait pour se reproduire : elle attend souvent 40 ans avant de s’en préoccuper, un couple sur 6 est stérile et l’explosion de l’homosexualité, devenue très tendance, ne va pas dans le sens de la reproduction ! La génération Z sera donc clairsemée… et après Z qu’est-ce qu’il y a ?…..

L’auteur de cette Chronique est de la génération W

NB : Si cet article vous a plu transmettez-le et faites connaître la Chronique Libre autour de vous.

Posted in: Education, Sociétés