69 – La Vague et l’Ecume

Posted on janvier 3, 2011 par

2



 

La Chronique Libre s’exprime depuis six mois, à raison de trois fois par semaine. Avant de commencer cette nouvelle année il nous semble important de réfléchir un instant sur le but que nous poursuivons.

 

Tout d’abord la Chronique Libre correspond à l’air du temps où, grâce à Internet, chacun peut s’exprimer, partager ses réflexions et ses valeurs. Notre époque ne manque pas d’information, on peut même dire que nous sommes inondés par un déluge d’informations. La Chronique Libre n’apporte pas d’informations supplémentaires et ne dispose pas de rédacteurs « mieux informés » que chacun de nos lecteurs. Mais nous cherchons à porter un regard différent et nous tentons d’interpréter et de décrypter les informations disponibles .

Mix & Remix- L'Hebdo

 Les médias traditionnels sont souvent manipulés et de ce fait très consensuels dans l’interprétation des évènements, ce qui se traduit par un politiquement correct aseptisé et des pensées toutes faites qui nous évitent de réfléchir par nous-mêmes. Par ailleurs, ils aiment surfer sur l’émotion populaire et, à partir d’un fait insignifiant, tentent de créer un « événement », un « scandale », un « scoop », une « affaire d’Etat », qui va les occuper pendant des semaines comme un roman feuilleton. L’information est un marché qui n’échappe pas aux lois du marketing et est entre les mains d’individus qui cherchent plus à vendre du papier qu’à nous informer. Dans ce contexte, la Chronique Libre cherche à comprendre les grands enjeux de notre époque, à apprécier l’ampleur et la force des vagues qui portent nos sociétés et nous laissons aux médias le soin de s’occuper de l’écume…Nous nous adressons à ceux qui aiment réfléchir sur le monde dans lequel ils vivent.

Nous sommes persuadés que nous vivons une époque charnière, aussi bien au niveau individuel qu’au niveau collectif. Il va nous falloir quitter un monde et en reconstruire un nouveau. Ainsi les idées changent, nos valeurs se modifient, nos aspirations deviennent différentes et surtout notre environnement est bouleversé. Nous sentons tous intuitivement que le monde dans lequel nous vivions jusqu’à présent se lézarde : l’occident est à bout de souffle, l’Europe n’a plus l’énergie nécessaire, les démocraties se fragilisent, l’économie manque de dynamisme. De leurs côtés les citoyens ont perdu leurs repaires traditionnels et ont peur de l’avenir. Au milieu de ces changements profonds le but que poursuit la Chronique Libre est double :

–         Au niveau individuel, ouvrir des pistes de réflexions pour retrouver une certaine sérénité et des valeurs solides sur lesquelles s’appuyer. Nous pensons qu’il faut sortir du cynisme et du désenchantement de notre époque et s’ouvrir à des valeurs spirituelles universelles afin de quitter nos peurs.

–         Au niveau collectif, nous devons prendre conscience de la réalité et des difficultés que nos sociétés doivent affronter afin de mieux s’y préparer. Mais il nous incombe aussi de faire des propositions réalistes et constructives. La critique n’est utile et nécessaire que si elle débouche sur des solutions.

Nous sommes conscients du faible poids de la Chronique Libre, mais nous savons aussi que les petits ruisseaux font les grandes rivières. La Chronique Libre est aussi le reflet d’une époque et témoigne du besoin de changement. Nous voudrions insister sur le fait que chaque changement est une opportunité et  peut être source de progrès. Nos chroniques sont des semences pleines d’énergie ; il appartient à chaque lecteur de les disperser au vent, de les diffuser pour qu’elles puissent, au gré des courants, germer ici et là. Le moindre encouragement, la moindre critique et le plus petit commentaire de votre part nous apporte l’énergie nécessaire pour poursuivre avec enthousiasme notre modeste contribution. Merci et bonne année.

Chantal et Yves Ponroy     

 

Citation du jour :

« Pour être un homme, en effet, il faut comprendre ce qu’on appelle le général, qui, partant de la multiplicité des sensations, les ramène par le raisonnement à l’unité. Or, cette faculté est une réminiscence des choses que notre âme a vues quand elle cheminait avec l’âme divine… »

Socrate dans Phèdre de Platon, livre XXIX

Posted in: Uncategorized