90 – La Liberté est exigeante

Posted on février 21, 2011 par

3



La liberté fait rêver les peuples comme les individus. Le mot liberté sent les grands espaces et l’infini des possibles. Mais si je suis libre, tout devient possible, le pire comme le meilleur.

Imaginez que vous ouvrez la porte d’un animal en cage. Il sera incapable de subvenir à ses besoins et risquera  de se faire manger par le premier prédateur qui passe. La liberté s’apprend et s’acquiert dès le plus jeune âge. La liberté s’expérimente et se mérite. La jeunesse est éprise de liberté, parfois jusqu’à l’ivresse. Mais l’ivresse de liberté est une autre aliénation, car elle confonds parfois liberté et facilité ou laisser-faire. Certains croient que la liberté c’est l’absence de contraintes car ils ne savent pas que la liberté est faite de contraintes librement choisies. La jeunesse qui refuse l’école et rejette tout ce qu’on lui propose n’est pas libre, elle est prisonnière de ses préjugés, de ses haines et de ses a priori. Une certaine jeunesse, qui préfère détruire son cadre de vie que construire sa vie, est aliénée. Elle ne sait pas que l’irresponsabilité est l’ennemi de la liberté.

Bien sûr, on est libre de refuser d’apprendre, comme on est libre de ses lectures, de ses amis, de ses projets, de son métier. La liberté, c’est la liberté de penser et d’agir, c’est surtout la liberté de choisir. Par de multiples choix quotidiens, chacun construit sa vie en toute liberté. Nous choisissons nos pensées, comme nos amis. Ainsi, nous constatons que liberté est synonyme de responsabilité. Par exemple, je suis responsable de ma santé dans la mesure ou je suis libre d’en prendre soin ou de la négliger. De la même façon, je suis responsable de ma vie car je me sens libre.

Mais, hélas, nous confions fréquemment notre liberté à d’autres et il est aussi facile de se la faire confisquer, tant celle-ci est exigeante. Se faire assister constitue un bon moyen de perdre sa liberté. Il existe tant de maîtres à penser qui prétendent penser à notre place ; il existe tant de systèmes d’aide et de prévoyance qui veulent prendre soin de nous à notre place ; il existe tant de modes et de préjugés qui sont des carcans qui nous étouffent. Car, contrairement aux apparences, la liberté nécessite une contrainte permanente, tandis que l’irresponsabilité est la voie de la facilité. Les media revendiquent haut et fort le droit à la liberté. Il faudrait qu’ils s’en montrent dignes. Ce n’est pas toujours le cas. Le voyeurisme, le sordide, les ragots, les insinuations tendancieuses, le bourrage de crane, le matraquage au service d’une idéologie, les mensonges orchestrés et les scoops montés en épingle sont bien éloignés de l’exigence de la liberté d’expression.

Bien des peuples démocratiques se croient libres. Dans les faits, ils élisent pour les gouverner ceux qui font les plus belles promesses et les plus beaux mensonges. Ils donnent délégation à une poignée de technocrates et de politiques pour prendre des décisions à leur place. C’est à dire qu’ils abandonnent leur liberté démocratique, leur liberté de choisir. Mais nous prétendons ici que c’est au peuple que revient la liberté et donc la responsabilité de choisir : choisir son régime de retraite, choisir son système de santé, choisir les taux de cotisation et de remboursement, choisir le niveau et les exigences des indemnisations chômage, choisir le niveau des impôts, choisir tel ou tel projet local, régional ou national. Chaque décision doit être une décision du peuple. C’est cela la seule et vraie démocratie, le reste est de la pseudo-démocratie, une démocratie basée sur le mensonge, une démagogie irresponsable.

A la Chronique Libre, nous militons donc pour la liberté et  pour la responsabilité. En bref nous militons pour la démocratie directe dans laquelle le peuple est consulté pour chaque décision au niveau local ou national. Celle-ci, à ses débuts, peut amener quelques décisions irréfléchies, mais très vite le peuple retrouve son bon sens et décidera moins de folies que n’en décident les politiques depuis des lustres. Le peuple a plus de sagesse que le politique car, s’il choisit pour lui-même, il n’a pas besoin de mentir et se sent nécessairement responsable. voir www.ddfrance.com et www.democratiedirecte.fr

Citation du jour :

« La liberté est synonyme de responsabilité. C’est pourquoi la majorité des hommes la redoute ».

G.B.Shaw (1856-1950)

Faites connaître www.chronique-libre.com

Posted in: Politique, Sociétés