132 – LE PRIVILÈGE DE L’ÂGE

Posted on mai 30, 2011 par

1



 

                             Faut-il avoir 20 ans pour être heureux ? Il nous arrive à tous d’avoir quelques instants de nostalgie sur tout ce que nous pouvions faire à cet âge. Nous étions beaux et forts, c’est le privilège de l’âge, mais étions-nous réellement plus heureux qu’aujourd’hui ?

 De retour en Suisse, Chantal et moi avons profité du beau temps pour faire une promenade en montagne. Le spectacle était si beau que nous nous sommes assis dans une prairie de narcisses en fleurs. Imaginez le silence, le doux soleil de Mai et les champs de fleurs à l’infini. Une photo de champ de narcisses ne traduit pas toute la beauté. Il vous manque les odeurs et la douceur de l’air. Mais ce qui manque surtout, c’est le mouvement. Les milliers de narcisses ondulent au vent, les tiges s’inclinent l’une vers l’autre, comme si elles avaient quelque chose à se dire. C’est cela le murmure des narcisses : d’une infinie beauté.

Nous étions dans cette contemplation lorsque survinrent soudain deux jeunes hommes, la tête baissée sur leur « mountain bike ». Pas le temps de jeter un coup d’œil sur les prairies en fleurs. Ils n’étaient pas dans la contemplation mais dans la compétition. Le chronomètre ne permet pas la flânerie. A cet âge on recherche la performance comme si nous avions quelque chose à se prouver. Il faut avancer assez loin dans la vie pour comprendre qu’il n’y a rien à prouver, mais simplement à vivre.

Ainsi, pendant une grande partie de notre vie, nous avons besoin de quantifier, c’est à dire de mesurer. Nous

speed dating

 passons notre vie à mesurer le temps qu’il nous faut pour accomplir une tâche. La mesure d’une journée s’apprécie par la somme des tâches que nous pouvons réaliser. La performance consiste à faire beaucoup de choses en peu de temps. A l’école, au travail, et dans la pratique du sport, nous regardons sans cesse notre montre. Comme si la vie consistait à courir toujours plus vite. C’est ainsi qu’une partie de campagne peut se transformer en performance sportive. Deux jours de libre se traduisent par un week-end à New-York. Huit jours de vacances peuvent facilement contenir un trekking dans l’Annapurna ou un voyage itinérant en Chine. Cette génération pressée se dénomme des « city breakers », c’est à dire des citadins stressés qui voyagent comme ils feraient du zapping en regardant la télévision. Du fast-food au speed-dating, toute activité doit se faire dans le minimum de temps. Nous pourrions imaginer que ce gain de temps, hérité de la vitesse, permette un certain relâchement, mais en fait il ne sert qu’à entasser davantage d’activités dans la même période de temps.

La sagesse survient lorsque nous prenons conscience que nous n’avons rien à prouver, ni à soi-même, ni aux autres. Nous basculons alors du quantitatif vers le qualitatif et nous commençons seulement à apprécier la vie : c’est le privilège de l’âge. Un pique-nique dans un champ de narcisses devient la plus belle et la plus importante chose qui soit.. Nous ne mesurons rien et nous nous contentons d’apprécier le moment présent. Nous sommes alors capables d’entendre le murmure des narcisses.

citation du jour:

« La précipitation vient du diable; Dieu travaille lentement »

Proverbe Persan

Merci de votre fidélité à www.chronique-libre.com