144 – Où EST L’ERREUR DANS LE SYSTÈME?

Posted on juin 27, 2011 par

1


Vous trouvez peut-être que je parle trop souvent d’économie et de politique. Mais vous ne pouvez pas ignorer que le monde ne tourne plus très rond et que nous vivons des bouleversements sans précédents. Or, contrairement à ce que beaucoup pensent, nous pouvons, chacun à notre place, agir sur les évènements et ne pas croire que nous ne pouvons rien n’y faire. C’est ce que je me propose de vous démontrer.

démocratie représentative

  Nos systèmes politiques ne fonctionnent plus et nos dirigeants sont totalement désorientés, incapables de venir à bout d’une crise qu’ils ont eux-mêmes créée. Notre système démocratique, basé sur l’élection de représentants du peuple, s’est transformé en un système démagogique qui consiste à « acheter les voix des électeurs » en leur faisant des promesses, c’est-à-dire en les faisant rêver. Les promesses coûtent cher, or les politiques n’ont pas d’autre argent que le nôtre. Ils font donc des promesses avec notre porte-monnaie. Partout où il y a un élu, dites-vous que vous avez participé aux cadeaux qu’il a dû faire après son élection. Mais comme nous ne sommes pas très riches et que les impôts ne rapportent pas assez, les élus, à quelque niveau où ils se trouvent, ont dû emprunter en notre nom, années après années. C’est ainsi que les Etats sont lourdement endettés, mais aussi les provinces, les régions, les villes et toutes les institutions étatiques comme les systèmes de santé, les assurances chômage ou les caisses de retraite ! Tant et si bien qu’à la fin plus personne n’est en état de rembourser et que la faillite nous guette tous.

  Or, tout au long de ce processus d’endettement qui dure depuis des années, nous n’avons jamais été consulté et personne ne nous a dit que, globalement, tous les pays occidentaux vivaient au-dessus de leurs moyens. Chacun sait bien que l’on ne peut pas dépenser plus que ce que l’on gagne, que cela soit au niveau individuel, au niveau d’une entreprise ou au niveau d’un Etat. Les partis politiques, dans leurs surenchères démagogiques, nous ont menti et ont dépensé notre argent sans notre accord et aussi celui de nos enfants. Nous sommes endettés sur plusieurs générations et les politiciens n’ont pas de recettes miracles dans leurs manches. C’est pourquoi maintenant ils se chamaillent et sont incapables de s’entendre entre eux pour prendre des décisions claires et nettes, comme on peut le constater au niveau Européen. Ils tergiversent et continuent de nous mentir de peur de perdre nos suffrages. L’erreur dans le système c’est tout simplement la démocratie représentative qui consiste à déléguer à d’autres le soin de prendre des décisions à notre place.

Nous sommes capables de donner notre avis sur quantité de sujets qui nous concernent directement, au niveau local, au niveau régional, au niveau national. Les représentants que nous devons élire ne devraient être là que pour exécuter nos décisions. Avez-vous été consulté à propos de la construction Européenne ? Vous a-t-on questionné lors de l’entrée de la Grèce dans l’Euro ? Avez-vous eu l’occasion de vous exprimer lorsqu’il s’est agi de transporter nos usines en Chine, pour donner du travail aux Chinois ? Vous a-t-on demandé votre avis sur les modalités du système des retraites ou de l’assurance chômage? Qui vous a demandé ce que vous pensiez de la guerre en Afghanistan ? Vous avez voté pour un quidam qui se moque de ce que vous pensez et qui s’arroge le droit de penser et de décider à votre place !

  Il faut donc changer le système et le transformer en « démocratie réelle », comme le demandent les jeunes de la Puerta del Sol à Madrid. Cette démocratie réelle, c’est la démocratie directe qui consiste à demander son avis au peuple pour chaque question qui le concerne, c’est-à-dire sur beaucoup de choix. Je ne vous demande pas de faire la révolution, mais de protester à chaque fois que les politiques prennent des décisions sans vous consulter. Ce que vous pouvez faire, c’est d’abord en parler autour de vous, manifester sur ce sujet lorsque l’occasion s’en présente avec des pancartes qui réclament LA DÉMOCRATIE DIRECTE. Il n’est pas nécessaire d’adhérer à un parti politique pour cela ; au contraire, restez libre, mais faites connaître votre point de vue. Par exemple vous pouvez transmettre ce message à vos connaissances et faire connaître la Chronique- Libre qui milite en ce sens. Les réseaux sociaux sont aujourd’hui des moyens d’une très grande puissance pour disséminer des idées.

Quand un système ne fonctionne plus, il faut le modifier. Mais les partis politiques actuels ne veulent rien changer car ils veulent garder, en alternance, tout le pouvoir pour eux, avec les petits arrangements qui vont avec ! Il faudra donc les obliger à changer le système de façon pacifique mais déterminée. Rien ne résiste à une forte détermination. Regardez les changements que les Tunisiens ont obtenus, simplement avec une forte détermination ! Si l’occident n’est pas capable de changer le système démocratique actuel, il sombrera dans l’anarchie. Tous ensemble nous avons donc du pain sur la planche et ne dites pas que nous ne pouvons rien y faire !

Posted in: Economie, Politique