250 – LES MULTIPLES FACETTES DE DIEU

Posted on février 29, 2012 par

5


«Regarde en toi-même et vois Dieu au-dedans de toi. Fixe les yeux dans ton coeur et, se levant de ton coeur, Dieu brillera sur ton âme. Si tu regardes là continuellement, c’est là que tu trouveras le Royaume : c’est à dire que tu trouveras en toi Dieu qui est ton royaume».

En lisant une très belle revue qui s’appelle «Sources», j’ai rencontré ce petit texte écrit par Saint Jean de Dalyatha(mystique chrétien de langue syriaque) au VIIIe siècle. Il est cité par l’acteur Michael Lonsdale …

 J’ai été émue par ces quelques lignes : elles ont traversé des siècles et des siècles et elles sont toujours -et encore- justes. Elles montrent combien les grandes questions philosophiques et religieuses n’ont pas d’âge et elles sont peut-être le signe que le temps n’existe pas !

Le temps et l’espace sont la même chose, c’est à dire d’invisibles liens qui s’étirent à l’infini, reliant nos consciences passées, présentes et futures dans un même cosmos…

Et nous revenons, encore et toujours, à cette même question : «Dieu, c’est qui, c’est quoi, c’est comment ?». 

Les religions, par l’intermédiaire de ses «chefs», ont trouvé une solution : ils ont placé Dieu à l’extérieur, le nommant, lui parlant, l’invoquant comme une divinité supérieure aux hommes. Ils l’ont, petit à petit, transformé en Père Fouettard, et il est tellement grand, tellement mystérieux, tellement «magique», qu’il nous en fait perdre nos moyens !

Ce Dieu, inventé par les hommes pour d’autres hommes, voit tout, entend tout, juge tout. Si nous sommes sages il nous récompensera, comme le fait toujours un bon papa, mais seulement quand nous serons au ciel ! Si nous ne sommes pas sages, alors là, gare à nous …

Toutefois, si nous sommes méchants avec nos frères humains au nom de Dieu,  pour défendre des lois «qu’IL» aurait -soi-disant- édictées (et oui, Dieu édicterait des lois !),  alors là, il nous récompensera peut-être. Car nous n’avons pas été méchants gratuitement mais pour défendre la Sainte Parole ! 

Comme vous le voyez, nous nous éloignons de Dieu. Nous nous égarons dans les croyances et dogmes religieux en tous genres qui nous permettent d’avoir bonne conscience, qui nous évitent de penser et de regarder à l’intérieur de nous.

Et si Saint Jean de Dalyatha, il y a treize siècles en arrière, avait vu juste ? Si, effectivement, Dieu n’était pas à l’extérieur mais … à l’intérieur ? Si nous étions, toutes et tous, des petits éclats de Dieu qui ne demandent qu’à exprimer la beauté du monde, la beauté de l’amour universel ? Dieu est amour, n’est-ce pas ? Nous serions donc un petit morceau d’amour glissé dans un corps. Et ces petits éclats, lorsqu’ils se rencontrent, lorsqu’ils partagent leur lumière, créent un merveilleux diamant : c’est Dieu qui se recompose … 

Il peut ainsi briller de mille facettes et que l’on soit noir, jaune, blanc, rouge ou brun, nous transportons en nous une facette de Dieu, ce Dieu unique que nous pouvons nommer aussi bien «Mystère de la Vie» que «La source de toute chose» …

Nous sommes tous des représentants de Dieu et nous pourrions donc tous devenir des représentants d’amour : nous «représentons», au sens propre comme au sens figuré, Dieu, c’est à dire le miracle de la vie. Avec nos amis les animaux, les arbres, les fleurs, les roches, l’eau, l’air, et tutti quanti, nous partageons LA vie …

 «Qui est Dieu ?» Et bien, peut-être, est-il aussi multiple et insaisissable que la Vie elle-même ? Et si chacun de nous, au creux du plus profond de notre coeur, nous le créions à chaque instant ? Quelle responsabilité, n’est-ce pas ? La simple  responsabilité de la Vie …

Si nous rêvons d’un Dieu aimant, et bien … aimons !

Si nous rêvons d’un Dieu juste et bien … soyons juste !

Si nous rêvons d’un Dieu qui pardonne et bien … pardonnons !