304 – QUE LA FRANCE EST BELLE!…

Posted on juillet 6, 2012 par

3


Nous sommes en France et, comme chaque année au mois de Juin, nous l’avons parcouru, par monts et par vaux, avec toujours autant d’émerveillement.

Faucon, village de Provence …

Grigan, en Drôme Provençale

Nous avons traversé la Provence ensoleillée, resplendissante de couleurs et d’odeurs. Les coteaux couverts de lavandes en fleurs et les champs d’oliviers dont le vert tendre se marie si bien avec les rouges coquelicots.

Puis, nous avons fait une halte en bourgogne, après avoir traversé les vignobles de hauts crus. Nous sommes passé comme un éclair à travers les champs de blé dorés de l’Ile de France, puis nous avons séjourné en Normandie toute verte et fleurie sous la bruine fraiche. De là, nous allèrent flâner dans  les pays de Loire, en traversâmes les collines du perche, pour aller flâner dans les pays de Loire et la Bretagne. Nous avons vu Nantes et ses bords de Loire. Nous avons poursuivi notre périple vers l’Anjou, puis la Sologne et le Berry. Nous descendîmes ensuite doucement  vers le Limousin parsemé de bocages et de prairies bien grasses. Nous avons admiré la fertile plaine de Limagne qui tire sa richesse des cendres volcaniques qui, il y a cent mille ans, se sont échappées des volcans d’Auvergne. Du célèbre Puy de Dôme nous avons filé à travers les sombres et austères montagnes du Forez, là où la Loire prend sa source. De-là, nous avons regagné la vallée du Rhône, le long des vignes et des vergers d’abricotiers et de pêchers.

Village Normand

Nous avons rêvé dans des paysages splendides, des vallons fleuris et de douces rivières. Nous avons été émus par tant de petits villages, blottis autour de leur église dont le clocher fut chaque fois différent. Dans le Nord les toits sont d’ardoises et dans le sud ils sont de tuiles romaines, ronde et ocres. Nous avons dégusté des vins de Bourgogne et goûté les meilleurs fromages de Normandie. Nous nous sommes régalés dans de multiples petits restaurants où la cuisine est un art, servi avec délicatesse. Bref, traverser la France au début de l’été est un enchantement que je vous conseille si vous avez le temps de flâner et l’humeur vagabonde.

golfe du Morbihan,
un des plus beaux coins du monde…

Chaque pays a ses atouts, ses qualités, ses dons et ses savoirs faire. Chaque pays a un capital à gérer, c’est-à-dire à faire fructifier. Les uns ont des forêts immenses ou du charbon, ou du gaz, ou des minerais précieux, que sais-je encore? Le capital inestimable de la France, c’est son terroir, ses champs, ses villages, ses vins, sa cuisine, pour tout dire, son charme !

Les français n’ont qu’une vague conscience de la valeur du capital qu’ils ont entre les mains. Ils aiment leur pays, mais dès qu’ils ont huit jours de vacances, c’est pour filer à l’autre bout du monde. Qui connaît l’Auvergne ou le Limousin ? A l’heure où la crise économique qui s’installe va faire des ravages, pourquoi si peu de jeunes s’investissent dans le développement du tourisme ? La France s’enorgueillit d’être la première destination touristique du monde. Mais où va la très grande majorité de ces touristes ? Elle va passer un week-end à Paris, un point c’est tout.

Vous ne trouverez pas d’Américain en Berry, ni de Chinois dans les monts du Forez, ni de Japonais en Auvergne. Pourquoi si peu de dynamisme chez les jeunes qui prétendent chercher du travail ? Tout est à faire, le terrain est vierge et le potentiel immense !… Il ne s’agit pas de développer le tourisme de masse qui ne rapporte rien et saccage tout. Il faut développer un tourisme « à la carte », pour petits groupes exigeants et amateurs. Un tourisme basé sur l’élégance et le raffinement pour faire découvrir la France profonde et son patrimoine d’exception que les Français eux-mêmes dédaignent trop souvent.

Mais le tourisme de qualité suppose d’être exigeants avec les prestations proposées. Attention aux dérives de la facilité, comme on commence à le voir dans certains restaurants. Attention aussi à la dégradation des abords des villes avec ses zones commerciales mal tenues et des panonceaux publicitaires qui, peu à peu, dénaturent le paysage. Que la France est belle !… Profitons-en… et respectons-là.