328 – LE BEAU MIRAGE …

Posted on septembre 5, 2012 par

0


Vous savez comme j’aime raconter des histoires, parfois vraies, parfois imaginaires … Toutefois, même les histoires imaginaires ont leurs racines dans la réalité. Donc, toutes peuvent être «vraies» pour quelqu’un ! Aujourd’hui, j’aimerais vous raconter l’histoire d’une pétillante demoiselle qui, trompée par un mirage, devint une jeune femme aux yeux tristes ...

Cette demoiselle

Ressemblait à une gazelle

De doux yeux bruns

Sur un corps divin

Elle riait,

Elle chantait

Et ses yeux pétillaient

Elle rêvait

Comme tous et toutes

De joie et d’amour …

Elle quitta son pays

Par un beau matin

Rêvant d’aller vivre

Beaucoup plus loin

Toute jeune et belle

Elle osa franchir

Les mers et les ruelles

Pour aller étudier

Dans un pays sérieux

Où l’argent est le Dieu

Si l’on veut «arriver»

Elle y retrouva

Quelques tantes et cousins

Et elle s’amusa

Dans ce pays lointain

Parents et amis

Restés au pays

S’éloignaient

Petit à petit 

Quelques années passèrent …

La jeune demoiselle

Dansait à tire-d’ailes

Jouissant sans vergogne

Des plaisirs de la vie

Etudiante elle était

Réussir elle rêvait

Mais le pays sérieux

Faisait fi de ses yeux

Si bruns et si coquins

Patte blanche

Il fallu

Montrer 

Aux autorités

«Le temps de l’escapade

Est maintenant

Terminé,

Vous devez

Nous quitter !»

Urgence il y avait …

La belle demoiselle

Aux doux yeux de gazelle

Se vit tout soudain

Retourner vers les siens

Sans avoir atteint

Son objectif !

Impossible pour elle

De rouvrir ses ailes

Pour retourner

Là où elle est née

Que faire ?

C’est alors qu’un Monsieur,

Très bien sous tous rapports,

Remarqua la donzelle

Qu’il trouva fort belle

Il lui sourit

La couva, l’enlaça

Et lui offrit

Son nom et son amour

J’oublie de vous dire

Que ce monsieur sérieux

Avait un beau sourire

Et des yeux très très bleus

Il avait aussi,

C’est là que le bât blesse,

Un peu moins que le double

De sa belle jeunesse

Et il était sérieux

Et il était heureux

D’avoir pris au piège

De son coeur amoureux

Un si beau spécimen

De jeune et belle oiselle

«Pourquoi pas, se dit-elle,

Lui confier mon avenir,

Afin de ne pas

Avoir à revenir ?»

Bien trop sérieux pour elle

Mais la jeune demoiselle

A appris bien trop vite

A refermer ses ailes

Pour rester dans ce pays

Peut-être trop petit

Pour accueillir ses rêves

Ce fut dans ce mirage

Que la flamme de ses yeux

S’éteignit

Elle se maria

Un jour de pluie

Avec son gentil monsieur

Au regard si sérieux

Je reçus les photos

Et mon coeur fut bien triste

De ne point retrouver

Ma belle gazelle

Mais une jeune femme

Au regard lointain

Regardant tristement

Sa vie de demain …

Le prix à payer,

Pour rester dans un pays

Où souvent la réalité

Se mêle aux mirages,

Est souvent bien trop lourd

Pour une jeune gazelle

L’homme est bon

Peut-être comprendra-t’il

Un jour ou demain

Qu’une gazelle ne peut vivre

Qu’en liberté

Pour pétiller

Pour s’amuser

Pour danser …