382 – LES PRINTEMPS ISLAMISTES

Posted on janvier 18, 2013 par

2


Je voudrais mettre à profit notre retour du Moyen-Orient pour observer l’évolution des printemps arabes qui n’en finissent pas de se succéder depuis 3 ans.

L’Occident, dans son ensemble, a applaudi lorsque les Tunisiens, les Egyptiens, les

le monde arabe

le monde arabe

Libyens et les Yéménites se sont révoltés contre leurs gouvernements jugés dictatoriaux. Quelques esprits idéalistes étaient même persuadés que la dictature serait remplacée, comme par enchantement, par une démocratie sereine et que dorénavant ces pays allaient rapidement s’enrichir et se développer. A plusieurs reprises, j’ai mis en garde nos lecteurs contre cette illusion. L’erreur fondamentale de l’Occident est de croire que les pays arabes sont descendus dans la rue pour défendre la démocratie. En fait, les foules ont fait la révolution pour les mêmes motifs que la révolution française de 1789 ou que toute autre révolution. On fait la révolution lorsque la survie est en jeu, c’est-à-dire lorsque l’on a faim ! Même les démocraties européennes peuvent connaître la révolution si elles ne sont pas capables de restaurer l’économie…

Jordanie enclavée

Jordanie enclavée

 En attendant, nous pouvons déjà prévoir le printemps arabe 2013, il concernera les pays pauvres dont le gouvernement est encore en place. Au premier rang nous trouvons naturellement la Syrie où le processus est en cours, aidé en cela par l’Amérique, le Qatar et Israël qui jouent une fois de plus aux apprentis sorciers et qui cherchent en fait à déstabiliser l’Iran. Ensuite, la Jordanie est bien placé sur la liste. Ce petit pays de 6.6 millions d’habitants est coincé entre l’Arabie Saoudite, l’Irak, la Syrie et Israël. Sa population est composée à 70% de réfugiés Palestiniens, Syriens et Irakiens ! Essentiellement désertique, dépourvu de richesse minière, la Jordanie est un des pays du monde les plus pauvres en eau. Autant dire que les conditions sont réunies pour une explosion prochaine, surtout si le pouvoir tombe en Syrie. Le roi Abdallah fait de son mieux pour éviter la ruine à son pays, mais on peut s’inquiéter du prochain printemps.

Les monarchies des riches pays arabes réussiront à se maintenir, car l’argent arrange bien les choses, ce qui prouve que ce n’est pas la demande de démocratie qui met les gens dans la rue, c’est la misère ! Le Sultanat d’Oman, les Emirats du Golfe et l’Arabie Saoudite sont plus enivrés par l’argent que par la démocratie. A un moindre degré, l’Algérie a les moyens financiers de satisfaire certaines revendications. Mais il est vrai que les principales démocraties du monde passent par une véritable crise de confiance qui finit par faire douter de leur pérennité à terme et cela n’incite guère à les copier !

Dans ce contexte, il convient de jeter un coup d’œil rapide sur les pays qui ont déjà franchi le pas de la révolution : La Tunisie ne parvient pas à accoucher d’une constitution et est tiraillée entre le pouvoir des Salafistes intégristes et des Islamistes plus modérés. Le pays sombre peu à peu dans la pauvreté et la désorganisation. L’Egypte est aussi l’objet de vives tensions car le peuple s’aperçoit qu’il a fait une révolution pour rien ; il n’y a pas plus de démocratie et l’argent manque encore plus qu’avant. C’est finalement l’armée qui aura le dernier mot.  Après avoir échappé au pouvoir islamique, la Libye est soumise aux luttes de clans qui peuvent conduire à la partition du pays. La Syrie, quant à elle, est déjà en guerre civile et continue d’agoniser ! Le constat est simple : tous ces pays sont complètement ruinés et il apparaît clairement que les Islamistes se sont servis des foules en colère pour prendre le pouvoir. Malgré cette hécatombe et ces désillusions, il y a t-il encore des candidats pour faire la révolution ?

en vert: pays à majorité musulmane

en vert: pays à majorité musulmane

 Les printemps arabes se sont déjà transformés en «printemps islamistes ». D’une part parce que ce sont les islamistes qui récoltent les fruits de la révolution et, d’autre part, parce que la révolution peut gagner des pays musulmans non arabes. Ce qui se passe actuellement au Nord Mali concerne aussi des berbères islamiques. Qui sait si la révolution peut déborder en Iran ou dans d’autres pays musulmans non arabes ? On peut de même craindre la contamination révolutionnaire en Afghanistan ! Ce sont les minorités qui mènent les révolutions et l’Occident a trop minimisé l’intégrisme islamique sont le prétexte qu’il est minoritaire en terre d’Islam.

Il serait naïf de croire que la révolution amène toujours le meilleur. Généralement les plus extrémistes prennent le pouvoir car ils sont les plus déterminés. D’une certaine manière la démocratie est un luxe que tous les peuples n’ont pas les moyens de se payer. Un régime autoritaire modéré est souvent plus efficace pour sortir de la pauvreté. Les printemps arabes se transforment en printemps islamistes, pour le meilleur ou pour le pire !…