393 – L’AMOUR : UN ELIXIR DE JEUNESSE ?

Posted on février 13, 2013 par

2


Après plus de 80 années de vie commune, à respectivement 101 ans et 105 ans, les deux amoureux sont toujours aussi beaux ...

Après plus de 80 années de vie commune, à respectivement 101 ans et 105 ans,
les deux amoureux sont toujours aussi beaux …

Cette semaine je voudrais partager avec vous une superbe photo : celle d’un couple amoureux …

A quoi rêve la majorité d’entre nous ? Après avoir écouté, lu, reçu et parlé avec un grand nombre de personnes dans ma vie, il s’avère que la plupart -chacune à leur façon- m’ont parlé d’amour. De leurs attentes, de leurs peurs, de leurs rêves et, souvent, de cette crainte de ne pas ou plus être assez séduisants pour «plaire», ce que nous traduisons souvent par «pour être aimés». 

La vie, et tout particulièrement les êtres humains, est ainsi faite : dès notre naissance nous avons besoin d’amour. D’abord pour grandir, puis pour nous épanouir … Nous voulons être aimés ! Petits, si tout va bien, nous avons l’amour inconditionnel de nos parents. Je dis bien «si tout va bien» car, parfois, cela ne coule pas de source et nous devons les séduire pour attirer leur attention.

D’ailleurs, dès le plus jeune âge nous comprenons très vite le bénéfice secondaire de la séduction. En général, chacun utilisant ses atouts, cela fonctionne très bien ! Et plus cela marche, plus cela devient un piège. Oui, un piège ! Car, petit à petit, nous basons toute notre quête sur cette capacité à séduire : par notre joli minois, par nos mimiques, parfois simplement avec notre beauté physique. 

Il suffit de regarder la télévision pour voir quel genre de personnes est choisi pour devenir présentateur : en effet, nous prêtons plus de vertus aux personnes ayant un physique dit «beau», c’est à dire présentant une certaine harmonie des traits et -surtout- sachant bien en jouer.

Bref, notre quête d’amour se transforme souvent en entreprise de séduction ! 

Et, voilà le hic, notre physique, ce joli minois dont je parlais plus haut, se transforme au fil des ans. Autrement dit, nous vieillissons …

Bien sûr, nous ne vieillissons pas en un jour ! Cela se fait graduellement, au fil des années. Et cela nous angoisse terriblement car, ne l’oublions pas, vieillir nous rappelle que nous sommes mortels. C’est bien pourquoi l’industrie de l’esthétisme et de la mode ont autant de succès ! Nous sommes avides de tous les artifices qui nous permettent de cacher tous ces signes, que nous estimons disgracieux puisqu’ils viennent à l’encontre de l’image que nous voulons donner.

Et notre quête d’amour se poursuit toujours, avec autant -voir plus- d’intensité …

 Seulement, bien souvent, elle s’est perdue, confondue avec notre quête de séduction qui transforme l’aventure d’amour en aventure sexuelle. L’amour courtois avait ceci de beau qu’il permettait aux amoureux de prendre le temps de se connaître. Les âmes se découvraient avant les corps. L’acte sexuel devenait alors l’expression de l’union des âmes. Mais, aujourd’hui, nous avons perdu de vue le fond pour nous cristalliser sur l’apparence, sur l’image. Combien de corps se «mélangent» sans l’union des coeurs et des âmes ?

Le fond, c’est la beauté intérieure. Et, cette beauté là, elle est indépendante des canons de beauté. Elle jaillit du regard, elle s’exprime par des sourires. Elle rend belle, ou beau, mais ne répond pas aux dictats esthétiques imposés par les médias. C’est une beauté à découvrir qui ne se contente pas d’un simple regard superficiel.

Cette beauté là, amis lecteurs, fait fît du temps qui passe. Bien au contraire ! Elle s’amplifie, s’épanouit, se développe encore plus avec les années.

Bien sûr les rides vont arriver, arrivent ou sont déjà bien là. Tout dépend de notre âge … Mais si nous n’avons pas tout misé notre quête d’amour sur notre physique, et notre capacité de nous en servir pour séduire, nos rides deviennent simplement des traits d’expression qui se sont creusés au fil de nos pleurs, de nos rires, de nos peines et de nos joies. Et celui ou celle qui est en face de nous les aime, comme il aime nos cheveux qui blanchissent, notre vulnérabilité nouvelle, notre sourire qui, peut-être moins conquérant, est devenu plus doux.

Ainsi, l’amour peut s’approfondir, délesté du piège du miroir auquel nous avons si souvent demandé : «Oh ! Miroir, confirme moi combien je suis belle …».

Cette photo, que je trouve si belle, m’a beaucoup touchée et m’a fait du bien. Elle m’a confirmé dans mon ressenti : l’amour est plus fort que les rides, il est éternellement jeune et rend beaux et belles celles qui osent regarder l’autre au-delà des apparences. 

Pour la petite histoire, j’ai vu cette photo il y a quelques jours sur Facebook, transmise par ma nièce Cécile que je remercie. La légende indiquait que la belle amoureuse a 101 ans et son ardent amant 105 ans. Ils ont dépassé les 80 années de mariage : l’amour serait-il un élixir de jeunesse ?