410 – LE TEMPS DE LA REVOLTE

Posted by

Depuis trois ans nous dénonçons, ici même, l’incompétence totale et le cynisme de ceux qui nous gouvernent. Lentement les citoyens commencent à en prendre conscience. Il va falloir passer à l’étape suivante !

Commençons par regarder le parcours professionnel de ceux qui prétendent nous gouverner. Aussi bien en Espagne qu’en France, la majorité des députés étaient des fonctionnaires et disposaient sans doute d’assez de temps libre pour faire de la politique dans le but d’être élus. Les autres ont été fugacement des avocats, mais les uns et les autres n’ont aucune expérience professionnelle crédible, ils n’ont aucune compétence dans le management, dans la gestion ou en économie, disons-le ils ne savent pas faire grand chose et ils n’ont jamais rien réussi avant de « faire de la politique », planche de salut des incompétents.

rajoy_quichotte_caricature_1782245 Le Premier Ministre espagnol, Mariano Rajoy, fait de la politique depuis 32 ans, après trois ans d’une maigre expérience professionnelle. Son prédécesseur, le jeune José Luis Zapatero, fut deux ans professeur assistant de droit et a déjà à son actif 27 ans en politique. Nous pourrions passer en revue la totalité du personnel politique pour arriver à une conclusion identique. Les jeunes loups de la vie politique espagnole sont des gamins sortis de l’école, sans expérience, dont certains sont déjà députés et prétendent diriger l’Espagne de demain !

La situation est aussi dramatique en France : le Président de la République, François Hollande, n’avait même pas encore son diplôme de l’ENA qu’il était déjà conseiller à l’Elysée en 1979. Son expérience est égale à zéro et il n’a aucune idée de ce que c’est  de gérer une entreprise rentable, toute sa vie il n’a fait que dépenser l’argent gagné par d’autres et il a dirigé un des départements les plus endettés de France. C’est cet homme là que les Français ont élu pour redresser l’économie ! Le Premier Ministre Jean-Marc Eyrault fut professeur d’Allemand pendant 4 ans avant de se faire avaler par la politique. S’il a géré la ville de Nantes, il n’a aucune expérience des relations internationales et absolument aucune connaissance en économie à laquelle il ne comprend rien.

La banque et l'Europe qui braquent les citoyens
La banque et l’Europe qui braquent les citoyens

 Nous avons donc de quoi nous faire du souci, gouvernés par des gens qui n’ont d’autres repères que l’idéologie et la démagogie. Ce qui vient d’arriver à Chypre où le gouvernement, sous l’injonction des ministres européens et du FMI, avait décidé de pratiquer une ponction de 6 à 9% des avoirs bancaires des citoyens, doit constituer un avertissement. Il s’agissait d’un racket, d’une extorsion de fonds, d’un vol qualifié, d’un véritable hold-up, aucun mot n’est assez fort pour qualifier cette décision qui fera date dans l’histoire de la lente agonie de la démocratie Européenne. Le peuple a massivement repoussé cette décision. Chypre va probablement s’effondrer sur lui-même, mais, ce qu’il faut retenir c’est que les gouvernements qui ont mené les pays à la ruine sont prêts à tout pour sauver la mise et leur peau. Au fait ! Chypre est-elle une ile européenne ?

Chypre est-elle européenne?
Chypre est-elle européenne?
Entre l'Europe du Nord et l'Europe du sud, tout peut maintenant arriver...
Entre l’Europe du Nord et l’Europe du sud, tout peut maintenant arriver…

 La confiance est rompue et tout peut arriver. Vous savez désormais que si vous laissez votre argent dans certaines banques du sud de l’Europe il peut être confisqué. Soyez sûr que le gouvernement français en viendra à mettre la main sur les livrets A et sur l’assurance vie, sous forme d’emprunt obligatoire, il n’aura pas d’autres choix. En ce qui vous concerne, vous avez encore le choix, vous pouvez mettre votre compte en Allemagne ou au Luxembourg, en lieux plus sûrs ou même en dehors de la zone Euro. Nous ne pourrons plus dire que nous avons été pris par surprise, le compte à rebours est enclenché. En France déjà, de nombreux riches contribuables paient un impôt très supérieur à leurs revenus, ce qui revient à une confiscation des biens. Maintenant, attendez-vous au pire…

Il ne faut pas oublier que ce sont les hommes et les femmes politiques qui accaparent actuellement le pouvoir qui ont pris, et qui continuent de prendre, les pires décisions économiques. Ils prétendent sauver l’économie alors que c’est précisément leur politique dispendieuse qui nous entraine à la faillite. Il devient urgent que le peuple prenne son destin en main et décide par lui-même des décisions à prendre, même si elles doivent être douloureuses. Seule la démocratie directe pourra sauver la démocratie.

 

2 comments

  1. Merci Yves pour nous écrire votre opinion qui rejoint la mienne. Que j’aimerais que bcp de Français, Européens ouvrent les yeux… Bonne journée à tous !

  2. Les dérives autoritaires d’Alpha Condé.
    Je sais que le guinéen a une mémoire courte et attend toujours que l’autre fasse à sa place, ce qu’il doit faire. Il y a d’un côté ceux qui se battent pour des ouvertures, des opportunités pour le bonheur de tous, parfois au prix de leur âme. Il y a aussi de l’autre, ceux qui mobilisent des ressources, des individus, des groupes d’individus ou des associations, pour les orienter sur la voie de ceux qui les ont précédés. Somme toute, les uns et les autres sont des acteurs puissants de la vie socioéconomique du pays.
    Par ailleurs, nos élus une fois au pouvoir, quand une nouvelles donne apparait et dicte les règles de jeu, ils changent, se rétractent, et se retournent contre leur peuple. Pour cela, faut-il être aveugle, sourd, ou insensible pour ne pas comprendre les problèmes au quotidien du peuple de Guinée pour lequel Alpha gouverne? Je réponds non.
    Des cadres vomis et rejetés par les anciens régimes, sont recyclés.
    Des projets fantômes ou en panne, sont réhabilités.
    D’anciens champs de bataille inter ethnique au temps de la révolution sont réaménagés.
    De nos jours, le guinéen jure par son ethnie qui représente tout pour lui. Alpha, pour qui nous avons parcourus les longues avenues de Conakry comme militant des premières heures contre le pouvoir de Lansana Conté, n’a pas changé d’un iota. Il est le président de son parti, opposant aux hommes politiques, arrogant, régionaliste et tri baliste.
    Depuis son arrivée au pouvoir, Alpha a installé:
    Une dictature implacable et rétrograde en Guinée. Combien de jeunes ont été assassinés sous son règne pour de simples manifestations normales d’un peuple civilisé, sorti d’un demi-siècle de persécution et de d’extermination?
    Une arrogance sans rivale à l’endroit de ses concitoyens.
    Un refus de respecter les règles établies par la loi pour tous les guinéens.
    Est-ce que nous devons croiser les bras, que nous soyons intellectuels, analphabètes, paysans ou commerçants et regarder celui pour qui nous avons bravé le froid, le soleil, la pluie et le sommeil pour demander la libération hier, nous massacrer et nous emprisonner aujourd’hui?
    Est-ce que nous resterons dans cette paresse et cette phobie pour ne rien dire ou faire?
    Est-ce que nous détournerons le regard de la réalité, et assister avec résignation, au sacrifice du reste des enfants du pays dans les airs, dans les mers, et sur les routes, sans parler de ceux qui se suicident sur le chemin de l’exil ou de l’immigration clandestine, parce qu’ils n’ont pas de choix?

Laisser un commentaire