412 – REFUSER L’EVIDENCE

Posted by

Il est étrange de constater combien l’esprit humain, soit disant rationnel et logique, peut s’entêter dans ses erreurs qu’il répète sans cesse pendant des générations…

Disons que nous sommes très sélectifs dans nos capacités d’évoluer et de changer nos habitudes. Il y a seulement 20 ans nous n’avions pas de téléphones portables, ni internet et encore moins Facebook. On nous aurait dit que nous allions bientôt lire des livres sur un petit écran portable et que nous pourrions « télécharger » des films par la voie des airs, nous aurions haussé les épaules et considéré comme totalement farfelus de tels propos ! Qui aurait imaginé que d’un seul clic, et en un instant, nous pourrions être relié à l’ensemble des connaissances du monde et avoir réponse à toutes nos questions ?

Nouvelle technologie:"Votre radio montrait une brisure de la hanche, mais nous l'avons réparée avec Photoshop".
Nouvelle technologie:
« Votre radio montrait une brisure de la hanche, mais nous l’avons réparée avec Photoshop ».

 En quelques années, tout cela est devenu d’une extrême banalité et il n’existe plus guère de citoyens dignes de ce nom qui ne surfent pas sur la toile à la recherche « d’amis » ou qui ne mettent pas leur grain de sel aux innombrables débats qui circulent à travers le monde à la vitesse de l’éclair. Aujourd’hui, les grand-mères qui n’ont pas une adresse Facebook, un compte Twitter et le dernier Iphone 4 sont montrées du doigt ! Nous sommes fiers, à juste titre, de nous  être adaptés à ces nouvelles technologies en quelques années et sommes prêts à continuer à voguer sur la crête des progrès à-venir. Nous sommes des individus intelligents et donc adaptables, mobiles, flexibles !….

Oh là-là ! Attendez un peu, la conclusion qui précède est peut-être un peu hâtive ! Je peux vous trouver bien des exemples qui prouvent le contraire. Par exemple, parlons de notre santé si vous le voulez bien. Depuis plus de cinquante ans nous savons tous la très forte incidence du tabac sur le risque du cancer. « Fumer tue », c’est écrit en toutes lettres sur chaque paquet de cigarettes. Nous pourrions croire que, face à l’abondance des preuves et des mises en garde, fumer devienne anachronique et totalement prohibé. Mais non, rien n’y fait, et nombreux sont ceux qui, malgré les dangers, veulent absolument continuer à fumer, comme s’il s’agissait d’un droit fondamental ! Pire : nous laissons nos enfants fumer et nous leur donnons de l’argent pour cela… Inconséquence ?

Ce n’est pas tout ! Regardons notre alimentation : des centaines d’études épidémiologiques

Ouverture de la chasse:"Je pense que nous sommes en sécurité. Il conduit comme un végétarien"
Ouverture de la chasse:
« Je pense que nous sommes en sécurité. Il conduit comme un végétarien »

de grande ampleur ont démontré l’effet extrêmement néfaste de la viande, des produits laitiers et du sucre sur les maladies cardiovasculaires, le diabète, l’obésité, le cancer, les maladies auto-immunes et la morbidité en général. Une forte diminution de la consommation de ces aliments, au profit des légumes et des fruits, permettrait d’éviter plus des ¾ de nos maladies (oui, 75% !). Mais rien n’y fait, et cela n’intéresse personne, surtout pas votre médecin. Ceux qui prônent un régime végétarien sont regardés avec mépris, comme des pisse-froids qui ne savent pas prendre du plaisir ! Contre vents et marées, nous restons arque boutés à notre régime carné très onéreux, comme si c’était vital, et nous ne voulons pas changer d’avis sous aucun prétexte.  Nos dépenses de santé explosent et nous finissons grabataires, mais nous voulons notre viande quasi quotidienne !

Non, je ne suis pas à cours d’exemples. Dans le domaine économique, il suffit d’un peu de bon sens et de connaissances historiques pour conclure que les pays qui se sont endettés plus qu’ils ne pouvaient rembourser ont tous finis dans la misère et la violence. Je peux vous parler de l’Empire Romain, de la monarchie française, de l’Allemagne de Weimar, de l’empire soviétique, de l’Argentine et de bien d’autres. Nous aurions pu croire que nous ayons assez d’intelligence pour tenir compte des erreurs du passé. Hélas ! Nous les répétons avec acharnement et nous continuons d’élire ceux qui refusent de faire des économies et veulent continuer à emprunter de plus belle ! Cherchez l’erreur…

Pourquoi sommes-nous si prompts à adopter les nouvelles technologies derniers cris et sommes-nous incapables de modifier notre hygiène de vie, nos habitudes alimentaires néfastes et nos choix économiques catastrophiques? J’attends vos réponses !… En ce qui me concerne, je propose deux explications qui se complètent :

–       Tout d’abord, les humains deviennent facilement prisonniers d’idéologies qui les aveuglent et constituent des a priori qu’ils ne veulent pas abandonner. C’est vrai en politique, pour les religions comme pour nos habitudes culturelles.

–       Ensuite, nous sommes facilement influencés par ceux qui ont quelque chose à nous vendre et le font savoir dans les media. Les lobbies sont très puissants dans l’agroalimentaire et la politique.

 

2 comments

  1. I propose there are different reasons for some of your examples:

    In the case of diet, perhaps many think like the young, that they are still immortal. It is hard to believe when you sit at a table that a small piece of meat will cause many illnesses, even though the scientific research supports this.

    In the case of wars, society seems to have a limited memory. For some humans, unless they have experienced the misery of war, they want war.

    For economics, perhaps greed. We get the politicians we deserve, we vote into office the people who refuse to take away the spending that benefits an easier life for us..

    Also, there is the example of environmental change. The evidence of co2 in the atmosphere is clear and compelling, but we don’t want to inconvenience ourselves in any way. For many after 5 days of a bicycle or walking in the rain or snow, it is straight back to the car.

    Sadly, as we study human history we see these traits throughout, and our I-phone doesn’t seem to be solving this problem!

    1. Oui, je suis assez d’accord avec cette analyse d’Andy qui résume bien notre problématique: nous acceptons facilement ce qui nous arrange, ce qui améliore notre confort ou notre plaisir immédiat, mais nous refusons ce qui change trop nos habitudes ou qui demande un effort. Nous aimons vivre à crédit et jouir aujourd’hui, sans se préoccuper de la facture que nous recevrons plus tard.

Laisser un commentaire