413 – CHRONIQUE POUR FRANCOIS HOLLANDE

Posted on avril 2, 2013 par

1



Il ne faut jamais dire toute la vérité à la famille d’un malade grave afin de laisser un peu d’espoir. Mais on ne pardonne pas au médecin qui ment délibérément, prononce des contre-vérités ou se trompe de diagnostic.

images-1François Hollande a été élu car il a su mieux mentir que son adversaire et personne ne semble lui en tenir grief. Il est vrai qu’il n’a pas menti sur les moyens à mettre en œuvre, mais sur les buts qu’il atteindrait. Est-il plus simplement incompétent ? Il a aussi été élu parce qu’il n’aimait pas les riches, comme la majorité des français, mais personne n’a relevé qu’un pays sans riches est un pays qui sombre dans la misère. Les riches dépensent, embauchent et investissent, ce qui permet de faire fonctionner le système. Voici la vision de l’économiste Américain Bill Bonner que j’aime bien citer pour sa clairvoyance et son bon sens :

« Parlons des grenouilles. Nous aimons beaucoup les Français. Nous avons vécu parmi eux pendant 15 ans. Nous avons appris leur langue. Nous avons appris leurs coutumes.

Nous n’avons jamais appris, toutefois, à apprécier la manière dont ils traitent les gens qui essaient de gagner de l’argent. Ils agissent comme si c’était un crime… ou que ça devrait l’être. Et si l’on y réussit — en dépit des efforts des régulateurs, politiciens, bonnes âmes et autres syndicalistes –, ils prennent l’argent.

Personne n’est plus avide qu’un Français qui se moque de la richesse. Il fait semblant de trouver que gagner de l’argent est vulgaire… mais il n’a aucune inhibition quand il s’agit de le dépenser — surtout s’il ne lui appartient pas. Agitez un billet de 10 euros dans les rues du 16ème arrondissement ou d’une banlieue de Seine-Saint-Denis, vous serez bien vite poursuivi par une armée de percepteurs d’impôts.

Unknown-5Le problème, c’est que les percepteurs n’ont plus beaucoup de cibles. Les riches désertent le pays. Certaines grandes fortunes françaises ont déjà déménagé à l’étranger pour éviter les impôts que le pays prélève sur la succession et la richesse. A présent, selon les agents immobiliers, les jeunes actifs aisés sont également en train de partir, guère ravis par la perspective d’un impôt de 75% sur les revenus de plus d’un million d’euros et d’une taxe sur les plus-values dépassant les 60% sur les actions, les obligations et les cessions d’entreprises…

Augmenter les impôts a coûté à la France certains de ses citoyens les plus prospères et les plus productifs. Mais ça n’a pas beaucoup aidé les finances du pays.
Oui, ces pauvres Français ! Ils ont des problèmes. Le pays est envahi par les zombies. Ils sont partout ; la moitié de la production du pays est dépensée par le gouvernement. Les zombies ont leur homme au pouvoir — François Hollande. Mais le président français est en train de découvrir qu’il ne peut pas faire plaisir à tous les zombies, tout le temps. La France a déjà emprunté et dépensé à l’excès. Le gouvernement ne peut pas mettre la main sur une partie plus grande encore du patrimoine de ses citoyens sans s’attirer le discrédit.

Cela met M. Hollande dans une position difficile. Il doit augmenter imagesses revenus. Mais il ne peut plus pressurer les riches. Que peut faire ce pauvre M. Hollande ? D’un côté, il lui faut augmenter les recettes du gouvernement. De l’autre, il y a les communistes. Oh là là… “le vent tourne pour la France”, a déclaré un gestionnaire de fonds interrogé par CNBC. L’économie ne se développe pas — avec un PIB qui recule. Ses riches s’en vont. Son chômage est élevé. Les agences de notation ne la lâchent pas. Et le magazine The Economist lui a une fois de plus consacré sa couverture, montrant des baguettes de pain auxquelles est fixée une mèche allumée, et le titre “France, la bombe à retardement au coeur de l’Europe ».

Dans sa dernière allocution aux français, François Hollande a avoué qu’il ne pensait pas que la crise serait si longue. Quelle naïveté qui signe son incompétence totale! Le médecin Hollande s’est trompé de diagnostic. C’est dommage qu’il ne lise pas la chronique-libre car il aurait peut-être compris pourquoi la crise n’est qu’à son début. Je lui conseille de regarder du côté de l’Espagne, qui a fait longtemps la même politique que lui, s’il veut savoir ce qui l’attend…

La seule alternative qu’avait la France était de réduire drastiquement les dépenses de l’Etat. Elle a choisi d’augmenter les impôts de façon considérable et de faire fuir les riches. Ceux qui restent vont le payer très chers, mais ils sont une majorité à avoir voté en faveur de ces choix suicidaires.

P.S. CHRONIQUE A FAIRE SUIVRE A FRANCOIS HOLLANDE ET A SES ASSOCIES… MERCI POUR EUX

Posted in: Economie, Politique