489 – PERFIDE ALBION

Posted on décembre 12, 2013 par

0


La méfiance de la France vis-à-vis de l’Angleterre remonte à la guerre de cent-ans, à la bataille d’Azincourt, à Jeanne d’Arc, et elle parcourt l’histoire jusqu’à l’entrée du Royaume-Uni dans la communauté Economique Européenne, en passant par l’ « Entente Cordiale ».

albion Nous avons déjà écrit combien l’Angleterre n’avait jamais eu de véritables alliances durables en Europe, mais simplement des traités éphémères de « coexistence pacifique ». (voir chronique-libre 365 « Le destin Anglais »). Les continentaux ne mesurent pas toujours à quel point l’Angleterre est une île et entend le rester. Ce qu’elle veut éviter à tout prix, c’est la formation d’une coalition européenne forte dont elle serait exclue. C’est la raison de sa présence au sein de la CEE, mais c’est aussi la raison de son hostilité à plus d’intégration européenne et à l’euro. Elle ne quittera pas l’Europe, mais restera toujours en marge pour en freiner sa constitution et entraver son développement.

Il faut écouter les discours du Premier Ministre David Cameron, en matière de fiscalité, pour mesurer l’ampleur du double langage et la distance qui existe entre les paroles et les actes. La Grande-Bretagne dénonce l’évasion et la fraude, mais protège sa place financière. Au dernier G20, le 31 Octobre dernier, David Cameron s’est engagé dans une violente attaque contre les facilités fiscales accordées par certains pays, tels la Suisse et le Luxembourg. Mais dans le même temps il se garde bien de remettre en cause les arrangements que propose le gouvernement de sa gracieuse Majesté pour attirer les capitaux, les entreprises et les investisseurs particuliers.

download-4 Le Royaume-Uni délègue des émissaires dans divers pays européens qui vont démarcher les entreprises en leur proposant des avantages très attractifs s’ils acceptent de déplacer  leur holding. Même en Suisse, plusieurs sociétés viennent d’annoncer qu’elles quittaient le territoire pour trouver à Londres des conditions fiscales plus avantageuses. C’est la cas par exemple de Yahoo qui quitte les rives du Léman pour les bords de la Tamise ! David Cameron est prompt à vilipender les pratiques helvétiques, mais continue de couvrir les paradis fiscaux que sont Jersey, Guernesey, les îles Caïmans, les îles Vierges et l’île de Man qui abritent les milliards des fonds non déclarés et auxquels personne ne touche !

Selon certaines sources, le 14 Novembre dernier, et en toute discrétion, David Cameron a adressé une lettre au président du Conseil européen, Herman van Rompuy, dans laquelle il explique la volonté du Royaume-Uni de ne pas inclure les trusts dans le programme en cours de transparence fiscale ! Ces trusts légaux, typiquement anglo-saxons, permettent de masquer les détenteurs réels des fonds et d’échapper aussi à la fiscalité s’ils sont hébergés dans les fameux paradis fiscaux américains ou britanniques. « Ce comportement confirme une fois de plus que toutes ces nouvelles règles font partie d’une vaste manœuvre politique menée par Washington et Londres pour éliminer leurs adversaires financiers » s’énerve un banquier étranger basé à Londres.

Connaissez-vous le forfait fiscal à la sauce anglaise ? Quiconque peut acquérir le statut fiscal de résident « non domicilié » ! 120.000 personnes bénéficieraient de ce statut spécial en Grande-Bretagne, dont naturellement de nombreux français, partis pour ne pas être fusillés à bout portant par le gouvernement que les français avaient élu, sans doute par erreur ! Le principe est simple, vous vous inscrivez comme « résident », vous habitez où vous voulez, peu importe, et vous ne payez vos impôts que sur vos revenus de source Britannique ! Ailleurs en Europe vous ne payez rien et vous n’avez de compte à rendre à personne…

bon-debarras_0 Tout cela n’empêche pas David Cameron de faire la morale en matière d’évasion fiscale. Plus que jamais, le Royaume-Uni mérite le qualificatif de « Perfide Albion ». Beaucoup pensent tout bas que les Iles Britanniques pourraient larguer les amarres, sans que le reste de l’Europe n’en soit attristé…

Posted in: Histoire, Politique