CRIMEE, SUITE ET FIN ?

Posted on mars 24, 2014 par

2


Obama Poutine Obama est un bon gars, il a une belle gueule et sait faire de beaux discours, mais face à Poutine, rusé et déterminé, il ne fait pas le poids. Le président américain n’a pas supporté les succès de Poutine sur les dossiers Syriens et Iraniens, il a donc voulu le défier sur le terrain Ukrainien, mais il risque une nouvelle fois de perdre !

 

Conformément à la logique, la Crimée est retournée dans le giron Russe. Tout est bien qui finit bien. Il ne servait à rien que les occidentaux crient au loup alors qu’ils étaient impuissants à changer le cours des évènements. Ces cris d’indignation sont stériles et font qu’ils sont désormais dans le camp des perdants. Le gouvernement américain est mauvais joueur, et de très mauvaise foi, car il est bien mal placé pour faire la morale à la Russie après avoir envahi un nombre incalculable de pays, dont en particulier, l’Afghanistan, l’Irak et la Lybie. Il se peut que la crise Ukrainienne aide L’Europe à y voir plus clair dans le tracé de ses propres frontières. C’est à elle aujourd’hui de dire si elle souhaite y inclure l’Ukraine

 1203-sansctionspoutine

Les USA ont dépensé 5 milliards de dollars pour soutenir le soulèvement à Kiev, organisé de main de maître par des spécialistes de la déstabilisation. Le but a été atteint, conformément au plan. Dans les jours qui ont suivi, un avion cargo, non identifié, s’est posé sur l’aéroport Borispol. Quatre voitures et deux minibus Volkswagen, sans plaque d’immatriculation, se sont rangés à proximité. Une quinzaine de personnes, en tenue noire, portant gilets pare-balles et des fusils mitrailleurs ont chargé dans l’avion une quarantaine de caisses lourdes. Peu de temps après, un haut responsable de l’ancien ministère des finances a affirmé que l’or Ukrainien avait été déménagé aux Etats-Unis ! Il suivra le même chemin que l’or des Allemands confiés à la Fed et qui a été vendu… Les Allemands cherchent en vain de le récupérer !

 

Quels buts poursuivent les américains ? Pourquoi veulent-ils jouer un rôle majeur aux frontières orientales de l’Europe, sur les marches de la Russie, dans un pays hors de leur zone traditionnelle d’influence ? Pour répondre à ce genre de questions, il est toujours utile de regarder du côté des sources énergétiques. Depuis peu, et grâce au gaz et pétrole de schiste, l’Amérique est devenu le premier producteur mondial. Par conséquent elle commence à chercher des débouchés. Par ailleurs, l’Europe importe de la Russie, et via l’Ukraine, 25% de ses besoins en gaz.

Il n’y a rien de plus tentant que de couper la Russie de l’un de ses meilleurs clients et ainsi de l’asphyxier. En effet, l’Amérique va être en position de proposer du gaz à un bien meilleur prix. C’est de la géopolitique à courte vue, et en tout cas, ce n’est pas bénéfique pour l’Europe qui avait engagé un rapprochement utile avec la Russie. Quel apprenti sorcier aurait intérêt à relancer la guerre froide ? Qui aime tant jouer avec le feu ? L’Amérique voudrait conserver le leadership mondial et décider de la marche du monde. Mais, de leurs côtés, l’Europe, la Russie et la Chine veulent un monde multipolaire et équilibré.

 

échec et mat!

échec et mat!

 C’est finalement la Chine qui sera le maître du jeu et fera pencher la balance du côté qu’elle souhaite. Or, comme la Chine plaide pour un monde multipolaire, elle prendra le parti de Poutine contre les USA. Le jeu est trop complexe pour Obama à qui il faudrait conseiller d’apprendre à jouer aux échecs s’il veut pouvoir rivaliser avec Poutine!… L’un est le fruit d’une démocratie faible qui sélectionne les beaux parleurs, l’autre est le fruit d’un appareil d’Etat puissant qui forme des vrais leaders inflexibles.

 

 

Posted in: Politique