LES DEUX CARTELS QUI DOMINENT LE MONDE

Posted on avril 12, 2014 par

0


Vous n’êtes pas né de la dernière pluie ! Vous savez donc que le monde, soit disant démocratique, n’est pas du tout gouverné par le peuple, comme certains voudraient nous le faire croire.

 

En fait, le cartel des banques et le cartel du pétrole, étroitement associés l’un à l’autre, tirent les ficelles de l’économie mondiale et nous ne sommes que les pantins.

 

Pour bien comprendre, il faut remonter à 1968. A cette époque une once d’or valait, depuis plusieurs années et de façon intangible, 35 $. Mais, la guerre du Vietnam aidant, les USA commençaient leur déclin au point que la valeur du dollar était contestée et, en 1971, le président Nixon décida de laisser libre cours à la valeur du dollar. Le cours de l’or s’envola et atteignit 850$ l’once en 1981, ce qui signifiait une dévaluation phénoménale du dollar en quelques années.

 

Unknown Pour contrer la perte de crédibilité du dollar, le secrétaire d’Etat Henri Kissinger imagina le scénario suivant qui donna naissance à ce que l’on appelle désormais des « pétrodollars ». Il accepta une hausse importante du prix du pétrole du Moyen-Orient, qui fut multiplié par dix en dix ans, à 3 conditions : tout d’abord, que les transactions soient libellées en dollars, ensuite que les sommes en question transitent par les banques Anglo-saxonnes du cartel, enfin que ces sommes soient investies en bon du Trésor américain. C’est ainsi que l’Amérique a pu financer la plus formidable armada que le monde ait connue, les déséquilibres budgétaires étant financés par les fameux pétrodollars. Telle est l’origine de l’extraordinaire puissance de l’Empire américain !

 

Mais les temps changent et le monde n’est pas statique. Les pays du Golfe persique ne fixent plus le prix du pétrole. L’Amérique, et sa filiale européenne, ne sont plus les seuls consommateurs, ils sont désormais dépassés par les pays émergeants, Brésil, Russie, Inde, Chine. Ces pays veulent avoir leur mot à dire sur le système monétaire international et commencent à commercer entre eux avec une autre monnaie que le dollar. Il est bon de rappeler que l’Irak de Saddam Hussein fut le premier pays producteur de pétrole à se rebeller contre le pétrodollar et vous savez ce qu’il lui en coûta ! Aujourd’hui, c’est la Chine qui porte le vent de la contestation et la bourse de Shanghai est prête pour commencer les cotations du pétrole en Yuan. Le jour où elle s’y décidera, nous assisterons à l’agonie du dollar US.

 

L’affaire de Crimée pourrait être le déclencheur. Poutine vient de décider que désormais les ventes de gaz, de pétrole et de matières premières seront négociées en rouble ! Le bras de fer auquel se livrent les Américains et les Russes aura pour effet de rapprocher ces derniers de la Chine.

 

L'OR POURRAIT SUIVRE L'ENVOLEE DE LA DETTE AMERICAINE

L’OR POURRAIT SUIVRE L’ENVOLEE DE LA DETTE AMERICAINE

L’histoire est en marche. Si la Chine et la Russie s’unissent contre le dollar, il va y avoir du tangage. La plus grande erreur que pourrait faire Obama, serait de croire que l’Amérique est invincible. C’est toujours cette même erreur qui fut commise au cours de l’histoire par les peuples dominateurs. Le grand bénéficiaire de ce jeu d’échec planétaire sera bien évidemment l’or dont l’évaluation risque de monter en flèche, reflétant la dévaluation du dollar. L’once d’or vaut 1315 $, qui sait ce qu’elle pourrait valoir au sortir de l’été ? Les deux cartels de la finance et du pétrole seront-ils ébranlés ?

 

12/04/2014

 

 

Posted in: Economie