570 – LA PERSECUTION DES CHRETIENS DU MOYEN-ORIENT

Posted on juin 22, 2015 par

1



C’est un euphémisme de dire que le monde musulman, dans son ensemble, ne parvient pas à sortir du Moyen-Âge. Sous la tutelle d’une religion dominante et totalitaire qui vénère l’intolérance comme un dogme, le monde musulman affiche sa faiblesse aux yeux du monde et finit par s’entredéchirer au nom de préceptes surannés. La caractéristique principale de la faiblesse, c’est d’en rendre les autres coupables et de se réfugier dans ses certitudes.

Les faibles ont donc besoin d’un bouc émissaire, désigné comme responsable de leur propre incurie. C’est ainsi qu’au Moyen-Orient les Chrétiens sont pris pour cible et subissent les violences des musulmans les plus actifs. Les chrétiens, généralement mieux éduqués et plus ouverts au monde contemporain, occupent souvent des positions plus élevées et constituent, en bien des endroits, une sorte d’intelligentsia dont la présence est devenue insupportable aux extrémistes djihadistes qui les persécutent. (Vous pouvez relire à ce sujet la chronique 564   «Sauvez les chrétiens d’Orient »).

Il faut avant tout que l’Occident fasse aussi son mea culpa, car c’est souvent suite à son intervention que le chaos s’est installé. L’invasion américaine de 2003, vécue par les musulmans de tous bords comme une nouvelle croisade de l’occident, a placé les chrétiens dans une très difficile situation car ils furent alors montrés du doigt, puis détestés par les populations chiites et sunnites. Ils furent les boucs émissaires. Ensuite, l’aide de l’occident aux rebelles Syriens, en lutte contre le pouvoir de Bachar al Assad, a encore augmenté la vulnérabilité des chrétiens car ils se sentaient protégés par le régime Syrien. L’arrivée des djihadistes a donné libre cours à toutes les haines…

images-2 Il y avait 1,5 million de chrétiens en Irak, ils ne sont plus que 450.000. Ils étaient 2 millions en Syrie où ils ne sont plus que 500.000 et menacés de mort ! Le « califat islamique » contrôle désormais un tiers de l’Irak et la moitié de la Syrie, sa progression semble inévitable. Il se peut donc que la mosaïque chrétienne d’Irak et du Levant, vieille de plus de quinze siècles, disparaisse totalement dans ses pierres et dans sa chair, si l’Europe ne bouge pas. Ce n’est pas seulement la chrétienté locale qui va disparaître, mais c’est une civilisation.

Les européens viennent de faire semblant de pleurer sur le génocide des Arméniens, vieux d’un siècle, et dans le même temps ne bronchent pas devant les massacres de même ampleur qui sont perpétrés sous leurs yeux au Moyen-Orient contre les Araméens et les Assyro-Chaldéens ! Pas une résolution, pas même une parole pour condamner la barbarie et pas un geste pour secourir ceux qui subissent une épuration, un nettoyage ethno-religieux. Les européens sont prompts à participer à des « gay-pride » aussi grossières que minables, mais ne bougent pas le petit doigt pour secourir les martyres du Moyen-Orient.

Claude Zerez, historien des religions, a fui Alep après que sa fille fut Unknown-1assassinée dans un bus car elle était chrétienne. Alep est à la veille de tomber entre les mains de l’Etat Islamique, et selon lui, « Les 60.000 chrétiens qui vivent encore dans cette ville sont promis au martyre ». Il poursuit pour dire : « Nous assistons à la fin de la présence chrétienne au Moyen-Orient. Après celle des Juifs dans les pays Arabes. L’Occident ne se rend pas compte du danger que représente la fin de la cohabitation séculaire des diverses communautés religieuses en Syrie, en Irak et même en Egypte. Le manque de connaissance réciproque ne peut conduire qu’à de durables conflits qui touchent aussi l’Europe et toute l’humanité ».

Unknown De son côté, Jean-François Colosimo qui vient de publier « Les hommes en trop. La malédiction des chrétiens d’Orient », fait remarquer que « l’on entre dans un monde global en noir et blanc, dans lequel les fanatiques ont gagné. L’extinction en marche des chrétiens d’Orient est un véritable cataclysme ». D’une certaine façon, l’Europe joue sa survie. Si elle laisse l’Etat Islamique agir à sa guise, comme elle a déjà laissé Hitler agir à sa guise en 1938, elle n’aura plus d’existence morale et sera appelée à se désagréger car elle aura perdu son âme.

Je dois vous avouer ma tristesse et mon désarroi devant l’inertie de imagesl’Europe, sans armée, sans politique, sans ressort, sans vision d’aucune sorte, incapable de prendre la moindre décision et engluée dans des querelles de boutiquiers. Depuis l’épisode de Munich l’Europe accumule les lâchetés et les renoncements, elle va de débâcles en débâcles. Cette Europe là, gouvernée par la médiocrité, me fait honte et me fait pitié car elle est désormais sans avenir… et elle l’aura bien mérité ! Le 7 Novembre 1938, Winston Churchill écrivit dans le Times cette phrase terrible que nous avons tous en tête : «  Ils devaient choisir entre le déshonneur et la guerre. Ils ont choisi le déshonneur, et ils auront la guerre ». A méditer longuement.

Je laisse Jean-François Colosimo, dont je partage totalement les vues, conclure avec ces mots : « Nous sommes en voie d’accepter une civilisation dont le synonyme est la barbarie. Et c’est en cela que nous signons une forme de défaite morale, de suicide moral pour l’Europe ».

Posted in: Politique, Sociétés