595 – LA MAÎTRISE DES MERS

Posted on décembre 14, 2015 par

2



 

Depuis l’antiquité, le commerce international a été assuré par le pays qui maîtrise le mieux les voies maritimes, qui disposent des meilleurs bateaux marchands et surtout qui est doté d’une armada de navires de guerre capable de protéger le commerce et les échanges. Ceci est encore vrai en 2015, mais en ce qui concerne l’avenir, la question reste ouverte…

Durant l’époque Gréco-romaine, les Etats du pourtour méditerranéen ont rivalisé pour s’assurer la maîtrise des voies maritimes de la mare nostrum : Athènes, Byzance, Syracuse, Alexandrie, Carthage et Rome se sont livrés des batailles navales qui ont, tour à tour, déterminé la domination commerciale des uns et des autres.

Après l’anéantissement de Carthage, Rome établit la Pax Romana qui va lui permettre d’obtenir la quasi exclusivité du commerce maritime pendant des siècles. Après la chute de l’Empire Romain d’Occident, Constantinople devint la capitale de la nouvelle puissance que les historiens modernes dénomment Empire Byzantin qui gouverna tout le bassin méditerranéen oriental pendant mille ans, jusqu’à la prise de Constantinople par les Ottomans musulmans en 1453.

Galion espagnol

Galion espagnol

 Les Ottomans dominèrent alors le commerce en Méditerranée jusqu’à la bataille de Lépante en 1571 lorsqu’ils furent écrasés par la flotte chrétienne emmenée par les espagnols. Ceux-ci, grâce à leurs célèbres galions dominèrent les mers au 16ème et au début du 17ème siècle, créant un vaste empire, en Amérique du Sud et du Nord. Grâce à son invincible armada, l’Espagne ramena en Europe d’immenses trésors et domina totalement le commerce mondial.

Bataille navale de Trafalgar

Bataille navale de Trafalgar

 C’est un pirate Anglais particulièrement audacieux, Francis Drake, qui le premier contesta la suprématie espagnole, là où elle s’y attendait le moins, le long des côtes américaines du Pacifique où il mena des combats victorieux en arraisonnant des galions hispaniques remplis d’or qu’il ramena jusqu’en Angleterre pour les offrir à la reine Elizabeth I. Cette dernière confia alors à Drake le soin de poursuivre ses missions de pirate pour le bénéfice de la couronne d’Angleterre. Les anglais construisirent alors des bateaux plus légers, plus rapides et d’une plus grande puissance de feu que les galions. Telle fut l’origine de la domination maritime des Anglais à la fin du 17ème siècle et au 18ème. Cette maîtrise permit la conquête d’un empire sur lequel le soleil ne se couchait jamais et lui assura la domination du commerce mondial. Les français et les espagnols abandonnèrent à l’Angleterre toute ambition maritime lorsque leur flotte commune fut anéantie à Trafalgar en 1805.

Au début du 19ème siècle, un million d’européens furent capturés par

marché aux esclaves en Afrique du Nord au début du XIX ème siècle.

marché aux esclaves en Afrique du Nord au début du XIX ème siècle.

des pirates maures et emmenés en esclavage en Afrique du Nord. Les pirates arabes sévissaient alors non seulement dans toute la méditerranée mais aussi le long des côtes Atlantiques jusqu’aux Iles Britanniques. Ils utilisaient des bateaux rapides et opéraient par razzias sanglantes avant de faire voile vers Alger, Tunis ou Tripoli. Ils emmenaient les cargaisons volées et les équipages qui étaient vendus comme esclaves sur les marchés Nord Africains.

Ces razzias n’épargnaient pas la flotte de la toute jeune Amérique qui cherchait à commercer avec la méditerranée. Malgré l’envoi par Jefferson d’une flottille de guerre, l’activité des pirates se poursuivi jusqu’en 1830 lorsque les français excédés envahirent Alger et prirent possession de l’Algérie.

C’est à cette époque que les USA prirent conscience de l’importance de la maitrise des mers pour assurer le commerce mondial, comme avaient si bien su le faire les Anglais qui dominaient alors le monde. C’est au cours du 20ème siècle que l’Amérique acquit cette suprématie, en même temps que l’Europe perdait son leadership, après deux guerres fratricides et meurtrières. Cette domination américaine sur les mers fut scellée en 1944 lors des célèbres accords de Bretton Woods qui sont encore, mais provisoirement, d’actualité.

Pour résumer cette conférence de Bretton woods, l’on peut dire qu’elle actait la suprématie américaine, financière et militaire, sur l’ensemble du globe. Cependant, en échange de cette domination et de celle du dollar US, l’Amérique garantissait, grâce à sa flotte, la liberté du commerce mondiale, pour l’ensemble des nations. La présence de l’US Navy, dans tous les points stratégiques du globe, garantissait et garantit encore la libre circulation des navires marchands. Depuis cette date, presque aucun navire n’a été arraisonné, et les pirates des mers se sont faits discrets, sauf dans quelques recoins de la mer Rouge. Depuis 70 ans le commerce mondial s’est ainsi considérablement développé grâce à la Pax Americana, sans laquelle la mondialisation des échanges n’aurait pas été possible.

Qu’en est-il aujourd’hui ? L’Amérique a-t-elle encore le désir et les moyens de rester le gendarme du monde, sur les terres et sur les mers ? Que se passerait-il si l’Amérique se repliait sur elle-même dans un nouvel isolement ? Que deviendrait l’Europe si les USA se retiraient du Moyen-Orient ? Qui prendrait la relève ? L’Europe est vulnérable et sans défense. Elle n’est même pas capable, en méditerranée, de contrôler des esquifs de fortune chargés de migrants! Des forces nouvelles sont à l’œuvre, de façon souterraine mais puissante. L’Islam combatif est menaçant. L’Europe, qui a tout misé sur la dépendance à l’Amérique, apparaît comme une proie facile… Ce qui se passe aujourd’hui au Moyen-Orient, ne sont que les prémices du retrait américain de la région : c’est le terrorisme qui prend la relève…

Restez à l’écoute,

Nous tenterons de répondre à ces questions dans notre prochaine chronique : L’EUROPE A T-ELLE ENCORE UNE PLACE DANS LE MONDE QUI VIENT ?

Posted in: Histoire, Sociétés