611 – RESPONSABILITE DES REPUBLIQUES LAÏQUES

Posted on avril 4, 2016 par

0



 

Il ne vous a pas échappé que les attentats islamistes récents ont été perpétré dans des pays d’influence française et ce n’est certainement pas un hasard : Tunisie, Mali, République Centre Africaine, France, Belgique, Côte-d’Ivoire. Il convient donc de comprendre pourquoi la France est visée en priorité, tandis-que les autres pays européens ont été épargnés. Qu’est-ce qui focalise la colère des djihadistes sur la France, ses alliés et amis? Nous allons esquisser une tentative d’explication qui ne sera pas exhaustive mais seulement parcellaire, en précisant que chercher à comprendre, ce n’est pas chercher à excuser.

images-2 Ce qui frappe les étrangers, lorsqu’ils observent la France, c’est tout d’abord son arrogance et son mépris vis-à-vis de tous ceux qui ne pensent pas comme les cercles les plus influents des media et de la politique. Ce mépris émane des « républicains laïcs, athées et anticléricaux », caractéristiques du gouvernement actuel, et est particulièrement marqué contre l’ensemble des religions. Le prototype de cette laïcité, intégriste et haineuse, étant le journal satirique Charlie-Hebdo, que certains considèrent comme le symbole de l’esprit français. Les mêmes milieux laïcs militants se sont acharnés contre les symboles religieux depuis la crèche de Noël jusqu’au voile islamique en passant par le mariage pour tous. Tout se passe comme si, après des siècles de tyrannie cléricale, nous étions passés à une tyrannie exercée par une oligarchie laïque. De ce fait, ces mesures ont été ressenties par tous les adeptes des religions comme une humiliation, une mise à l’écart, un ostracisme. Les catholiques, pratiquants ou non, le feront savoir dans les urnes, mais une frange de la population musulmane, moins bien intégrée, l’a ressenti comme une gifle et un affront à venger.

Par ailleurs, depuis des décennies, la France et la Belgique ont laissé venir des millions d’immigrés en provenance de l’Afrique musulmane, sans mesurer les conséquences d’un pareil déséquilibre. Curieusement, les mêmes milieux laïcisants et « bien-pensants » furent les principaux adeptes d’une immigration non contrôlée et ne manquaient jamais une occasion d’insulter ceux qui osaient une simple mise-en-garde, en jetant sur eux l’anathème sous les qualificatifs de xénophobes et d’islamophobes, voire de racistes !

Néanmoins, ces bien-pensants et ces belles-âmes ont exercé vis-à-vis de ces nouveaux venus un mépris très républicain et très laïc. Ils n’avaient pas de travail à leur offrir et les ont laissés tranquillement mijoter dans des cités sans âme et sans perspective. Des zones entières furent laissées à l’abandon, sous le contrôle exclusif de petits ou grands délinquants, une sorte de mafia, qui terrorisent les populations en toute impunité. Si d’aventure, l’un ou l’autre de ces caïds était arrêté, il était prestement relâché par un système judiciaire extrêmement tolérant. Plus grave encore, les mêmes apôtres du laisser-faire ont observé avec bienveillance fleurir les mosquées dans lesquelles des imans wahhabites prêchent le djihad et la haine de l’Occident, après avoir été formés et financés par nos amis du Qatar et de l’Arabie Saoudite ! Le président français, toute honte bue, vient même de décerner la légion d’honneur au prince héritier d’Arabie Saoudite qui a, par ailleurs, ouvertement apporté son appui aux terroristes de Daech…

1855276672_B977075467Z.1_20151115183548_000_GLP5K3GQ9.1-0 Hind Fraihi, journaliste belgo-marocaine a infiltré les quartiers islamistes de Molenbeek, près de Bruxelles, et elle a fréquenté les mosquées, les associations, les bars et les commerces. Après cette immersion dans le radicalisme musulman, elle a écrit un ouvrage publié sous le titre suivant : « En immersion à Molenbeek. L’enquête qui aurait dû nous alerter ! ». Cet ouvrage était disponible au prix de 17€ mais n’a pas intéressé les bonnes âmes laïques qui ne comprennent rien aux religions. « Je me suis heurté au mur du politiquement correct. En France vous connaissez le même phénomène. On ne peut pas nommer les choses négatives quand cela concerne l’islam, les musulmans et l’émigration, sans être traité d’islamophobe et de raciste » disait-elle récemment en ajoutant à propos des communautés de Monebeek: «  On ne croit pas à la démocratie, la souveraineté politique est inférieure à celle d’Allah… C’est un totalitarisme très visible dans la vie publique de Molenbeek… Comment peut-on les laisser faire ? ». Le ministre français de la ville vient de nous informer qu’il y avait en France une centaine de zones identiques à Molenbeek !

Face à cela, quelle est la réponse de la sainte république laïque ? Une école où règne le laxisme le plus total et où les professeurs sont priés de raser les murs. Quelles perspectives offrent-on aux jeunes, mis à par le chômage et la fameuse laïcité ? Croit-on que l’on va fédérer et rassembler les énergies autour du thème de la laïcité ou de la république ? Hind Fraihi donne la réponse : « Il n’y a plus d’idéologie collective en Europe. Personne ne croit plus en rien, sauf à l’individualisme et au libéralisme. Daech en tire profit et propose du sens collectif ».

Il convient donc de prendre acte de l’échec total de la politique française et belge pour intégrer les musulmans qui restent fixés sur le Proche-Orient et qui regardent presqu’exclusivement les chaînes satellitaires arabes ce qui les éloigne des pays dans lesquels ils vivent. Selon Hind Fraihi, « physiquement ces familles se trouvent en Belgique (ou en France), mais mentalement leur esprit sont au Proche Orient ou au Maroc ». Qui va tirer les leçons de ce fiasco et changer de politique dans une Europe sans âme? Peut-on continuer à accepter des populations qui se comportent en ennemis et méprisent souverainement notre culture ? Hind Fraihi nous assène sa conclusion en prévoyant « un grand chaos », et en ajoutant : « je reste très pessimiste ». In Shaa Allah !…

C’est bien et utile de critiquer, mais existe-t-il une alternative à l’intolérante images-3 politique de la république laïque ? En fait, il suffit de sortir de chez soi et d’observer comment les choses se passent ailleurs et de comparer. Il existe des endroits exemplaires à cet égard, à commencer par la très française ile de la Réunion où le virus laïc n’a pas encore fait trop de dégâts, eu égard sans doute à l’éloignement de l’idéologie dominante parisienne. Là-bas, de même que dans l’ile voisine Maurice, les communautés vivent côte-à-côte, en bonne intelligence et sans agressivité. Que vous soyez shintoïste, bouddhiste, hindouiste, animiste, musulman ou chrétien, vous pouvez pratiquer tranquillement votre religion, faire des processions dans les rues, porter le voile islamique ou la croix chrétienne si cela vous chante, et même installer des crèches de Noël au coin de la rue. Tout le monde y vit en paix et il ne viendrait à l’idée de personne de perpétrer des attentats… Soyons clairs, nous ne souhaitons pas une république cléricale, mais une république tolérante, ouverte, multiculturelle et multiconfessionelle. La grande et funeste erreur de la république laïque, c’est de vouloir « l’intégration », c’est-à-dire la pensée unique, sans permettre aux communautés de vivre simplement ensemble, côte-à-côte, dans le seul respect des lois communes. C’est à l’école qu’il convient d’enseigner les religions, et de les laisser y vivre en harmonie. Mais l’école est atteinte d’autisme, elle a peur des religions comme du diable !