613 – GOUVERNER AVEC LES ORACLES

Posted on avril 18, 2016 par

0



Depuis la nuit des temps, l’homme a toujours cherché à connaître l’avenir. Cette démarche est considérée comme stérile et illusoire par les tenants du rationalisme scientifique qui actuellement constitue la pensée dominante. Il n’empêche que certaines prédictions attestées se sont révélées exactes et que bien des dirigeants consultent les oracles !

François Mitterrand n’a jamais contesté qu’il consultait parfois les astrologues et les voyants pour le guider, ce qui ne lui a pas si mal réussi ! George W Bush prétendait suivre une mission divine. Depuis le roi Œdipe et le célèbre devin Tirésias, l’histoire fourmille d’anecdotes au sujet des grands de ce monde qui demandaient les conseils des sorciers, des devins, des pythies, des haruspices, des augures, des oracles, des sibylles, des médiums, des prophètes, des voyants, et des astrologues. C’est un sujet qui gêne d’autant plus les scientistes qu’il existe quantité de faits historiques difficilement contestables et qu’ils ne savent pas expliquer. C’est en effet une caractéristique de certains scientifiques qui manquent d’envergure, que de nier tous les phénomènes qu’ils ne comprennent pas…

Du temps de la république romaine, les haruspices pratiquaient la divination selon une pratique qui dataient des Etrusques. Il y avait à Rome quelques haruspices officiels auxquels se référaient les autorités avant de prendre une décision importante. C’est ainsi qu’au cours de l’année 45 avant Jésus Christ, l’haruspice Spurinna Vistritius, à plusieurs reprises, prévient Jules César, récent vainqueur des Gaules, que selon les rites divinatoires auxquels il s’est livré, il court les plus grands dangers jusqu’aux Ides de Mars, c’est-à-dire jusqu’au 15 Mars 44. La nuit du 14 au 15 mars, Calpurnia, la femme de César, rêve que son mari est assassiné et lui demande de ne pas se rendre au sénat ce jour-là, comme il en avait l’intention.

Jules césar est lui-même troublé et hésite à sortir. Finalement il se décide néanmoins à se rendre au Sénat. En chemin, il croise l’augure Spurinna qui vient à sa rencontre. César se permet même de le provoquer en lui disant : «  Tu vois, les Ides sont arrivées » et le devin lui répond : « Oui, mais elles ne sont pas encore passées ». Précisons que c’était le matin du 15 Mars 44. Vous savez la suite. Jules césar se rend au Sénat et, à peine assis, une poignée de conspirateurs lui portent des coups mortels, y compris Brutus son fils adoptif ! Avant de s’effondrer il prononça cette phrase devenue célèbre : « Toi aussi mon fils ! ».

Marie-Josèphe Rose de la Tascher de la Pagerie, future impératrice des français.

Marie-Josèphe Rose de la Tascher de la Pagerie, future impératrice des français.

 En 1777, une jeune créole, fille de planteur, et dénommée Marie Josèphe Rose de la Tascher de la Pagerie, habitant les Trois Ilets à la Martinique, va avec sa cousine consulter dans sa case, Euphémie David, une voyante noire réputée. Celle-ci lui prédit qu’elle se mariera deux fois et que son second mariage sera avec « un homme brun de petite fortune qui couvrira le monde de sa gloire ». La voyante, troublée, ajoute qu’elle « sera reine, non ! plus que reine ». Cette jeune Rose, vous l’avez deviné, devint par son premier mariage Rose de Beauharnais, mais elle se sépare de son mari après avoir eu deux enfants, puis celui-ci fut guillotiné en 1794.

 En 1795, elle rencontre un jeune officier qui tombe amoureux d’elle et qui

Marie-Anne Lenormand

Marie-Anne Lenormand

très vite demande Rose en mariage. La jeune veuve va une nouvelle fois consulter les oracles en la personne de mademoiselle Lenormand, la voyante la plus célèbre de Paris et que les révolutionnaires consultent, dont le sinistre Robespierre auquel elle prédit un triste destin. Après avoir tiré les cartes, mademoiselle Lenormand dit  à Rose: «  Votre petit officier est promis au plus grand avenir. Il surpassera tous les hommes de son temps. Il vous associera à sa gloire qui sera passagère et vous coûtera bien des larmes ». Ainsi, le 9 Mars 1796 Rose se maria avec un certain Napoléon Bonaparte qui lui donna le nom de Joséphine, pour mieux imprimer sa marque, et avec lequel elle n’eut pas d’enfant, puis vous connaissez la suite…

Napoléon, de son côté, qui s’intéressait de près aux arts divinatoires, consulta par la suite mademoiselle Lenormand qui au mois de Juin 1812 l’avertit par ces mots : « Méfiez-vous du vent du Nord ». Cette mise en garde ne l’empêcha pas de se diriger vers Moscou et six mois plus tard de battre en retraite au cours de laquelle 600.000 hommes périrent…

Portada En ce mois d’Avril 2016, la presse hispanophone se fait l’écho des relations étroites qu’entretenait un certain Hugo Chavez avec le spiritisme, la sorcellerie et la divination. Ces révélations sont faites dans un livre intitulé « Los brujos de Chavez » (Les sorciers de Chavez), dans lequel on apprend qu’en 1987, le jeune capitaine Chavez était déjà très proche de la voyante Cristina Marksman, sœur de Herma, sa maîtresse. Selon les témoignages, Cristina aurait prophétisé ainsi : « Tu vas être président du Venezuela, mais avant tu seras emprisonné ». En effet il connut la prison après son coup d’Etat de 1992. Cristina aurait aussi fait une annonce plus funeste : « Avant tes 60 ans tu vas être gravement malade et tu vas mourir».

Hugo Chavez est mort en 2013 à l’âge de 59 ans après une forme

Le jeune capitaine Chavez face à Herma, sa maitresse. Au centre Cristina, "la bruja".

Le jeune capitaine Chavez face à Herma, sa maitresse. Au centre Cristina, « la bruja ».

foudroyante de cancer. Toute sa vie Chavez pratiqua un type de sorcellerie dénommée « santeria » importée de Cuba, sorte de médiumnité qu’il partageait avec Fidel Castro, faisant parler et s’inspirant de l’âme du libérateur Simon Bolivar, auquel il laissait toujours un fauteuil vide, à côté de lui, lors des réunions gouvernementales…

Finalement, nous constatons que les hommes d’Etat font comme les autres, ils cherchent par tous les moyens à se concilier les bonnes grâces des dieux pour qu’ils prennent soin de leur destin. Ils nous font croire qu’ils prennent des décisions rationnelles alors qu’ils suivent souvent les conseils les plus ésotériques pour mieux asseoir leur pouvoir et leur domination. Pourquoi pas, si ces conseils sont inspirés ? Nous aimerions parfois qu’un certain François Hollande regarde plus souvent dans les entrailles des animaux sacrifiés et consulte ses haruspices pour guider avec plus de vision éclairée le destin des français…