631 – BIKINI OU BURKINI ?

Posted on août 22, 2016 par

2



 

La société française a le secret des polémiques aussi stupides qu’inutiles. La dernière en date concernant le désormais célèbre « burkini » (contraction de burka et de bikini) a en outre l’inconvénient grave de dresser, l’une contre l’autre, les deux principales communautés nationales. C’est hélas la caractéristique des pays décadents que de se perdre dans l’accessoire et de passer à côté de l’essentiel.

A tort ou à raison, la France a accueilli sur son sol 5 ou 6 millions de musulmans, peut-être davantage, personne ne le sait au juste car les statistiques ethniques sont interdites, cachoterie source de tous les fantasmes. Il faut désormais en assumer les conséquences ou bien il ne fallait pas les accepter. De tous temps, les autorités françaises et les « biens pensants » ont insulté de façon extrêmement agressive et outrancière ceux qui se hasardaient à prédire les difficultés qu’il y aurait à intégrer des masses de gens d’une tout autre culture et dont le système de valeurs est diamétralement opposé. Comme toujours, Cassandre avait raison, même si personne ne le reconnaitra.

Il suffit d’observer l’évolution de la société française avec un peu de recul pour voir s’élargir le fossé entre deux communautés qui ont de plus en plus peur l’une de l’autre. Or la peur est source de haine et d’agressivité. C’est le rôle de l’Etat d’être ferme sur l’essentiel et assez flexible sur le subalterne. Les gouvernements successifs n’ont jamais compris que les peuples peuvent être facilement domptés à condition de ne pas toucher à leurs croyances fondamentales. Les énarques qui gouvernent la France n’ont pas dû retenir les leçons de l’Empire Romain dont le succès des conquêtes tient au fait que Rome respectait les croyances des peuples conquis. Cet oubli est fort préjudiciable et les conséquences incalculables !

Les croyances religieuses sont basées sur des symboles pour lesquelles on peut être prêt à mourir. Toutes les guerres de religion sont générées par des blasphèmes ou par des sacrilèges. Souiller le symbole de la croix était pour les chrétiens un casus belli, de même que l’insulte à Mahomet ou au Coran déclenche la colère et la haine des musulmans. Que cela plaise ou que cela déplaise, telle est la nature humaine et ceux qui ne l’ont pas compris l’ont payé de leur vie.

Depuis quelques années les autorités françaises ont commis des actes ou fait voter des lois délibérément hostiles à certaines croyances religieuses. Ainsi le port du voile islamique a été fustigé, montré du doigt, et même interdit en certains lieux. Cette mesure vexatoire a été très mal ressentie par la communauté musulmane dans son ensemble, y compris par les moins croyants. Cette seule mesure a soudé les populations musulmanes autour de valeurs fondamentales et leur a fait prendre conscience que la République laïque leur était hostile. Le résultat fut que, désormais, de plus en plus de jeunes filles portent le voile en signe d’adhésion à leur culture. Plus grave fut la loi concernant le mariage pour tous qui se heurtait de front à l’ensemble des religions du Livre et à ses adeptes. Le chrétienté, en France, a le ventre mou, mais la religion musulmane est plus dynamique et plus conquérante. Cette loi scella le divorce entre les musulmans et la république. Nul ne peut en prévoir les conséquences.

Qui cela gène ?

Qui cela gène, mise à part les imbéciles?

 Bien entendu, les attentats qui sont intervenus en France et perpétrés par des citoyens français musulmans ne font qu’aggraver une situation devenue explosive. La moindre étincelle peut déclencher un processus autodestructeur de grande ampleur. Voilà que survient un incident déplorable au sujet du port du burkini, ou l’équivalent, sur une plage de Corse. Les autorités, qui n’en sont plus à une gaffe près, se sont empressées d’interdire le fameux burkini, pas très beau et ressemblant un peu à une tenue sous-marine ! Décision stupide et irréfléchie. Une humiliation de plus qui ne résout rien. Il existerait désormais un uniforme de plage qui reste le célèbre bikini. Rappelons que le bikini républicain n’a pas beaucoup plus de 50 ans, en 1956 Brigitte Bardot fut la première à porter un bikini dans « Et Dieu créa la femme ». Désormais il faut être dévêtu, le plus possible, totalement même, mais il est interdit de se vêtir sur la plage ou dans le bain. Nous sommes au royaume d’Ubu !… 

C'est en France, il y a un siècle.

C’est en France, il y a un siècle. Les modes changent, c’est tout!

 Faut-il rappeler qu’au début des bains de mer en Europe, c’est-à-dire à l’aube du siècle dernier, les femmes se baignaient habillées de la tête au pied. Jusqu’à la dernière guerre, les hommes portaient un maillot de bain d’une pièce qui couvrait le haut et le bas du corps. Personne n’y voyait là un signe religieux ou une quelconque provocation, c’était la décence. Chacun sait que les musulmans n’ont pas la même approche du corps que la culture occidentale et pour eux la décence, c’est que les femmes restent habillées sur la plage. Qui cela dérange ? Elles pourraient porter des manteaux de fourrures, c’est sans importance. L’essentiel est ailleurs !

L’essentiel est, par exemple, dans la relative passivité des communautés musulmanes pour condamner les attentats. Peu de voix fortes, peu d’indignations, peu de colères contre les terroristes. Ont-elles peur des représailles si elles s’affichent trop ouvertement au côté des français indigènes ? Ou bien le divorce est-il définitif d’avec la république laïque qui les a trop humiliés ? L’humiliation, on ne pense jamais assez à elle, c’est là que fermentent les haines les plus tenaces.

Nous sommes allés en Egypte, à Dubaï, à Oman et au Maroc, en famille, personne ne m’a demandé de porter la djellaba blanche. Nous sommes allé au Mali et Chantal n’a pas enfilé de boubou ! Nous sommes restés avec nos vêtements décents d’occidentaux et nous nous sommes baignés avec la même décence, c’est tout. « La guerre du burkini » qui sévit en France est le signe à la fois de l’intolérance et de la bêtise.

 

Posted in: Sociétés