665 – COMPETITION ET COLLABORATION

Posted on avril 24, 2017 par

2



 

 

Je ne sais pas si vous êtes satisfaits du résultat des élections françaises, mais quoiqu’il en soit vous allez le respecter et continuer à être un bon citoyen, respectueux des lois, y compris celles que vous n’approuvez pas, car vous êtes un individu « civilisé ».

En effet, comme tous les humains, vous êtes animés à la fois de l’esprit de compétition et du sens de la collaboration. Ces deux caractéristiques sont probablement ce qui fait notre grande spécificité par rapport au monde animal et en particulier les primates.

Imaginez-vous une tribu de singes désignant leur chef à main levée ? Imaginez-vous deux équipes de singes jouant ensemble au ballon, en respectant quelques règles élémentaires et sans se battre ? Imaginez-vous un groupe de singes assis sagement, les uns derrière les autres, dans un avion pendant des heures et en descendre tranquillement en faisant la queue ?

Out of Africa
Ce sens de la compétition et de la collaboration nous vient de la nuit des temps, probablement il y a 70.000 mille ans, lorsque nos ancêtres Homo Sapiens ont quitté les riches côtes africaines pour essaimer en Europe, puis au Moyen Orient, ensuite en Asie, en Amérique du Nord puis du Sud où ils sont arrivés il y a seulement 14.000 ans. Seul l’Antarctique fut épargnée et ne fut colonisée par les humains que dans les temps modernes.

Ces lointains ancêtres vivaient sur ces côtes d’Afrique du Sud depuis 200.000 ans où ils trouvaient des coquillages en abondance dont ils se nourrissaient. Qu’est-ce qui les a poussé au départ, à cette longue migration ? Sans doute le désir d’agrandir leurs territoires sous la poussée démographique.

Mais il est une autre question fondamentale : qu’est-ce qui a rendu possible cette fantastique transhumance qui s’est effectuée au fil des millénaires ? Selon les spécialistes en science de l’évolution humaine, il a dû apparaitre des caractéristiques génétiques qui favorisaient à la fois l’aptitude à une intense collaboration et à une impitoyable compétition ! Ces deux attributs furent essentiels pour que Homo sapiens puisse exercer sa domination sur le monde, pour le meilleur et pour le pire…

La sélection naturelle

Il faut imaginer les premiers combats entre tribus, générés pour des questions de territoires ou d’accès à la nourriture. Ceux qui savaient mieux s’organiser et collaborer étaient les vainqueurs et passaient leurs gènes à la génération suivante. La sélection naturelle était à l’œuvre et favorisait les plus agressifs et les plus collaboratifs.

De la même façon, la sélection naturelle a favorisé les tribus qui ont inventé les premiers outils pour la chasse ou la pêche et les premières armes. Ainsi naquit l’esprit d’aventure il y 70.000 ans et qui s’est poursuivi jusqu’à nos jours. C’est encore le pays le plus inventif qui conquiert le monde, c’est aussi celui qui a le plus l’esprit de compétition qui rêve de conquérir d’autres planètes !…

Une espèce invasive

Lors de cette migration qui s’est échelonnée sur des millénaires, Homo sapiens a commencé à laisser son empreinte sur la terre et à la modeler, elle fut et demeure l’espèce la plus invasive. Elle commença par éliminer les espèces qui pouvaient la menacer comme les grands animaux.

En outre, en arrivant en Europe, Homo sapiens y rencontra des tribus très primitives de Néandertaliens qui y avaient leurs habitudes depuis 250.000 ans, ce qui aurait dû leur conférer quelques droits de propriété. On assista alors à un véritable choc de civilisations ! Il y eu bien quelques contacts, en particuliers des échanges de gènes dont notre patrimoine génétique porte encore la trace. Eh oui, il y a du Néandertalien en nous !

Mais ce ne sont que des vestiges, puisque Homo sapiens fut plus conquérant, grâce à une meilleure collaboration et un goût déjà bien développé pour la compétition. L’homme de Néandertal fut trucidé par les nouveaux envahisseurs. Ce scénario fut répété des milliers de fois au cours des multiples invasions perpétuées par l’Homme au cours de son histoire.

Rien n’a changé

Ce qui est à la fois fascinant et triste, c’est que non seulement rien n’a changé depuis ces temps reculés, mais que le phénomène s’est aggravé sous la poussée de la sélection naturelle. Depuis des millénaires, ce sont les plus agressifs qui conquièrent les territoires et donc dispersent le mieux leurs semences et donc leurs gènes.

L’Homo sapiens moderne est entré dans l’ère industriel, a saccagé la planète et épuisé les ressources. Mais il a poursuivi son œuvre de prédateur en la polluant gravement, menaçant sa propre existence. Il a fait la guerre pour s’approprier les ressources essentielles à sa domination, à commencer par le pétrole, ce qui a mis le Moyen-Orient à feu et à sang.

Les grandes migrations sont toujours des invasions qui aboutissent souvent à l’anéantissement des civilisations qui se trouvent submergées par les nouveaux arrivants. L’histoire du monde fourmille d’exemple, telle l’arrivée des blancs en Amérique du Nord et du Sud qui ont procédé à de véritables génocides et à des exterminations culturelles.

« Out of Africa », version moderne

Nouveau choc de civilisation

Aujourd’hui, l’Europe est confrontée à une vague migratoire de même ampleur. Des millions de jeunes africains veulent partir à l’assaut d’une Europe, encore riche, mais vieillissante, qui ne pense qu’à soigner ses bobos et à conserver son système de santé, alors que c’est son destin qui est en jeu ! Comme il y a 70.000 ans les jeunes africains ou moyens orientaux veulent assurer leur subsistance et fuir des conditions devenues difficiles : c’est normal.

Mais, dans cette confrontation de civilisations, ce sont les peuples les plus coopératifs et les plus déterminés qui survivront. L’Union Européenne doit rester unie et solidaire, les nations doivent collaborer et garder l’esprit de compétition, non pas pour attaquer mais pour se protéger. Sinon les européens peuvent subir le sort des Néandertaliens ou des Indiens d’Amérique !… L’Homo sapiens, du Nord ou du Sud, reste identique à lui-même, c’est un conquérant agressif.

On peut bien sûr envisager une autre alternative et penser qu’il y a de la place en Europe pour tout le monde, en vivant en bonne intelligence. On peut imaginer que les nouveaux arrivants sauront faire les enfants que l’Europe ne sait plus faire. Mais in fine, on arrive au scénario précédent…c’est-à-dire le remplacement d’une civilisation par une autre.

 

L’Europe est aujourd’hui confrontée à ce choix, et il est possible que le vote que vous venez d’accomplir influence ce choix. L’accession au pouvoir par la démocratie est une version pacifiée du couple « collaboration et compétition ». Elle remplace la prise du pouvoir par la force et la guerre. En ce sens, c’est un progrès vers la civilisation.