721 – L’AMERIQUE, ENNEMI N°1 DE L’EUROPE

Posted by

 

En l’espace d’une année le gouvernement américain constitue le plus grand danger pour l’Europe, aussi bien d’un point de vue géopolitique qu’économique. Donald Trump a trahi notre confiance.

Il faut que l’Europe se réveille et prenne conscience : l’Amérique n’est plus son alliée, elle est même sans doute devenue son pire ennemi. La trahison d’un ami est la pire, car on ne s’y attend pas et l’on met longtemps à en prendre conscience, lorsque le mal est déjà fait.

L’ Amérique a l’esprit guerrier

La puissance militaire américaine est telle, et le budget de l’armée si gigantesque, que cela donne au pays un sentiment de toute puissance. Tout semble permis lorsque l’on possède la force et l’on impose sa loi au mépris du droit des autres.

Cela fait des années que les Etats-Unis se cherchent un ennemi à combattre. Ils avaient jeté leur dévolu sur la Russie de Poutine qui a retrouvé sa fierté et qui aspire à retrouver sa grandeur. Cette prétention est intolérable pour l’impérialisme américain.

L’armée américaine a établi des bases militaires tout autour de la Russie pour la menacer sans raison. Ensuite, l’Amérique a fomenter des troubles en Ukraine, en finançant des partis hostiles au grand voisin, afin de provoquer une réaction de Poutine. Il annexa la Crimée, terre éminemment Russe depuis la nuit des temps.

L’Amérique tenait ainsi son prétexte pour imposer un embargo à la Russie auquel les «alliés» européens étaient priés de se joindre pour ne pas encourir des représailles économiques draconiennes. La faiblesse de l’Europe fut de céder à ce chantage qui handicape fortement son économie.

Déchirer l’accord avec l’Iran

La diplomatie européenne s’était beaucoup impliquée afin de trouver un accord avec l’Iran pour que ce dernier renonce à se doter de l’arme nucléaire. Cet accord, signé par toutes les puissances mondiales, fut parfaitement respecté par les iraniens.

Mais l’Iran occupe une place grandissante au Moyen-Orient et fait de l’ombre aux prétentions d’Israël et de l’Arabie saoudite, plaque tournante de l’influence américaine.

Lorsque l’on possède la force, rien n’est plus simple que de déchirer un accord, sur lequel on a apposé sa signature, au mépris de ses engagements et au mépris de tous les signataires !

L’Amérique entend imposer un nouvel embargo à l’Iran. Tous les pays qui ne se joindraient pas à cette décision unilatérale se verront infliger des sanctions financières considérables, la loi étant celle du plus fort.

Les entreprises européennes sont très impliquées en Iran où les entreprises américaines sont absentes. Par conséquent, les sanctions contre l’Iran sont des sanctions contre l’Europe !

La Guerre commerciale

L’Amérique plaide pour le libéralisme économique lorsque cela l’arrange. Mais dès qu’elle est concurrencée par ses partenaires, elle choisit le protectionnisme. L’Europe est ainsi menacée de taxations douanières spéciales dans les domaines où la suprématie américaine est contestée.

Les nouvelles lois fiscales, très avantageuses pour les entreprises américaines, constituent un attrait évident qui va profiter de façon considérable à l’économie américaine. En outre, nombre de multinationales américaines paient très peu d’impôts en Europe et rapatrient leurs bénéfices outre-Atlantique.

Les Etats-Unis, qui fabriquent des dollars au fur et à mesure de leurs besoins, ne craignent pas les déficits budgétaires astronomiques. Le dollar est la monnaie universelle sur lequel repose toute l’économie mondiale et tout le monde a intérêt à lui garder sa confiance… malgré ses excès de dépenses.

Suprématie tout-azimut

S’appuyant sur sa force et sa puissance, les USA imposent des exigences léonines à ses partenaires. Ainsi les citoyens américains doivent payer leurs impôts aux Etats-Unis, quels que soient leurs lieux de résidence. Les banques de chaque pays sont tenues pour responsables des défauts de déclaration. Pire, chaque citoyen européen doit signer une déclaration destinée à l’administration américaine attestant qu’il n’est pas assujetti à l’impôt US !

Par ailleurs, les Etats-Unis s’opposent par la force aux pays qui prétendent disposer d’une armée puissante. Les Européens doivent participer aux dépenses militaires de L’OTAN, organisation sous contrôle américain, mais ils sont fortement dissuadés de posséder une armée européenne.

Les USA entendent renforcer leur arsenal atomique et, dans le même temps, prétendent interdire le développement de l’arme atomique aux autres. Ainsi, l’Iran et la Corée du Nord sont en permanence menacés militairement de destruction, tandis qu’ils n’ont pas le droit de s’armer pour se défendre !

Il convient de se résoudre à l’évidence : les Etats-Unis n’ont pas d’amis, ni même des alliés, ils n’ont que des vassaux et des obligés. L’Amérique est centrée sur elle-même et sur ses propres intérêts. L’Europe doit impérativement s’allier à la Russie et collaborer avec la Chine pour faire front à un impérialisme qui a dépassé les limites de l’acceptable. 

6 comments

  1. L’amerique n’a jamais ete notre alliee. Lorsqu’ils sont venus nous preter main forte , c’est uniquement dans le but de conquerir de nouveaux marches. Ce qu’ils ont fait avec bonheur. Il suffit de voir la deferlante coca-cola. Partout ou ils debarquent ils sont accompagnes d’hommes d’affaires aux contrats bien ficeles et ils reconstruisent a leur maniere ce qu’ils ont detruit. Les etats unis c’est une gigantesque caserne au service du capitalisme le plus sauvage qui puisse exister. Il ne peut en etre autrement.

  2. Je suis tout à fait d’accord avec ce que vous avez écrit. Mon expérience corrobore vos propos. Toutefois, et pour être objectif je pense que les USA sont également une puissance technologique et industrielle aux mains d’un capitaliste féroce et sans partage. Nous sommes journellement au contact d’une de leur technologie. Leur train de vie est un boulet comme chez nous, le fait de vouloir tout régenter par rapport à des pays qui ne s’engagent nulle part. Et cela va produire les mêmes effets. Nos prestations sont si élevées que nous sommes concurrencés par des pays qui ne regardent que leur propre intérêt.

  3. America first , c’est pas un certain trump qui a dit ca….

    Je l’ai toujours dit que nous devions avoir la russie comme partenaire …c’est quand meme un peu l’europe ? Non…

    Et bien sur , travailler avec les chinois qui esperont le , ne deviennent pas les americains de demain.

  4. Bonjour;

    Vous me paraissez tous aller un peu vite en besogne!

    Certes les Americains abusent de leur suprématie, mais regardons à long terme: je pense qu’à la fin de ce siécle, nos descendants regretterons amerement le joug américain par rapport à ce que les Chinois leur feront endurer; en effet, ils seront à ce moment-là et depuis deja longtemps la premiére puissance économique du monde, regneront sans partage sur l’Afrique et donc sur la majorité des ressources naturelles de la planéte. Ils auront racheté les GAFA comme nous une baguette de pain…Et tout cela viendra de gens dont la civilisation est certes millénaires ,mais dont la tradition démocratique n’est pas trés fortement ancrée.

    Alors , par pitié, n’en rajoutons pas, et réflessissons-y à deux fois avant de nous jeter dans la gueule du loup.

    Quand à la Crimée , « terre éminemment russe depuis la nuit des temps », méfions-nous de ce type d’argument ,basé sur la notion de tradition qui est certes une source de droit tout-à-fait respectable, mais qui peut-être aussi à l’origine de désordres sans fin. Il a été celui des Allemands pour récupérer l’Alsace Lorraine ( ces deux regions avaient été Allemande depuis un millénaire avant son annéxion par Louis XIV). Pour continuer dans le même registre , vous imaginez la tête de la ligue du nord et du mouvement 5 étoiles si le Pape François s’avisait de vouloir récupérer les états pontificaux qui ne sont italiens que depuis un bon siécle comparé à une présence du Pape qui remonte au haut moyen-age.

    L’honnêteté m’oblige à préciser que ce dernier exemple, au demeurant tres improbable, n’a été émis que das un but illustratif.

Laisser un commentaire