743 – L’EUROPE EST CERNEE

Posted by

L’Europe se trouve confrontée à un triple défi : elle est menacée dans sa cohésion, elle est condamnée à s’entendre avec son voisin Russe et elle risque d’être submergée par la démographie Africaine.

Cette chronique fait suite la chronique 742 qui faisait un tour du monde géostratégique. L’Europe a perdu sa puissance, et son poids démographique ne cesse de se rétrécir, mais elle conserve un atout économique et demeure une référence culturelle et démocratique.

Des forces centripètes

L’Europe est travaillée par des forces centripètes qui menacent sa cohésion. La génération qui est aux commandes à Bruxelles, et qui vote dans les différents pays, a perdu l’idéal qui a présidé aux débuts de la construction européenne.

Nous assistons à un repli sur soi et à un nationalisme d’un autre âge, comme si la génération active d’aujourd’hui était vieille avant l’âge, manquait de confiance en elle et avait peur de son propre avenir. La mauvaise gestion d’une mondialisation sans frein et d’une immigration massive est responsable de ce désaveu de la construction européenne, pourtant vitale pour son avenir.

L’Europe manque de vitalité, sa population a vieilli et les actifs ne parviennent plus à verser des retraites décentes aux anciens. La cohésion sociale se délite, les inégalités progressent et les nations ne forment plus un bloc homogène mais trois blocs antagonistes : les pays du Nord qui savent gérer leur économie, ceux du Sud qui dépensent plus qu’ils ne gagnent et ceux de l’Est qui s’éloignent de la démocratie et ne veulent pas se plier aux règles européennes.

Si l’Europe ne parvient pas à se souder, elle va se déliter et le risque est grand de voir les pays du Sud s’orienter rapidement vers la grande pauvreté…

L’Europe de l’Atlantique à l’Oural

L’Europe a trop longtemps été dépendante des USA pour assurer sa défense d’une part, pour contrôler le commerce mondial d’autre part, et enfin, pour désigner à sa place qui sont ses amis ou ses ennemis.

L’Union Européenne a eu tort de cautionner l’attitude agressive des USA vis-à-vis de la Russie de Poutine. Elle a suivi, les yeux fermés, et contre ses intérêts, l’embargo décidé par Washington à l’encontre de la Russie.

L’Union Européenne n’a pas réagi assez vite, face à la nouvelle attitude hostile du Gouvernement Américain et sa nouvelle stratégie de repli sur ses propres intérêts exclusivement, associé au mépris à l’égard des autres nations.

L’intérêt de l’Europe est d’avoir de bonnes relations avec son voisin Russe et de coopérer, d’échanger, de commercer. Le retour à la guerre froide souhaité par Washington est suicidaire pour l’Europe. L’Europe de l’Atlantique à l’Oural était une vision de De Gaulle, elle reste d’actualité. C’est le rêve d’une Europe en paix, non belliqueuse et sereine… enfin !

16716-oui-cest-leurope-depuis

Pour exister, l’Union Européenne doit s’affranchir de la tutelle américaine. Pour cela elle a besoin d’être unie et forte, avec un gouvernement central capable de diriger une armée, de décider d’une politique étrangère et de proposer une alternative à la suprématie du dollar. Nous sommes encore loin de ces trois buts, mais le temps presse…

L’Eurafrique

L’Afrique comptera bientôt 2,4 milliards d’habitants qui ont les yeux tournés vers l’Europe qui leur apparait leur seule chance de survie. Un quart de l’humanité aura comme priorité de gagner l’Europe par tous les moyens, même les plus dangereux.

La porosité traditionnelle entre l’Afrique et l’Europe continuera d’exister, d’une part grâce à l’influence prépondérante des anciennes puissances coloniales et, d’autre part, à travers la présence de millions d’Africains installés en Europe.

Si le flux migratoire s’arrêtait, l’Union Européenne ne compterait que 500 millions d’habitants en 2050, soit environ 5% de la population mondiale, dont la moitié serait à l’âge de la retraite ! L’appel d’air sera donc considérable et il est difficile d’imaginer comment l’Europe aura la force de freiner ce transvasement massif. Combien de dizaines de millions d’africains l’Europe est-elle en mesure de recevoir… chaque année ? Ce risque est mortel!

L’Afrique va livrer une course de vitesse entre la croissance démographique et la croissance économique. L’Europe devra participer activement à cette compétition dont l’issue fixera son sort. Elle devra imaginer des transferts massifs de capitaux et de compétences pour industrialiser l’Afrique à marche forcée.

Il n’est pas facile d’être optimiste si on considère ces trois défis immenses pour lesquelles l’Europe n’est pas préparée, pire, elle n’est probablement même pas consciente des enjeux. Comment ne pas juger sévèrement les peuples aveugles et les politiciens opportunistes qui attisent les vents de la désunion ? Ils ont cette illusion enfantine de croire qu’ils peuvent, au 21èmesiècle, vivre isolés, repliés dans un bunker nationaliste comme la Corée du Nord.

L’Europe n’a aucune bienveillance à attendre de Washington, la Russie a perdu ses illusions d’un rapprochement sincère avec l’Europe, la Chine ne pense qu’à faire du business, le Moyen-Orient a perdu toute confiance en la capacité de l’Europe d’influer sur son destin et rêve d’un nouvel Empire Ottoman, nos seuls amis sont Africains et peuvent devenir des amis encombrants !

Il ne faut pas se le cacher, l’environnement européen est hostile. Ces difficultés cumulées peuvent servir de stimulus pour un sursaut salutaire vers une Union renforcée. Désormais, les européens ne peuvent compter que sur leurs propres forces, face à un monde hostile. Si la France parvient à retrouver une crédibilité économique, elle peut, avec l’Allemagne, constituer un moteur puissant pour entrainer dans son sillage les peuples plus réticents. L’Europe est cernée, mais je n’ai pas d’autre choix que de garder l’espoir. 

Laisser un commentaire