759 – L’ISLAM CONQUERANT

Posted by

Cela ne sert à rien de le taire : à tort ou à raison, l’Islam fait peur à l’Europe ! De ce fait, le flux migratoire auquel nous assistons, en provenance du Moyen-Orient et d’Afrique, déstabilise nos sociétés.

L’Europe et le christianisme ont une longue expérience de conquête et d’impérialisme par le feu et le sang. Aujourd’hui, l’Europe chrétienne est sur le déclin et l’Union Européenne a refusé de se ranger derrière cette seule et grande valeur commune à l’ensemble de l’Europe. Dans ce refus, l’Europe multiculturelle a sans doute signé sa reddition. En effet, même les plus séculiers des citoyens, appartenant à un Etat laïc, partagent le même héritage chrétien, qu’ils le veuillent ou non, tant notre culture en est imprégnée…

Préserver son identité

Chaque cellule de notre corps, chaque organe, chaque fonction organique, chaque individu, chaque famille, chaque groupe humain ou animal, chaque pays, chaque civilisation, chaque espèce a pour mission première de préserver son intégrité et son identité, gages de sa continuité.

Il n’existe pas une seule cellule vivante et saine qui n’ait pas son propre système de défense naturelle pour préserver son identité et son intégrité. Un organisme qui a perdu son système de défense est un organisme malade ou vieilli, sur le déclin. Il en est de même pour les sociétés animales et, bien sûr, pour les sociétés humaines.

L’Europe est aujourd’hui confrontée à ce dilemme, elle est vieille et sa démographie n’assure plus son renouvellement. Il semble qu’elle ait perdu ses défenses naturelles pour survivre, entrainée à la fois par un pessimisme et un laxisme suicidaires.

Les européens se sont laissés imprégnés par une philosophie désenchantée et dépressive prônée par une intelligencia cynique et désabusée, en déshérence des valeurs fondamentales de l’Occident, fascinée par une mondialisation sans limite et un universalisme hors-sol.

L’étrange suicide de l’Europe

Les européens sont pris dans le vertige masochiste d’un acte de contrition permanent à propos de leur passé colonialiste, considéré comme le péché originel impardonnable, jamais absous.

C’est dans un contexte identique de culpabilité que les Allemands, en quête de rédemption, avaient ouvert toutes grandes leurs frontières, accueillant plus d’un million de réfugiés.

L’essayiste anglais Douglas Murray aborde, sans tabou et au terme d’une longue enquête, ce douloureux et lancinant problème migratoire dans un livre de réflexion au titre choc : « L’étrange suicide de l’Europe ».

Il n’est pas dupe des artistes ou acteurs larmoyants qui s’offrent, sans risque, à la fois une image de bonté et une couverture médiatique élogieuse dans les media « bien-pensants ». « Ils recherchent la purification mais ne sortent pas de leurs lits ni ne rencontrent jamais personne ».

De la même plume, il fustige aussi les ONG « complices des contrebandiers de la Méditerranée » et les media pourfendeurs de tous ceux qui considèrent que la question migratoire constitue un danger pour la cohésion de nos sociétés, sans en nier la complexité. On est vite taxé de fascisme dès que l’on pense qu’il faille réguler et contrôler les flux migratoires !

Douglas Murray énonce sans détour cette vérité qui dérange, à savoir la difficulté d’intégration des populations musulmanes : « Les vagues migratoires à travers les siècles ont montré qu’elles ne sont pas toutes équivalentes. Lorsque les huguenots sont venus en Angleterre il y a quelques siècles, ils ont eu un grand impact sur la vie quotidienne. Et aujourd’hui, cent musulmans qui s’installent quelque part, ça n’a pas les mêmes conséquences que cent bouddhistes. C’est une évidence pour moi. Mais on s’oblige à prétendre le contraire ». Qui peut dire le contraire?

L’Islam conquérant

Il suffit de regarder autour de soi et d’écouter certains discours dans les mosquées pour reconnaitre la vision hégémonique de l’Islam, contraire aux valeurs fondatrices de l’Occident.

C’est ce qu’a fait le spécialiste suisse des religions, Shafique Keshavjee qui vient de publier un essai corrosif intitulé « L’islam conquérant » dans lequel il enfonce le clou en rappelant que le prophète Mahomet, modèle d’identification pour un musulman, était un chef militaire et politique qui a exercé sa domination avec violence. « Quand un chrétien tue, il s’éloigne des Evangiles. Quand un musulman tue, il trouve une justification dans le Coran ».

L’auteur note que la séparation de l’Eglise et de l’Etat est une notion Occidentale, tandis qu’un musulman n’est pleinement musulman que si l’Etat l’est aussi. « Quand les communautés musulmanes disent oui à la liberté, elles entendent oui à la loi islamique ».

Il fustige cette gauche européenne « qui se fait naïvement complice de l’Islam conquérant, en croyant défendre les opprimés dans une nouvelle lutte des classes, et se fait berner sur les notions de liberté et d’égalité ».

Progressivement, les valeurs et les coutumes de l’Islam s’implantent en Europe, dans les écoles, dans les piscines, dans la rue, dans les mariages mixtes et dans les fêtes religieuses. Finalement, la laïcité ne semble être appliquée que par les chrétiens !

De nombreux européens ont oublié que l’histoire de l’Europe est judéo-chrétienne et fondée sur les Lumières. Toutes nos lois, nos coutumes et nos valeurs en procèdent. Les valeurs fondatrices de l’Europe sont assez diamétralement opposées à celles de l’Islam. Ne pas défendre ses valeurs constitue un renoncement fatal, une acceptation de sa propre disparition…

Laisser un commentaire