760 – LA FRANCE EST BÂILLONNEE

Posted by

La démocratie représentative a créé un peuple irresponsable, manipulé par les partis politiques et les media. Les citoyens sont muselés et ne peuvent s’exprimer que par la violence.

Je n’ai pas beaucoup de sympathie pour le mouvement des « gilets jaunes » car je n’aime ni la violence ni la haine, mais je comprends certaines de leurs exaspérations face à un système administratif et politique souvent totalitaire, incohérent et écrasant.

Comme l’écrit Alain Finkielkraut « ils défendent un mode de vie menacé par le grand déménagement du monde… Toute une partie de la population s’est sentie peu à peu exclue ; elle a constaté que les gouvernants, dans leurs prises de décision, ne tenaient aucun compte de leur avis et, bien souvent, ne se donnaient même plus la peine de le lui demander ».

Je partage cependant avec eux, une de leur revendication princeps : le référendum citoyen.

Un déni de démocratie

Les « gilets jaunes » nous ont administré, sans le vouloir, une belle démonstration de l’inanité de notre système politique, soi-disant démocratique. Ils ont obtenu en deux semaines de violence ce que des années de démocratie parlementaire n’aurait pu obtenir.

Autrement dit, la rue est plus efficace que les urnes, ce qui en dit long sur l’état de déliquescence des mœurs politiques françaises. Pourquoi élire 600 députés qui coûtent cher à la nation, s’il suffit de bloquer les routes pour faire changer les lois ? Plus il y a de députés, moins il y a de démocratie.

Nous avons assisté à un déni de démocratie qui signe l’inadéquation de la démocratie représentative avec notre époque. La France est trop habituée à se laisser gouverner par la rue, par la contestation permanente à propos de tout et de n’importe quoi, par des grèves d’un autre âge, par des blocages tout azimut.

Il faut se rendre à l’évidence, la France n’est plus crédible par son refus permanent et systématique de tout changement, même le plus minime et le plus frappé du bon sens, parce que les citoyens ont perdu le sens de leurs responsabilités. Il faut le leur rendre.

Plus de responsabilité

Les français se gargarisent volontiers du mot « liberté » qu’ils égrènent à tout propos. Mais ils oublient souvent que la liberté se conjugue avec le mot « responsabilité ».

Ils se plaignent aujourd’hui d’avoir une retraite de misère, mais ils ont oublié qu’ils ont voté pour ceux qui refusaient d’augmenter l’âge de la retraite. Ils partent en retraite plus tôt, mais ils touchent moins. S’ils avaient été responsabilisés, ils auraient compris que leur intérêt était peut-être de reculer l’âge de la retraite !

Les français s’insurgent sur les emplois qui partent à l’étranger car les entreprises françaises sont moins compétitives. Ils ont oublié qu’ils ont voté pour ceux qui leur avaient promis de ne travailler que 35 heures par semaine et aussi ceux qui promettaient d’augmenter les impôts. Résultats, les français sont hors course et appauvris.

A chaque fois, les citoyens sont abusés par des politiciens qui leur mentent car, avec la démocratie parlementaire, il faut mentir pour être élu, sinon il vaut mieux changer de métier.

Les citoyens sont ainsi déresponsabilisés, infantilisés, manipulés par ceux qui veulent se partager le pouvoir, c’est-à-dire les politiciens et leurs acolytes des media. Ils nous font croire ce qu’ils veulent et ils nous font voter pour des décisions ineptes, mais agréables à entendre !

Court-circuiter les politiciens

La seule façon de récupérer notre responsabilité consiste à exiger d’être consulté pour chaque décision à prendre, au niveau local comme au niveau national.

Le gouvernement peut faire des propositions : les citoyens décident. Voulez-vous la retraite à 60 ans avec une faible retraite ou bien une retraite à 65 ou 68 ans avec une retraite décente ? A vous de décider. Pas besoin de barrer les routes, de faire grève, de tout casser, ni de tabasser les gendarmes.

Un groupe de citoyens devrait pouvoir faire des propositions de loi soumis à référendum. Préférez-vous plus de centrales à charbon ou des centrales nucléaires ? Êtes-vous d’accord pour imposer 10 vaccins aux bébés de moins d’un an ? Voulez-vous construire un nouvel aéroport ou bien préférez-vous un nouvel hôpital ? Les sujets ne manquent pas…

La pratique fréquente du référendum renferme de nombreux avantages : elle permet d’éviter la manipulation des politiciens qui perdent ainsi de leur pouvoir, elle nous responsabilise car nous assumons les conséquences de nos choix et elle apaise les confrontations agressives qui sont devenues inutiles.

Soutenir le référendum citoyen

Bien entendu, les pouvoirs en place, quels qu’ils soient, vont trouver tous les arguments pour discréditer le référendum citoyen, car il prélève une partie de leur pouvoir pour le rendre au peuple. Pour eux c’est intolérable !

Attendez-vous à ce que tous les partis de droite ou de gauche crient « au loup » à propos du référendum citoyen et s’insurgent contre pareille suggestion. Ils vont tout faire pour le discréditer et lui trouver moult défauts !

Si j’ai un conseil à donner aux gilets jaunes, c’est de dire « tenez-bon » sur ce sujet. C’est d’ailleurs à peu près le seul sujet sur lequel ils sont susceptibles de s’accorder, compte tenu du fourre-tout de leurs revendications. Il faut simplement qu’ils restent calmes et déterminés.

Ils peuvent par exemple suggérer au gouvernement qu’il organise lui-même un référendum pour savoir si les citoyens sont majoritairement d’accord de se voir attribuer le droit d’organiser leurs propres référendums. C’est simple et cela s’appelle la démocratie.

Il suffirait de récolter 100.000 signatures sur un sujet précis pour que le gouvernement soit contraint de le soumettre au peuple pour approbation.

Les français élisent un Président de la république sur sa bonne mine et parce qu’il leur parait sympathique et compétent. Celui-ci nomme un premier ministre inconnu qui, à son tour, choisit des ministres dont on ne sait rien et qui vont prendre des décisions technocratiques qui nous concernent, sans nous consulter.

 Pendant cinq ans, plus personne ne nous demande notre avis. Les décisions les plus invraisemblables sont prises sans notre consentement : nous sommes bâillonnés. Il faut que cela cesse !… Quand on n’a pas la parole, on se fait entendre par la violence.  Nous voulons moins de députés et plus de démocratie.

 

 

2 comments

  1. Cher Yves ,

    Il ne reste plus aujourd’hui que quelques milliers voire quelques centaines d’hommes libres et heureux ur cette planète . J’ai cité les peuples chasseurs cueilleurs . Tous les autres humains travaillent comme esclaves pour une des trois familles suivantes : rothschild , rockfeller et Morgan . Le monde est une gigantesque pyramide et tout l’argent remonte jusqu’à eux.
    Dans une société d’argent telle que la nôtre, les gens ne peuvent être heureux qu’en ayant de l’argent . Je crois qu’etre sdf ne rend pas heureux. Ce que vous proposez aux gens pour avoir une belle retraite c’est de continuer à travailler plus longtemps pour une de ces trois familles . Bel avenir en perspective pour nos jeunes…Je ne suis pas sur que notre société actuelle rende les gens heureux . Il suffit de voir le nombre de somnifères , tranquillisants et autres médicaments vendus chaque jour dans le monde.
    Si on continue avec ce modèle de société , il est urgent que nos politiciens corrompus et mis en place par les multinationales fassent leur travail . Les multinationales doivent financer l’allocation universelle , la sécurité sociale , l’l’enseignement . Bref redistribuer l’argent qu’elles gagnent grâce à nous et sur lequel elles ne paient pas d’impôts.
    Sauf qu’une multinationale n’a d’autres buts que de faire de l’argent.

    Et patati et patata , on pourrait continuer à l’infini

    Excellente journée

    Roger

    1. Nous discutons ici de sujets compliqués pour lesquels il n’existe pas de réponse simple. Je suis un libéral, vous avez dû le noter dans mes chroniques, mais je suis aussi conscient que le capitalisme, comme n’importe quel système humain, doit être régulé. Vous citez les multinationales américaines qui ne paient pas d’impôt en Europe, ou très peu, et je partage votre indignation. Cet état de fait est le symbole de la puissance dominatrice américaine face à la faiblesse d’une Europe qui ne parvient pas à se constituer!
      Je suis aussi d’accord avec vous quand vous dites qu’il est difficile d’être heureux sans argent dans le monde moderne qui est exigeant. Mais rien n’arrive par hasard et les problèmes de la société française aujourd’hui prennent leurs sources dans une politique de laxisme économique depuis 40 ans et un matraquage fiscal qui a appauvrit les citoyens et les entreprises françaises. La France s’est désindustrialisée parce qu’elle n’était plus compétitive et le déclin est loin d’être fini car le pays maintien artificiellement un certain niveau de vie grâce à la dette, chaque année plus lourde!
      Vous observez, comme moi, la déprime de la société française qui navigue d’un burn-out à l’autre! Je dois dire que cette lassitude et ce pessimisme est actuellement assez spécifiquement français, pour des raisons qui m’échappent. Je vais souvent en Espagne et en Italie qui ne sont pas en meilleure forme économique mais je ne retrouve pas cette déprime ambiante. Il y a un dynamisme qui manque à la France… J’avais espéré que Mr Macron, étant donné sa jeunesse, pouvait redonner à la France foi en son destin. Pour l’instant ce n’est pas le cas.
      Excusez ce long monologue et merci pour votre participation.

Laisser un commentaire