814 – Comment vous protéger des bactéries et virus?

Posted by

J’anime par ailleurs un blog santé sur lequel je viens de poster ce texte d’actualité dont je vous propose aujourd’hui la lecture :

Chaque année, à la fin de l’hiver, nous sommes plus sensibles aux infections hivernales, grippes, angines, rhinopharyngites et bronchites.

En ce printemps 2020, ce risque est maximum car nous sommes face à une épidémie très contagieuse.

Il est donc impératif de se protéger au mieux. Tout d’abord en respectant scrupuleusement les règles d’hygiène.

Ensuite, il faut utiliser des substances naturelles qui ont prouvé leur grande efficacité contre les bactéries et les virus. Pour cela nous vous recommandons deux substances antiseptiques, antibactériennes et antivirales dont les activités sont complémentaires et se renforcent l’une l’autre.

CONSEILS D’URGENCE

 Se laver les mains plusieurs fois par jour, éviter les contacts humains rapprochés et les voyages qui ne sont pas indispensables.

 Ce qui suit démontre l’intérêt de conjuguer l’action antibactérienne et antivirale de l’Argent colloïdal et de l’extrait de Pépins de Pamplemousse afin d’obtenir l’efficacité maximum et une meilleure protection.

Midi, matin et soir :

Remplir un bouchon d’Argent colloïdal et ajouter 15 gouttes d’extrait de pépin de pamplemousse.

Avec ce mélange, rincez-vous bien la bouche, faites un gargarisme et avalez.

Prendre séparément 1500 UI par jour de vitamine D3 pour booster le système immunitaire.

Chez vous, vous pouvez en outre diffuser des huiles essentielles à l’aide d’un diffuseur.

L’ARGENT COLLOÏDAL

 L’argent est utilisé, depuis la haute antiquité, pour ses propriétés remarquables antimicrobiennes. Jusqu’à la guerre de 40 les sels d’argents constituaient le meilleur des antibiotiques et, aujourd’hui encore, la NASA a choisi un système de traitement de l’eau à base de colloïdes d’argent pour ses navettes spatiales.

Depuis que nombre de bactéries sont résistantes aux antibiotiques, l’argent colloïdal est de plus en plus employé.

Le mot « colloïde » signifie que les particules d’argent ultrafines, à l’état pur, sont en suspension dans l’eau et ne se déposent pas au fond : on les désigne sous le terme de «nanoparticules ».

Depuis longtemps, de nombreuses études cliniques ont mise en évidence l’efficacité bactéricide de l’argent colloïdal, en particulier contre le Staphylocoque doré résistant aux antibiotiques, même lorsque les bactéries sont enveloppées d’un film de mucus qui les protège (1).

Une nouvelle étude, extrêmement récente, publiée en 2020 par les chercheurs du Centre des maladies infectieuses de Séville, confirme de manière éclatante les précédents résultats. L’Argent Colloïdal s’est montré très efficace contre de multiples souches bactériennes particulièrement dangereuses : Pseudomonas aeruginosa, Klebsiella pneumoniae et Staphylococcus aureus (2).

L’argent possède la caractéristique de se fixer sur la paroi des bactéries et de la détruire en inhibant certaines réactions enzymatiques. Peu de germes survivent après quelques minutes en présence d’argent colloïdal, c’est pourquoi les domaines d’utilisation sont très vastes.

Il est à noter que l’utilisation d’Argent Colloïdal est très bien tolérée, sans effets secondaires et sans contre-indication. A l’époque où la résistance bactérienne constitue un vrai problème de santé publique, l’utilisation de l’Argent Colloïdal s’impose, surtout lorsqu’il permet d’éviter l’usage d’un antibiotique par voie générale.

L’EXTRAIT DE PEPINS DE PAMPLEMOUSSE

Récemment, plusieurs études (3) ont confirmé les propriétés bactéricides de l’Extrait de pépins de pamplemousse : son action s’étend ainsi à 800 souches de bactéries et virus, de très nombreux parasites unicellulaires et une bonne centaine de souches de champignons. De plus, « l’extrait de pépin de pamplemousse agit en désorganisant la membrane cytoplasmique et mitochondriale des micro-organismes : avantage imparable par rapport aux antibiotiques chimiques ».

Une étude plus récente a démontré l’excellente efficacité de l’Extrait de pépins de pamplemousse sur Staphylococcus aureus et Escherichia coli (4). Une étude japonaise a par ailleurs montré l’efficacité de très faibles doses (1%) d’extraits de pépin de pamplemousse sur les infections à Candida albicans (5).

Très récemment, le département de médecine vétérinaire de l’Université de Tokyo a apporté la preuve de la très grande efficacité de l’extrait de pépins de pamplemousse vis-à-vis de différentes infections aviaires, bactériennes et virales. En particulier, les auteurs notent une forte action virucide contre les virus de la grippe aviaire et de la maladie de Newcastle. Les auteurs concluent que « l’extrait de pépins de pamplemousse montre une haute activité virucide et bactéricide contre les pathogènes en 5 secondes » (6).

Dans la même étude, les chercheurs précisent aussi l’intérêt de l’extrait de pépins de pamplemousse comme désinfectant, en particulier pour les mains. Il s’avère meilleur que les autres désinfectants utilisés car il n’abime pas les mains, il n’est pas corrosif, n’a pas d’odeur et ne tâche pas les vêtements

VITAMINE D3

De très nombreuses études ont montré le rôle essentiel de la vitamine D dans le bon fonctionnement du système immunitaire (7).

Or, la carence en vitamine D est extrêmement fréquente, principalement chez les personnes âgées. Il est admis que les grippes et les infections respiratoires sont plus fréquentes à la fin de l’hiver parce que nous manquons de soleil depuis plusieurs mois.

Pour une bonne protection, il est conseillé un apport régulier et quotidien de 1500 Unités Internationales (équivalent à 27 microgrammes) de Vitamine D3 durant la période hivernale. La vitamine D3 est la forme active de la vitamine D et immédiatement biodisponible.

BIBLIOGRAPHIE

(1) Colloidal silver: a novel treatment for staphylococcus aureus biofilms? – Int. Forum Allergy Rhinol. 2014; 4(3): 171-

(2) Antibacterial activity of colloidal silver against Gram-negative and Gram-positive bacteria – Antibiotics (Basel). 2020; 9(1). pii: E36. doi: 10. 3390 :antibiotics9010036

(3) Antimicrobial activity of grapefruit seed and pulp ethanolic extract -. Acta Pharm. 54 (2004) 243-250.

(3) Anti-biofilm activity of grapefruit seed extract against Staphylococcus aureus and Escherichia coli – J Microbiol Biotechnol. 2019; 29(8): 1177-1183

(4) Grapefruit seed extract effectively inhibits the Candida albicans biofilms – PloS One. 2019; 14(5): e0217496

(5) Inhibitory effect of grapefruit seed extract on avian pathogen – J Vet Med Sci. 2019; 81(3): 466-472

(6) Vitamin D for infections – Curr Opin Endocrinol Diabetes obes. 2014 ; 21(6) :431-6

7 comments

  1. Bonjour Monsieur Ponroy,
    Merci pour ces recommandations très utiles.
    Mais, est-ce que, prenant un antihypertenseur, j’ai la possibilité d’ingérer de l’extrait de pépins de pamplemousse ? je sais qu’il est déconseillé de consommer le fruit avec ce type de produit.
    Reconnaissante de votre attention. Merci.

    1. L’extrait de pépins de pamplemousse est très bien toléré mais il est vrai qu’il peut modifier l’absorption intestinale de certains médicaments. Cela peut poser problème si l’usage du pain de pamplemousse est fréquent car cela diminue l’efficacité du médicament.
      Je vous conseille donc de n’utiliser que l’Argent Colloïdal.

      1. Ci-dessus, 2ème ligne, lire “pépin” et non pas “pain” !!!

      2. Mais, s’il vous plaît, quel argent colloïdal convient ? avec nanoparticules ? sans nanoparticules ?
        Quelles différences ? compliqué pour les non-initiés!
        Merci.

  2. Bonsoir Monsieur Ponroy ,

    l’argente colloidale n’est il pas considere comme un metal lourd et donc nocif pour nous ?

    Bien a vous

    1. Votre question est tout à fait pertinente. En fait l’argent n’est pas un métal lourd et n’est pas toxique du tout aux doses utilisées dans les préparation antiseptiques et anti infectieuses, c’est à dire au maximum 20 PPM (20 parties par million). L’association avec l’extrait de pépins de pamplemousse donne d’excellents résultats.

      1. Je réponds à Aubépine21:
        En principe, l’argent colloïdal est sous forme nanoparticules d’argent non ionisé. Il peut contenir une fraction ionisée Ag++
        Je recommande l’agent colloïdal Biofloral que vous trouverez en France dans les magasins bios.

Laisser un commentaire