930 – LA PLANETE DES FOUS

Il ne se passe pas une journée sans qu’une information insensée me parvienne. Non seulement nos dirigeants prennent souvent des décisions délirantes, mais les citoyens eux-mêmes ont des comportements de plus en plus incohérents. Il semble qu’un délire collectif nous habite désormais…

Je ne sais pas si je suis le seul à m’inquiéter de la folie de l’humanité qui semble surpasser, autant que j’en sache, tout ce que nous avons déjà connu. Le sujet doit me tourmenter car je l’ai déjà abordé dans la chronique 912 intitulée « Sommes-nous tous fous ? ».

Vous avez sans doute tous lu « La planète des singes », célèbre roman de science-fiction que l’on doit à l’imagination et à la plume de Pierre Boule. Des aventuriers découvrent, sur une planète lointaine, une civilisation évoluée dirigée par des singes raisonnables et intelligents alors que les humains sont dénués de sens commun et restés au stade de l’animalité. Les humains peuplent les parcs zoologiques et sont utilisés pour des expériences scientifiques et médicales…

Plus récemment, un Bernard Weber à l’imagination débordante nous a offert « La planète des chats ». Après l’effondrement de la civilisation humaine, les rats ont envahi l’Europe. La reine des chats, et sa petite communauté, fuient à New-York et ils trouvent la ville envahie également par les prolifiques rongeurs, remarquablement organisés ! Comme les humains ne parviennent pas à se mettre d’accord pour les combattre ensemble, ce sont les chats qui prennent le pouvoir…

Ce thème de “La planète des fous” a déjà été exploré par différents auteurs et en particulier par Denis Marquet dans un essai réussi de science fiction. Mais il semble que désormais la réalité dépasse la fiction et que les humains déboussolés ne soient plus capables de se gérer eux-mêmes de façon raisonnable et organisée. Ni les singes, ni les rats ne semblent encore en état de prendre le pouvoir, mais les fous cyniques paraissent décidés à gouverner les fous inconscients et irresponsables : nous sommes sur la planète des fous !… Ce thème a déjà été exploré par différents auteurs et en particulier par Denis Marquet dans un essai réussi de science fiction.

La folie est « un égarement de l’esprit, un manque de jugement, une absence de raison et de l’aveuglement » A titre d’illustration, j’ai relevé en une seule journée quelques informations qui me semblent relever de cette définition, d’un dérangement de l’esprit ou tout du moins d’un manque de bon sens le plus élémentaire :

  • Le journal Suisse du jour nous apporte le témoignage de parents effrayés par l’agressivité et la violence de leurs gamins de 15 ans ! Un couple raconte : « Il ne respecte plus rien, devient violent, consomme de plus en plus de cannabis et d’alcool. On a trouvé des armes blanches dans sa chambre ! ». Au-delà de la compassion que j’éprouve pour ces parents, je me demande si ce n’est pas le résultat d’une éducation moderne, basée sur un laxisme généralisé. Les enfants-rois ont pris le pouvoir ! Comment s’en étonner ?
  • Le même jour, le même journal nous montre la photo de 3 adolescents ridicules, qui semblent des garçons déguisés en filles, mais le journaliste nous explique doctement qu’il s’agit de jeunes LGBTIQ+ qui se plaignent d’être stigmatisés et il s’attriste du fait qu’ils ont plus de problèmes de santé que les autres ! Comment s’étonner que dans un monde devenu fou les ados soient déboussolés ?
  • Sur le même sujet, un autre journal nous apprend que le seul canton de Genève compterait 10.000 transsexuels. Dans le canton de Vaud en Suisse, il y aurait « 1800 élèves potentiellement trans » sur un total de 91.000 élèves. D’ailleurs, le système scolaire a prévu, sans rire, « des initiatives pour une école arc-en-ciel » et « un guide pédagogique spécifique pour accompagner les élèves trans et non-binaires».
  • La directrice d’école d’un petit village a décidé de supprimer la fête des mères et la fête des pères pour éviter la confusion des genres, d’autant que certains enfants ont plusieurs pères et plusieurs mères. Cela sera remplacé par une fête unique, non genrée, et dénommée « la fête des gens qui s’aiment».
  • Dans le journal « Le Temps», un(e) adepte de la mode trans réfute l’idée que la transsexualité serait liée à un trouble psychique et fustige « l’obscurantisme de la psychiatrie ». Néanmoins il(elle) s’alarme du fait que cette population enregistre « un taux d’idées suicidaires et de suicides très largement supérieur au reste de la population » ! L’auteur nous prévient en ces termes : « La transidentité sort à peine de la pénombre dans laquelle l’a confinée la culture judéo-chrétienne ». Qui sont les plus malades : les trans ou les autres ?
  • Suite à son livre « La fabrique de l’enfant transgenre», Caroline Eliacheff était venu faire un exposé à l’Université de Genève. Elle fut empêchée de parler par des manifestants qui l’ont prise à partie et ont déchiré ses notes. La directrice du département a cherché à instaurer le dialogue mais les manifestants ont jugé qu’elle ne pouvait s’exprimer valablement car « elle est une femme blanche non-trans ». La conférence a donc été annulée sans que personne ne s’offusque ! Les fous et les malades ont pris le pouvoir…
  • Pendant ce temps-là on nous annonce que le gouvernement Espagnol, après un vif débat, a approuvé un projet de loi pour instaurer un « congé menstruel» qui par définition sera mensuel, car « il est indigne qu’elles aillent travailler avec ces douleurs ». Les femmes seront seules à décider si elles sont en état de travailler ou pas ! Les féministes rechignent sous le prétexte que cette mesure « fait la distinction entre les genres »… Il faudrait donc que les menstruations ne soient pas genrées ! Nous sommes en plein délire.
  • Les Français, qui demeurent les spécialistes toutes catégories des polémiques stériles, s’étripent suite à la décision du maire de Grenoble d’autoriser les femmes de se baigner en burkini dans les piscines municipales. Dans le même temps les tribunaux ont jugé que s’exhiber avec les seins nus ne constituait plus un délit. Nous voilà rassurés, les burkinis pourront désormais côtoyer les femmes nues. Je n’y vois pas matière à scandale pourvu que l’on puisse aussi se baigner en costume cravate ! Je conseille aux Français horrifiés par les burkinis de regarder l’accoutrement des baigneuses sur nos plages au début du XXème siècle… Ce besoin de légiférer sur tout, c’est aussi une sorte de folie.
  • Le domaine de l’art n’échappe pas au vent de folie qui souffle sur l’Occident qui se passionne pour les NFT (Non-fungible tokens, jetons non fongibles). Il s’agit d’œuvres numérisées, « cartoonesques» esquissées à gros pixels et inscrites dans la blockchain, ce qui en garanti l’authenticité et l’unicité. C’est ainsi que « Everydays » l’œuvre de Beeple fut récemment vendue chez Christie’s au prix fou de 69 millions de dollars ! L’auteur voit cela « comme le prochain chapitre de l’histoire de l’Art ». Hélas, il s’agit le plus souvent de représentations puériles et grossières qui usurpent l’appellation d’art. Mais l’engouement que suscitent les NFT est symbolique d’une époque qui manque de jugement.(voir un exemple de NFT à l’entête de cette chronique).
  • Toutes ces stupidités n’empêchent pas le désormais célèbre Volodymyr Zelensky de manipuler le monde entier et, en particulier, Joe Biden auquel il manque trop de neurones pour apprécier sereinement la situation. Il continue à jeter de l’huile sur le feu afin d’aggraver la situation en Ukraine, tel un pompier pyromane ! N’est-ce pas cela la folie ? J’ai tout de même eu une bouffée d’oxygène en lisant un éditorial du journal Le Temps de ce jour qui semble avoir gardé un peu de bon sens dans ce monde de fous : « Joe Biden arrose le pays en matériel stratégique par milliards. La violence de ses propos publics et l’inflation des sanctions économiques qu’il impose prouvent qu’il ne cherche aucunement à faire cesser les hostilités ni à les résoudre par la négociation. Comme toujours, l’Europe est la grande perdante de cette évolution désastreuse». J’ajoute qu’à mon avis Joe Biden est aujourd’hui le fou furieux le plus dangereux au monde !
  • L’Europe, quant à elle, a perdu sa raison depuis déjà quelques temps, c’est pourquoi elle est sous tutelle américaine et a renoncé à toute autonomie pour longtemps. Le Président Macron, que les Français aveugles viennent de réélire en grande pompe, demeure l’artisan actif de cette mise sous tutelle et du déclin de l’Europe.
  • C’est le même gouvernement Français, tout à fait inconscient, qui a accumulé une dette supplémentaire démente de 600 milliards d’Euros avec une dépense publique qui atteint 60% du PIB, presque le double de la moyenne OCDE. Macron joue avec le feu avec l’argent des Français, il promet tout et son contraire dans des incantations où son esprit s’égare… et qui égarent les citoyens ! Lors de la récente campagne électorale, ce sujet majeur de la dette n’a même pas été débattu malgré les mises en garde répétée du gouverneur de la Banque de France qui, dans son dernier message, citait La Fontaine :

          « Nous n’écoutons d’instincts que ceux qui sont des nôtres,

           Et ne croyons le mal que quand il est venu »

          Le déni dont fait preuve le pays est aussi le signe d’une déraison           majeure.

  • Bien entendu toutes ces folies ont conduit à une inflation record et à une récession économique catastrophique qui se profile à l’horizon et dont nous sommes donc directement responsables par l’égarement de notre esprit (relire chronique 927 « Vers une inflation meurtrière»). Les citoyens en subiront les immenses conséquences et oublieront que ce sont eux qui ont confié aveuglément leur sort à des fous cyniques, ivres de pouvoir.
  • Pendant que leur Président fait tout ce qu’il faut pour que les prix du pétrole et du gaz explosent, les Français viennent d’apprendre que la moitié des centrales nucléaires du pays sont à l’arrêt pour maintenance ! Heureusement que ses amis américains proposent de lui vendre du gaz liquéfié au prix fort, « quoiqu’il en coûte» selon la formule consacrée… C’est le règne du roi Ubu !
  • Puisque, par définition, la folie n’a pas de limite, on nous propose déjà pour l’automne un nouveau passe-vaccinal universel et obligatoire. Il parait que sur la planète des fous les sujets sont heureux de cette décision. Il est vrai que le royaume de la folie doit être surveillé et encadré, le passe-vaccinal sera la nouvelle camisole numérique pour mieux nous enchainer.

Je vous laisse méditer sur ce florilège des folies récoltées en une seule journée. J’attends vos commentaires avec impatience et je vous laisse décider s’il vaut mieux rire ou pleurer des folies humaines…

close

Ne manquez pas les prochains articles

Laisser un commentaire