956 – LES MENSONGES AUTOUR DU COVID-19

Depuis trois ans, les autorités sanitaires et politiques nous ont asséné des contrevérités et pratiqué une censure sévère pour bâillonner les contestataires. C’est un fascinant phénomène de société qui démontre l’efficacité des mensonges d’État auprès de peuples vite résignés et amnésiques…

Nous avons tous cru à l’émancipation des peuples, à l’élévation du niveau de conscience, et à l’amélioration des connaissances, susceptibles de donner aux citoyens un meilleur esprit critique, un jugement plus sûr ainsi qu’un plus haut niveau de responsabilité et d’autonomie de pensée.

Il a suffi d’une épidémie, et d’une terreur savamment entretenue, pour anéantir cette illusion et transformer les citoyens, que l’on croyait émancipés, en troupeau docile et apeuré. Nous avons massivement cru toutes les balivernes et les affirmations péremptoires, qu’il s’agisse de l’origine du virus, de la gravité de la maladie, de l’efficacité d’un traitement, dénommé « vaccin » de façon fallacieuse, et surtout de son innocuité…

Il est intéressant d’analyser ce phénomène de croyance collective au cours duquel notre esprit a été anesthésié. Nous pensions, à tort, que notre modernité et nos démocraties nous protégeaient, à la fois des manipulations de masse et des erreurs collectives du jugement, que l’on croyait l’apanage des populations ignorantes du Moyen-Âge. Mais, c’était sans compter avec les moyens modernes de manipulation de masse !…

Les premiers mensonges à Wuhan

Le chaos qui a envahi la planète a démarré à Wuhan et il se trouve que cette ville abrite trois laboratoires de virologie, parmi les plus sensibles, où les chercheurs se livrent à des expériences de recombinaison génétique, en particulier sur les coronavirus.

Il ne fallait donc pas beaucoup d’imagination pour poser l’hypothèse d’un accident et d’une fuite de laboratoire, dont l’histoire de la virologie est émaillée, même des laboratoires les plus sécurisés. Néanmoins, ceux qui ont osé avancer cette idée ont été aussitôt traité de « complotistes », mot qui fut maintes fois prononcé depuis, à l’encontre de ceux qui mettaient en doute les différentes versions officielles.

Le chercheur chinois, qui opérait à Wuhan et qui donna l’alerte, mourut quelque temps après dans des circonstances obscures. Le vent de panique qui s’empara des autorités chinoises aurait dû nous alerter ! Le virologue Luc Montagnier, prix Nobel de médecine, affirma que le covid-19 contenait des séquences appartenant à un autre virus et que, par conséquent, il était le fruit d’une manipulation génétique. Les autorités sanitaires et politiques occidentales insinuèrent qu’il était gâteux et nous expliquaient avec assurance que « cette théorie est invraisemblable ».

Néanmoins, « Au fil du temps, l’hypothèse qu’un accident de laboratoire soit à l’origine de la pandémie a discrètement fait son chemin dans les milieux scientifiques. Pourfendue comme complotiste dans une tribune indignée du Lancet, vilipendée durant les premiers mois de la pandémie par toutes les sommités de la virologie, cette hypothèse n’a fait que progresser depuis lors. Au point qu’un grand nombre de chercheurs la tiennent désormais, généralement en privé, pour la plus probable », conclut un long article documenté paru dans le journal Le Monde le 7 Novembre 2022. Ce qui était « invraisemblable » est devenu « le plus vraisemblable »…

Ce qui est incroyable, c’est que l’hypothèse formulée selon laquelle le covid proviendrait des chauve-souris vendues sur le marché ne tient pas debout pour deux raisons majeures : absence de la moindre trace d’animal infecté, et les chauves-souris dont provient l’ancêtre du SARS-CoV-2 sont toutes à plus de 2000 kms de la ville de Wuhan !

A la suite de quoi, L’OMS et The Lancet ont publié les résultats de leur enquête qui révèle, selon leurs mots sévères mais tardifs: « une dissimulation et une malhonnêteté généralisée ».

On notera au passage que cet « incident » n’a pas altéré la frénésie des chercheurs de la Boston University qui viennent de relater la fabrication d’un SARS-CoV-2 chimérique, combinant l’hypercontagieux, mais peu virulent, variant Omicron avec un variant bien plus meurtrier, datant du début de la pandémie. Le résultat serait un pathogène pire que chacun de ses deux géniteurs, meurtrier car capable d’infecter le poumon profond et contagieux car capable d’échapper plus efficacement au système immunitaire ! Si jamais vous doutiez de la folie des hommes ou du sérieux de la recherche médicale, vous voilà renseigné…

Le pseudo vaccin est-il efficace ?

Le business étant ce qu’il est, les laboratoires pharmaceutiques n’ont pas tardé à sortir un traitement qui fut validé à la hâte par des autorités sanitaires et présenté aussitôt comme un « vaccin » sûr et efficace. Il s’agissait en fait d’une thérapie génique expérimentale, une prouesse technologique, certes, mais sur laquelle personne n’avait le moindre recul.

Le mot magique, mais trompeur, de « vaccin » rassura tout le monde. Il est certain que si on nous avait dit la vérité et qu’il s’agissait d’une thérapie génique expérimentale, les citoyens auraient renâclés. Le mensonge rend toujours les choses plus faciles et c’est depuis longtemps la méthode de gouvernement la plus efficace.

Pas besoin que je fasse un long discours, chacun a pu constater par lui-même la très faible, si ce n’est l’absence totale d’efficacité du dit traitement. Nombreux sont ceux, parmi les « vaccinés », qui furent sérieusement malades et qui contractèrent la maladie 2 ou 3 fois.

Des chercheurs anglais viennent de publier une étude qui prouve de façon hautement significative que la troisième dose de vaccin covid a provoqué une augmentation du nombre d’hospitalisation et de décès. Au contraire, ces chiffres ont diminué dans la population non vaccinée. (1)

Malgré ces résultats calamiteux, tout traitement alternatif était formellement interdit. Les médecins qui transgressaient les directives officielles étaient harcelés, puis interdits d’exercer. Et pourtant, il est apparu très vite que l’Ivermectine était efficace en prophylaxie, comme l’ont démontré plusieurs vastes études strictement contrôlées et permettant aussi une diminution importante et très significative de la morbidité et de la mortalité (2), (3).

La thérapie génique contre le covid-19 est-elle dangereuse ?

Le bilan n’est pas encore définitif, car les effets secondaires peuvent être tardifs lorsque l’ARN messager pénètre dans le noyau cellulaire. Néanmoins, il est déjà catastrophique malgré les dénégations des autorités sanitaires et des media de masse. Je peux citer, pêle-mêle, les informations suivantes, parmi des centaines d’autres :

  • Le plus grand assureur d’Allemagne a révélé qu’un patient sur 25 a suivi un traitement médical pour effets secondaires du vaccin covid. Une injection sur 500 a provoqué des effets secondaires graves.
  • Le gouvernement Britannique a mis en place un paiement de compensation pour les patients ayant subi des dommages graves à la suite du vaccin covid pouvant aller jusqu’à 120.000 $ ;
  • En Italie, l’Institut de Statistiques vient de faire état des chiffres suivants parmi une population vaccinée à 80% :

Fausses couches : +279%

Infarctus (myocardites) : +269%

Embolies pulmonaires : +458%

Problèmes ovariens : +437%

Sclérose en plaque : +680%

Morts subites : 155.000 en 2020, 222.000 en 2021 et 548.000 en 9 mois 2022 !

  • En France, l’épidémiologiste Laurent Tubiana s’est vu refuser, après une demande officielle, l’accès aux chiffres de mortalité des personnes vaccinées. Que cachent-ils ?
  • Avant le vaccin covid, on comptait environ 4 cas de myocardites par million d’habitants, après le vaccin on en compte 25.000 sur un million ! C’est la raison pour laquelle le gouvernement Australien vient d’interdire la quatrième dose de vaccin covid aux moins de 30 ans à cause du risque de myocardite.
  • Une équipe de chercheurs américains viennent de démontrer que la vaccination peut entrainer des symptômes semblables à un covid long chez des patients non infectés par le virus. La protéine spike persiste dans les cellules pendant des mois en provoquant des symptômes importants. Ils ne font que confirmer ce que les soi-disant complotistes disent depuis longtemps (4).

Comprendre le mécanisme de la manipulation de masse

Nous avons tous assisté, sans réagir, à une manipulation de masse, à une censure généralisée qui persiste et à une somme considérable de mensonges répétés journellement sur les ondes. Rien de nouveau sous le soleil, me direz-vous !

Dans un monde global, la manipulation ne peut être que globale. Mais ce qui étonne, c’est l’absence de réaction des citoyens qui ont suivi docilement les consignes, alors qu’ils pouvaient constater, en ouvrant les yeux autour d’eux, le peu d’efficacité du pseudo vaccin et le nombre considérable d’effets secondaires.

Je crois qu’à une époque où l’information est centralisée et monopolisée par un groupe restreint d’individus, il est plus facile que jamais de manipuler les foules. La meilleure analyse que j’ai trouvé de ce phénomène est celle du philosophe Allemand Günther Anders et qui date de… 1956, parue dans le livre intitulé : « L’obsolescence de l’Homme ». Je livre à votre réflexion ses meilleures lignes :

Pour étouffer par avance toute révolte, il ne faut surtout pas s’y prendre de manière violente. Les méthodes archaïques comme celles d’Hitler sont nettement dépassées. Il suffit de créer un conditionnement collectif en réduisant de manière drastique le niveau et la qualité de l’éducation, pour la ramener à une forme d’insertion professionnelle.

« Un individu inculte n’a qu’un horizon de pensée limité et plus sa pensée est bornée à des préoccupations matérielles, médiocres, moins il peut se révolter. Il faut faire en sorte que l’accès au savoir devienne de plus en plus difficile et élitiste… que le fossé se creuse entre le peuple et la science, que l’information destinée au grand public soit anesthésiée de tout contenu à caractère subversif.

Là encore, il faut user de persuasion et non de violence directe : on diffusera massivement, via la télévision, des divertissements abrutissants, flattant toujours l’émotionnel, l’instinctif.

« On occupera les esprits avec ce qui est futile et ludique. Il est bon avec un bavardage et une musique incessante, d’empêcher l’esprit de s’interroger, penser, réfléchir. »

« On mettra la sexualité au premier rang des intérêts humains. Comme anesthésiant social, il n’y a rien de mieux. En général, on fera en sorte de bannir le sérieux de l’existence, de tourner en dérision tout ce qui a une valeur élevée, d’entretenir une constante apologie de la légèreté ; de sorte que l’euphorie de la publicité, de la consommation deviennent le standard du bonheur humain et le modèle de la liberté ».

« A une époque de supercherie universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire » écrivait George Orwell. Les autorités n’aiment pas ceux qui réfléchissent et qui contestent, elles sont prêtes à tous les mensonges, à toutes les censures, toutes les exclusions et à tous les harcèlements pour faire taire la contestation. Finalement, la pandémie fut l’occasion rêvée pour tétaniser les peuples par la peur, afin qu’ils soient plus dociles… Les media de masse ont fait le reste !

(1) “Increasing SARS-CoV2 cases, hospitalizations and deaths among the vaccinated elderly populations during the Omicron (B.1.1.529) variant surge in UKdoi: https://doi.org/10.1101/2022.06.28.22276926

(2)   “Ivermectin for Prevention and Treatment of COVID-19 Infection: A Systematic Review, Meta-analysis, and Trial Sequential Analysis to Inform Clinical Guidelines”- Am J Ther. 2021 Jun 21;28(4):e434-e460.

(3) “Review of the Emerging Evidence Demonstrating the Efficacy of Ivermectin in the Prophylaxis and Treatment of COVID-19 – Am J Ther. 2021 Apr 22;28(3):e299-e318.

(4) “SARS-CoV-2 S1 protein persistence in SARS-CoV-2 negative post vaccination individuals with long COVID/PASC-like symptoms” – https://doi.org/10.21203/rs.3.rs-1844677/v1

close

Ne manquez pas les prochains articles

Laisser un commentaire