57- Le Mystère des Origines

Posted on décembre 3, 2010 par

5


Le scoop le plus extraordinaire auquel un journaliste puisse jamais rêver serait celui d’annoncer qu’on lui a confié la preuve irréfutable de l’existence ou de la non existence de Dieu.

 Récemment le célèbre présentateur américain Larry King fit sensation sur CNN en croyant détenir ce formidable scoop. En présentant l’interview du non moins célèbre physicien Stephen Hawking, il a prétendu que ce dernier venait d’apporter la preuve scientifique de la non existence de Dieu dans son dernier livre, « The Grand Design ». Ce livre stipule que la physique est en état d’expliquer d’où vient l’univers et pourquoi les lois de la nature sont ce qu’elles sont. L’univers aurait émergé de rien grâce aux forces gravitationnelles et ensuite « la science peut expliquer l’univers sans le besoin d’un créateur ». Mais le physicien Leonard Mlodinow, coauteur de The Grand Design, ajouta plus prudent : « Nous ne disons pas que nous avons prouvé que Dieu n’existe pas et nous ne disons même pas que Dieu n’a pas crée l’univers ».

En effet si la physique et la biologie expliquent assez bien le processus qui s’est déroulé durant 15 milliards d’années depuis le Big-Bang, jusqu’à produire qui nous sommes, elles restent muettes sur l’origine de l’univers avant le Big-Bang. Les lois de l’univers sont préexistantes et loin d’être négligeables, sans que l’on sache d’où elles viennent. Expliquer un processus, même dans ses moindres détails, ne suffit pas pour expliquer l’origine du processus, le facteur déclenchant qui a conduit au monde dans lequel nous sommes. Si vous observez une boule de billard qui roule sur son tapis, heurter d’autres boules, rebondir sur les bandes pour finalement marquer un point, vous pourrez décrire tout ce processus de causes à effets, la cinétique de chaque boule, l’accélération en fonction de leur masse respective etc…Grâce à Newton tout cela peut parfaitement être mis en équation, mais restera néanmoins mystérieux si vous n’avez pas vu la frappe de la queue de billard sur la première boule. Ainsi l’énigme de notre monde restera entier tant que nous n’aurons pas élucidé le primum movens, l’énergie primordiale qui a mis en branle le monde dans lequel nous vivons .

Le mystère des origines est donc hélas toujours intacte, dommage pour le scoop de Larry King. Néanmoins la science nous permet de revisiter certaines notions sur les mythes fondateurs auxquels nous devront renoncer, même à regret. Il nous faut bien revoir cette image populaire d’un Dieu tout-puissant, vénérable barbu assis sur un nuage après avoir crée le monde en sept jours. Mais il est bien difficile à l’homme de ne pas imaginer un Dieu qui lui ressemble, avec ses propres tourments. La notion de Dieu, si nous tenons à conserver le mot, pourrait être cette énergie primordiale qui gouverne le monde, et par conséquent bénéfique, puisqu’elle nous permet d’exister. Cette vibration première a donné le la à tout ce qui existe ; les atomes, les molécules, les cellules vivantes continuent de vibrer à cette impulsion primordiale et de façon synchrone. Cette soupe d’énergies est loin d’avoir livré ses mystères.

Tout d’abord cette étrange symétrie entre l’énergie et la matière et cette autre symétrie entre le visible et l’invisible. Le visible n’est pas seulement ce que l’on voit avec ses yeux, mais aussi toutes ces forces électromagnétiques et gravitationnelles que les physiciens mesurent. Mais l’invisible contient aussi son énergie et sa matière que la physique moderne dénomme « énergie et matière sombre » et dont la masse serait six fois supérieure à celle de notre univers. « Invisible », parce que nous sommes aveugles et qu’aucun instrument de mesure adapté à notre univers n’est capable de le détecter. Il existerait ainsi des dizaines de particules inconnues, en attente de l’être, qui seraient symétriques des particules atomiques connues dans notre matière. Telle serait cette « supersymétrie », selon la terminologie des physiciens. Selon les calculs un milliard de ces particules de matière sombre est déjà passé à travers votre corps depuis que vous avez commencé à lire cette chronique !(1)

De son côté la neurobiologie entre à son tour dans de mystérieuses contrées. Pendant longtemps les chercheurs pensaient que lorsque le cerveau était au repos les neurones étaient silencieux, juste animés d’un bruit de fond, et se réveillaient lorsqu’une activité mentale le nécessitait. Mais des travaux récents montrent que le cerveau au repos, même sous anesthésie, est parcouru par une intense énergie inconnue et que les neurones émettent en permanence une pulsation à raison d’une impulsion toutes les dix secondes. Cette « énergie noire du cerveau », jusqu’ici insoupçonnée joue le rôle d’un chef d’orchestre qui coordonne toute l’activité cérébrale. Ces impulsions assurent le tempo et donnent accès à la conscience lorsque le cerveau s’éveille. On peut simplement se demander à quelle horloge cosmique ces impulsions sont-elles synchronisées ? A quelle symétrie invisible notre cerveau est-il soumis ?(2)

Pour revenir sur terre, rappelons que nous sommes à la fois matière et énergie, c’est à dire corps et esprit, l’un et l’autre émanation de qui nous sommes. Un jour notre énergie est devenue matière et nous savons que cette matière redeviendra énergie. En physique le néant n’existe pas et, en ce sens, nous sommes éternels, partie d’un Grand-Tout qui n’a pas fini de nous étonner et d’émerveiller les enfants de nos enfants sur de nombreuses générations. Alors, que recouvre le mot Dieu dans tout cela ? Est-ce la somme de ces énergies, l’équation finale explicative du Grand-Tout ?

(1)   Dark Worlds, Scientific American, November 2010 , 22-27

(2)   The Brain’s dark energy, Scientific American, March 2010, 28-33

Merci de donner votre point de vue sur cette chronique.

Citation du jour:

 » Seul l’Esprit, s’il souffle sur la glaise, peut créer l’homme« .

Antoine de Saint Exupéry- dernière phrase de « Terre des hommes«