139 – L’EURO VA T-IL TERMINER L’ANNÉE ?

Posted on juin 15, 2011 par

0



 

Pendant que les médias vous amusent avec les frasques de l’ancien directeur du FMI ou avec le concombre espagnol, le drame de l’Euro s’enfle de jour en jour, en coulisse. Nous arrivons plus vite que prévu dans des zones hyper dangereuses. Vous êtes priés d’attacher vos ceintures et de mettre vos gilets de sauvetage.

Dans la chronique 134 « Tragédie Grecque », je vous ai déjà donné un avant-goût de ce qui pouvait se passer. Le gouvernement Grec fait tout son possible pour satisfaire aux exigences de la BCE et promet des réformes drastiques qui doivent s’ajouter à celles déjà promises. Mais, trop « d’économies » tuent l’économie. Autrement dit, les médicaments administrés au malade Grec risquent bien de le tuer.

En outre la Grèce est une démocratie parlementaire et certains s’en félicitent. Mais le problème est qu’en démocratie, il faut, vaille que vaille, plaire au peuple, c’est-à-dire à l’électeur. Or il se peut bien que le citoyen Grec ne soit pas prêt à avaler la potion amère que veut lui administrer le gouvernement. Jadis, la République Athénienne, comme plus tard la République Romaine, ne fût épargnée ni par les guerres, ni par les crises, ni par les révoltes populaires. Dans ces cas extrêmes, pendant lesquels la République était en danger il était prévu de donner tous les pouvoirs à un « dictateur » pour une période déterminée. Celui-ci était chargé de prendre toutes les mesures nécessaires pour rétablir la situation, sans avoir besoin d’en référer à l’assemblée. Il se peut, en effet, que la démocratie soit mal adaptée aux situations de crises qui nécessitent des interventions rapides et souvent impopulaires.

Nos démocraties ont tendance à laisser pourrir les situations et à cacher la gravité du mal à la population. La gangrène gagne et le mal s’envenime, alors qu’une intervention précoce et ferme aurait pu le circonscrire. L’étau se resserre sur la Grèce et donc sur l’Europe car tout est imbriqué, entrecroisé et emmêlé. Les économies et la finance sont aujourd’hui interdépendantes. Il est certain que la Grèce finira par avouer la vérité, à savoir qu’elle est -et sera- incapable de rembourser ses dettes. Dans une note confidentielle, Wolfgang Schaüble, le ministre Allemand des finances, évoque ce à quoi tout le monde pense et dont personne ne parle : l’échec du plan de sauvetage de la Grèce dont il résulterait un défaut de paiement qui conduirait à un éclatement de la zone Euro. En effet, la tâche qui attend les banques Grecques est digne des 7 travaux d’Hercule : le manque de confiance fait que la population retire son argent des banques pendant qu’elles sont confrontées à près de 50 milliards d’obligations Grecques hautement toxiques ; en outre ces banques sont déjà sous perfusion de la Banque Centrale Européenne à hauteur de 87 Milliards d’Euros !

Nous ne sommes donc plus les seuls à évoquer la sortie de la zone Euro pour la Grèce . Par effet domino, d’autres pays, comme l’Espagne et le Portugal, dont les finances ne sont en guère meilleur état, suivraient. La perte globale, à se partager, serait d’environ 660 milliards d’Euros ! La BCE se retrouverait en état de faillite, de même que différentes grandes banques Européennes. Pas besoin de vous dire que cela serait le sauve-qui-peut général et vos économies risquent d’être englouties dans le tonneau des Danaïdes. Il restera la planche à billets qui fonctionnera à plein régime et qui conduira à l’hyperinflation. Vous avez entendu parler de la république de Weimar ?

Pour ne pas périr au cinquième acte de cette tragédie Grecque, je vous conseille de bien savoir où sont vos économies. N’ayez pas d’Actions de sociétés et méfiez vous des contrats d’Assurance -Vie car vos économies ont généralement échoué dans quelques dettes de pays insolvables. Fuyez le dollar américain qui sombre lui aussi. Préférez le Francs Suisse, le dollar canadien ou australien. Mettez vos liquidités dans le pays le moins endetté de la zone Euro, à savoir l’Allemagne. Si l’Euro explose, vous ne serez pas prévenu à l’avance. Cela se passera un week-end et nous serons mis devant le fait accompli. Ce jour-là il vaudra mieux avoir des Euros du Nord que des Euros du Sud car ils n’auront plus la même valeur.

L’Euro et le dollar sont en train de sombrer tranquillement, jour après jour ; vous ne le savez pas car vous avez toujours les mêmes billets dans votre poche. Mais si vous comparez ces monnaies à la valeur étalon, à la vraie valeur universelle, à l’or, vous mesurez l’ampleur du phénomène. Cela fait longtemps que nous conseillons l’or et ceux qui ont choisi cette voie s’en portent bien. Dès que l’or va se replier sous 1500 dollars l’once, retournez le fond de vos poches et achetez quelques pièces ou des lingots et gardez les chez-vous.

Répétons, une fois de plus, que la situation dramatique dans laquelle nous nous trouvons est due au laxisme et aux promesses démagogiques générées par la démocratie représentative. Jamais le peuple, s’il avait été consulté, n’aurait accepté de dépenser plus d’argent qu’il ne gagne. Exigeons la démocratie directe !!

Citation du jour :

« Seul celui qui peut se passer de la richesse est digne d’en jouir »

ÉPICURE  (IV ème siècle avant JC)

Posted in: Economie, Politique