363 – SAUVER LA DEMOCRATIE

Posted on novembre 26, 2012 par

6


Je ne sais pas ce que vous pensez de nos démocraties. Certains n’ont que le mot « démocratie » à la bouche, comme pour se convaincre eux-mêmes ou pour mieux endormir le bon peuple, afin de lui faire croire qu’il est en de bonnes mains, pourvu que cela soit celles des élus du peuple.

 Pourtant, l’image que nous donne d’elles-mêmes les démocraties occidentales n’est pas très reluisante. Nous venons d’assister à une campagne électorale américaine qui a coûté plus de 6 milliards de dollars et vous vous doutez bien que les groupes financiers qui ont mis ces sommes sur la table s’attendent à quelques retours sur investissement ! Peut-on parler de démocratie lorsque les candidats se vendent avec des campagnes marketing financées par des tiers qui tirent les ficelles ? Les élus sont prisonniers de leurs créanciers… Pire, l’Amérique fait la guerre au nom de la démocratie, sans jamais demander l’avis des électeurs.

La démocratie parlementaire consiste à élire des représentants qui, ensuite, prennent des décisions au nom du peuple. Tout cela est très beau sur le papier, mais en pratique cela conduit à toutes les démagogies, comme nous l’avons vu en France récemment. Il a suffit de promettre la retraite à 60 ans, plus d’aides, et plus d’enseignants pour être élu. Les citoyens oublient que ce sont eux qui financent les cadeaux que leur font les politiques. Je peux vous faire des cadeaux somptueux si c’est vous qui payez ! Il est facile de promettre la semaine des quatre jeudis  et de gagner plus en travaillant moins. Mais qui peut croire cela ? Tout compte fait, la démocratie parlementaire n’est qu’un processus de sélection des plus médiocres, choisis par les peuples pour les diriger !

Une fois élus, les gouvernements ne suivent pas nécessairement les promesses faites, surtout

Conséquence de la démocratie parlementaire

lorsque la situation est plus difficile que ce qu’ils prétendaient. Ils savent tous que, pour être élu, il faut mentir et ce sont toujours les meilleurs menteurs qui sont élus ! Ensuite il faut durer et attendre les prochaines élections sans contrarier les électeurs. Surtout ne pas faire de vagues et ne rien modifier qui puissent créer des remous. Par exemple, faire le dos rond et continuer à emprunter et à vivre à crédit en laissant la note à nos enfants qui ne votent pas encore. Ainsi, les gouvernements élus ne gouvernent pas, ils survivent et jouent la montre. C’est ainsi que la démocratie parlementaire accouche d’une oligarchie dirigeante, incompétente et lâche.

Il suffit d’observer la vie des partis politiques pour avoir une idée du degré d’hypocrisie, de mauvaise foi et de capacité de reniement du personnel politique. Celui qui gouverne se met à approuver ce qu’il combattait hier et celui qui ne gouverne plus s’oppose à ce qu’il approuvait la veille. Finalement, ni les gouvernants ni les opposants ne servent leur pays et ceux qui les ont élus ; ils ne servent qu’eux-mêmes. Les pires étant ceux qui adhèrent à une idéologie dont ils servent les dogmes aveuglément. Quoiqu’il en soit, les uns et les autres dépensent l’essentiel de leur énergie à combattre le parti adverse, quand ils ne se combattent pas à l’intérieur de chaque partie en des combats de chefs, dignes des combats de coqs. On peut donc résumer la démocratie parlementaire en des luttes d’ego entre des factions rivales.

Il ne faut pas se leurrer, si les démocraties occidentales sont ruinées, c’est la conséquence directe de la démocratie parlementaire qui, depuis des lustres, achète nos voix et nous fait des cadeaux en contractant des dettes en notre nom et sans jamais nous demander notre avis. Nos lecteurs européens ont-ils été consultés pour savoir s’ils étaient d’accord de financer la Grèce à fond perdu ? L’Europe est prête à signer un nouveau chèque de 44 milliards d’euros, tout en sachant qu’elle ne sera jamais remboursée et qu’il faudra à nouveau ajouter 33 milliards supplémentaires au printemps prochain. Vous appelez cela la démocratie ?

J’en viens à penser que plus on parle de démocratie, moins on la pratique, comme du temps des sinistres « démocraties populaires ». De même que tous les traités de paix ne servent qu’à préparer la guerre, les discours pompeux sur la démocratie ne servent qu’à la bafouer !

 Le seul pays européen qui, récemment, a été capable de prendre librement et volontairement des décisions difficiles et courageuses, c’est l’Italie dirigée par Mario Monti qui n’est pas un politicien élu mais un technocrate clairvoyant. Les autres parlent beaucoup mais tergiversent et esquivent les décisions sérieuses. Selon nous, la démocratie parlementaire est au bout du rouleau ; elle est déjà contestée en Grèce et en Espagne. Si elle ne se réforme pas, elle peut être balayée par la contestation, voire par la révolution.

Les habitués de cette chronique savent que je préconise la démocratie directe qui consiste à poser les questions directement au peuple, par dessus les parlementaires, de façon à éviter la surenchère démagogique. Soyez en sûr, les peuples sont plus sages et plus pragmatiques que ceux qui les gouvernent. Ils ont conservé le bon sens que les politiques ont perdu depuis longtemps, aveuglés par la soif de pouvoir ou par l’idéologie, ou encore par les deux à la fois… Seule la démocratie directe peut sauver la démocratie.

 

Posted in: Politique