399 – LA REVOLTE DES HOMMES

Posted on février 27, 2013 par

0


Manifestants contestataires

Je fais suite à la Chronique d’Yves, intitulée «Les robots s’humanisent» (si vous voulez la relire, cliquez ici) … Un petit clin d’oeil pour partager avec vous ma vision du robot !

Oui, bien sûr, les progrès techniques sont impressionnants et nous allons bientôt avoir à notre service tout un tas de robots auxquels nous donnerons des prénoms, puis des noms, jusqu’à -peut-être- les inscrire sur un registre et leur délivrer cartes d’identités et passeports afin de pouvoir voyager avec eux 🙂 ? 

Pourtant, in fine, qu’est-ce qu’un robot ? Une machine sophistiquée, créée par l’Homme. Un tas de ferraille au service d’une intelligence informatique : nous pourrons donner à ces robots toutes les allures que nous voulons, certainement les plus anthropomorphiques qui soient, ce ne seront toujours que des machines créées par des humains. Ou, peut-être, bien plus tard, par d’autres robots ???

Et si nous arrivions à leur prêter des émotions -voire des sentiments- que nous n’éprouvons plus ?

Quelle est la différence entre un homme et un robot ?  

sad young man Et bien, le premier est apparu mystérieusement sur terre il y a des millions d’années et a évolué tout aussi mystérieusement. Il fait partie du cycle terrestre de la vie et a développé un cerveau lui permettant de survivre, de s’adapter, de créer. Il dispose d’une énergie de vie qui le relie au monde du vivant et, toujours aussi mystérieusement, il pense, il ressent, il aime, il a peur, il éprouve moultes émotions et sentiments. Sa «programmation» est, elle aussi, mystérieuse et pour l’instant nous n’avons pas encore pu nous mettre d’accord sur son «créateur» !

Male robot thinking about something. Le deuxième, quant à lui, est une pure création du premier. Il ne pense pas, il obéit à un programme que l’Homme a créé pour lui, afin de satisfaire ses besoins. C’est un serviteur, plus ou moins zélé, en fonction de la qualité du programme qui le gouverne ! Il est né de l’imagination créatrice d’une équipe d’ingénieurs. Il n’a rien de mystérieux, nous pouvons lui donner «vie» ou l’éteindre à volonté. 

Voilà où commence ma réflexion : ne devenons-nous pas, nous-mêmes, les robots inconscients d’instances manipulatrices ? Nous avons, en théorie, le libre arbitre : nous pouvons obéir ou nous révolter, être d’accord ou refuser. Mais sommes-nous encore capables de le faire ?

Notre cerveau, cette «machine» aux pouvoirs extraordinaires, n’est-il pas atrophié ? Combien de pourcentage de sa capacité utilisons-nous ? J’ai l’impression que plus nous disposons d’informations, pourtant diverses et variées grâce à internet, plus nous nous formatons. Nous devenons de plus en plus des «clones» ! Il suffit de voyager aux quatre coins du monde pour s’apercevoir à quel point nous devenons de moins en moins différents.

Les médias nous matraquent le cerveau à grands coups de soi-disant informations : en fait, nous ingurgitons à longueur de journée non pas des informations mais des pensées pré-digérées qui nous guident vers une pensée plus ou moins unique. Ils règnent d’ailleurs beaucoup en distillant la peur ! Même le pouvoir médical nous prend pour des machines : ils ne parlent que de protocoles, d’examens, d’analyses, de médicaments soi-disant miracles qui enrichissent les patrons des laboratoires et nous réduisent à l’état de cobayes. La médecine nous traite comme des robots, il suffit de changer une pièce ou d’en rajouter une pour régler le problème. Aucune considération pour notre vécu d’hommes et de femmes. Dépression = anti-dépresseur ! Point final … Nous sommes considérés comme de simples robots et fortement «programmés» pour le devenir (et le rester).

«Donnez à l’homme du pain et des jeux et ils seront dociles» … Bien nourrit, il devient obéissant comme un robot ! Il suffit de leur dire ce qu’ils doivent penser, dire et faire et, hop, les hommes deviennent les serviteurs zélés de la pensée dominante. L’estomac rassasié et l’esprit occupé par des jeux stupides, ils en oublient leur humanité, leur libre arbitre, la puissance de leur magnifique cerveau. Au grand bonheur de quelques oligarches qui se réjouissent, s’enrichissent à leur profit et se gavent de leur pouvoir …

 Toutefois, attention ! Comme je l’écrivais plus haut, l’Homme reste un mystère. Même les plus manipulateurs peuvent être surpris par l’intelligence de leurs robots-humains. Car il ne suffit pas de recharger leurs batteries avec de l’électricité ! Non, il faut les nourrir, les cajoler, leur donner «du pain et des jeux». Et, il risque prochainement d’en manquer …

Alors les hommes «robots», surpris par la faim et le manque, retrouveront-ils leur humanité et recontacteront-ils l’ingéniosité, la créativité, l’intelligence pratique de leur cerveau ? Celui-ci sera-t’il plus fort que la programmation de masse dont les media se font les relais ?

Personnellement, je le pense. Nous assisterons alors, à la grande surprise de tous ces grands manipulateurs, à la révolte des hommes. Non pas à une révolte de robots ! Non, nous assisterons à une révolte intelligente où chacun d’entre nous reprendra son pouvoir personnel. Car, en unissant leur force et leur intelligence, les humains se sont toujours adaptés, ils ont toujours réussi à faire face à l’adversité et ils s’en sont toujours sortis …

Les hommes créeront alors un monde nouveau où seuls les robots seront programmables et où l’Homme retrouvera son ingéniosité, sa créativité, son intelligence.