491 – SURVEILLANCE TOTALITAIRE

Posted on décembre 19, 2013 par

0


L’espionnage généralisé constitue le fondement d’un Etat  totalitaire qui veut tout contrôler, tout vérifier et tout surveiller. Par définition, chaque citoyen est un suspect.

Mais, à l’air de la mondialisation, un Etat totalitaire et hégémonique veut contrôler la totalité de sa sphère d’influence, c’est-à-dire ses amis proches et lointains. C’est dans cette perspective que la NSA américaine espionne tout azimut, depuis plusieurs années, y compris ses meilleurs amis ou prétendus tels. Elle espionne les dirigeants des pays frères, les leaders politiques, les industries concurrentes et innovantes et, par extension, tous les citoyens qui possèdent un téléphone portable ou qui naviguent sur Internet.

caricature du sigle de la NSA qui figurait sur le teeshirt d'Edward Snowden !

caricature du sigle de la NSA qui figurait sur le teeshirt d’Edward Snowden !

 Nous nous sommes émus, ici même, lorsqu’éclata l’affaire Snowden (voir chronique 453, « Le Contrôle du monde ») qui nous révéla la plus grosse histoire d’espionnage de tous les temps, à laquelle se livre le gouvernement américain et qui aurait fait pâlir d’envie le régime totalitaire d’Union Soviétique. Le plus surprenant est l’étrange mutisme des gouvernements européens et des media, comme si chacun profitait en sous-main des données récoltées par la NSA. Même le téléphone portable de la Chancelière Allemande était sur écoute, bien avant qu’elle ne soit Chancelière. Cela n’a pas empêché le président Français de tenter d’arraisonner l’avion du président Bolivien, croyant que Snowden s’y trouvait. François Hollande avait donc bien l’intention de livrer Edward Snowden à la justice américaine, ce qui constitue le comble de la traitrise et de l’ignominie ! Néanmoins, vos media préférés sont restés très discrets sur cet événement qui aurait dû,  si nous étions en démocratie, entrainer la destitution du Président Français.

Pourtant, les « lanceurs d’alerte » n’avaient pas manqué d’attirer l’attention du

Jacob Appelbaum

Jacob Appelbaum

monde sur les agissements des autorités américaines, mais ils étaient traités de paranoïaques ! A commencer par l’américain Jacob Appelbaum qui dut s’installer à Berlin pour fuir le harcèlement policier dont il était victime dans son pays. « Si je suis toujours en vie, c’est sans doute parce que je suis citoyen américain, que je suis juif et que j’ai la peau blanche. Si j’étais étranger, noir ou musulman, je serais mort aujourd’hui ». Il ajouta : « Quand j’ai demandé à des élus allemands pourquoi leur pays n’accordait pas l’asile politique à Edward Snowden (actuellement réfugié en Russie), plusieurs m’ont répondu : c’est impossible, il ne serait pas en sécurité ici. C’est un aveu implicite : face aux Etats-Unis, l’Allemagne n’est pas un pays indépendant ».

Aujourd’hui, la culpabilité d’un individu est décrétée par des machines qui surveillent les communications et les déplacements de son téléphone et il n’est même pas besoin de connaître son nom. Dans certains pays, les USA mènent des attaques de drones pour tuer les personnes condamnées à mort par ordinateur ! Celui qui possède la force ne s’encombre pas du droit: les USA l’ont prouvé à Guantanamo, en Irak, en Afghanistan et même en Europe avec les agissements de la NSA…

Savez-vous que même votre carte de métro permet de suivre vos allées et venues ? Selon Christopher Soghoian, un autre lanceur d’alerte, « même si le gouvernement des Etats-Unis promet aux Européens de ne plus les espionner, il ne respectera pas sa parole, il continuera à tricher et à mentir …Tant que les serveurs des européens seront connectés à Internet, les services secrets américains pourront les pénétrer. Ils sont très forts… Un pays qui est incapable de fabriquer ses propres équipements de communication est dans une posture d’infériorité fondamentale face aux pays fournisseurs de matériels ».

La seule riposte possible consiste dans le cryptage automatique, dans les logiciels libres et dans la construction de réseaux décentralisés. Mais l’Europe est un grand corps malade et sans tête, incapable de s’affranchir de la tutelle américaine. Jamais la faiblesse de l’Europe n’est apparue de façon aussi dramatique. La caractéristique du déclin réside dans son acceptation par les peuples et leurs gouvernants. L’Europe est une simple colonie américaine et son destin ne lui appartient plus.

Nos media veulent nous faire croire que Poutine est trop autoritaire et pas assez démocrate. Mais Poutine est un enfant de chœur en comparaison des Présidents américains. Moscou est sans doute devenu une ville plus sûre que Washington pour les contestataires… Finalement, retenez de tout cela que les smartphones sont des machines à espionner qui vous permettent aussi, éventuellement, de téléphoner !

Posted in: Politique, Sociétés