L’AMI DES ANIMAUX

Posted on mai 5, 2014 par

0


 

Je livre à votre méditation cette belle pensée de Milan Kundera : « La vraie bonté de l’homme ne peut se manifester en toute pureté et en toute liberté qu’à l’égard de ceux qui ne représentent aucune force. Le véritable test moral de l’humanité, ce sont ses relations avec ceux qui sont à sa merci : les animaux. »

 

Depuis longtemps, l’homme s’est imaginé que l’univers lui appartenait, qu’il a été créé pour son usage et qu’il peut donc en disposer à sa guise. Nous pensons que l’animal est à notre service, pour travailler à notre place, pour nous nourrir, pour nous distraire, pour nos expériences de laboratoire…

Nous sommes nombreux à nous prétendre l’ami des animaux, mais, dans le même temps, nous faisons preuve d’extrême cruauté en avalisant les élevages industriels, les abattoirs, les innombrables tests en laboratoires et même l’emprisonnement dans des zoos exigus, pour notre seule distraction. Nous ne voulons pas entendre parler, et encore moins voir, la souffrance que nos sociétés font subir aux animaux.

Nous partageons 99% du patrimoine génétique des primates dont nous ne différons que par l’expression de quelques gènes. Les mammifères sociaux comme les singes, les éléphants ou les orques ont une intelligence développée et ont entre eux des liens psychosociaux qui ressemblent fort aux nôtres. Ils sont, comme nous, affectés par le deuil ou la prison. Les oiseaux et les mammifères sont assurément aussi sensibles que nous à la douleur physique et beaucoup d’autres animaux font preuve de sensibilité psychique et ressentent donc la souffrance.

En captivité, ces animaux sociaux meurent jeunes, obèses et stériles, tels les éléphants d’Afrique habitués de parcourir des centaines de kilomètres d’un point d’eau à un l’autre et que nous allons voir croupir de déprime dans un zoo exigu et froid. Ils acquièrent les symptômes du schizophrène avec balancement de la tête et leur grand corps tangue en permanence, dégageant une infinie tristesse.

Les mammifères marins deviennent agressifs en captivité. Ils se mordent et se bousculent entre eux. Les chercheurs pensent qu’ils deviennent psychotiques lorsque le confinement est excessif, comme c’est souvent le cas pour ces animaux de plus de 10 tonnes et de 10 mètres de long, placés dans des bassins qui pour eux ne sont que des baignoires !

Bien d’autres espèces intelligentes et sensibles méritent notre respect, tels les loups, les renards, les tigres ou les ours. Il est inconvenant et cruel de continuer à les garder captifs. Plusieurs pays ont déjà commencé à fermer leurs parcs à éléphants, d’autres comme le Costa Rica ont décidé d’interdire les zoos.

 

Quant à nous, ce qui nous reste à faire, c’est de ne plus jamais emmener nos enfants au zoo. C’est le premier pas pour devenir plus humain. Il viendra un temps où manger de la viande sera considéré comme barbare. Les vrais amis des animaux seront végétariens et iront les côtoyer en pleine nature… L’idée est déjà dans l’air !… Avez-vous remarqué que les mammifères herbivores sont, en général, de gentils animaux, fort paisibles, comme le cheval, le zèbre, le mouton ou la vache, tandis-que les carnivores sont plus agressifs et parfois même féroces, comme le tigre, le lion, la panthère, le loup ou la hyène.

Et vous ? Êtes-vous plutôt du côté du cheval ou de la hyène ?????