848 – LAÏCITÉ À LA FRANÇAISE EN QUESTION ?

Posted by

Certains français ont transformé la laïcité en haine des religions et d’autres en haine de la République. Le dialogue est-il impossible ?

La laïcité est le « principe de séparation dans l’État de la société civile et de la société religieuse » et « d’impartialité ou de neutralité de l’État à l’égard des confessions religieuses ».

Constatons tout d’abord que cette définition, qui ne fixe aucune limite au prosélytisme, est contraire aux fondements de l’Islam qui place la religion au-dessus du pouvoir civil et donc de la République ! La religion musulmane n’est pas soluble dans la laïcité et il y a une antinomie fondamentale. Autrement dit, la laïcité ne sera jamais acceptée par les musulmans, sauf sur le bout des lèvres et en façade…

Les divers attentats qui endeuillent régulièrement la France sont odieux et intolérables. L’assassinat récent d’un professeur ajoute l’horreur à l’horreur. Espérons que ces morts permettent d’ouvrir les yeux de ceux qui sont assis sur un nuage et sont aveugles et sourds à ce qui se passe au sein de la société. Néanmoins, les attentats islamistes constituent la plus grande propagande anti-islam !

Renier ses origines

Ceci étant dit, je ne suis personnellement pas un apôtre de la laïcité à la française qui consiste à nier l’importance sociale des religions. Les intellectuels français estiment que le rationalisme est le fondement des sociétés modernes et que les religions sont des archaïsmes qu’il faudra bien un jour éradiquer, d’une façon ou d’une autre, la laïcité constituant la première étape.

C’est d’ailleurs sous la pression du gouvernement français que l’origine chrétienne des nations européennes ne fut pas mentionnée dans le traité constitutif de l’Union Européenne. J’ai déjà signalé combien, selon moi, cette décision fut une grave erreur historique qui, dès son origine, supprimait le lien le plus évident pour permettre d’agréger les diverses nations européennes. Une construction européenne stable et durable devenait dès lors impossible puisque la principale identité commune était gommée ! 

Les religions ont bien des défauts, et on ne compte plus les exactions commises en leurs noms, mais elles constituent une réalité objective qui rassemble et « relie » les peuples depuis que le monde est monde, que cela plaise ou que cela déplaise.

Aucun empire ne s’est jamais construit sans l’égide d’une religion commune. Cette attitude n’est peut-être ni rationnelle, ni raisonnable, mais telle est l’humaine réalité. Il est affligeant de constater que nombre d’universitaires, sociologues, psychologues ou ethnologues, passent outre cette réalité fondamentale de l’histoire de l’humanité.

Aujourd’hui encore, la Russie de Poutine s’appuie sur la religion chrétienne orthodoxe pour renforcer son unité et retrouver sa grandeur, cette religion que le communisme avait tenté d’éradiquer avec des méthodes semblables à celles de la République laïque contemporaine. L’Inde s’affirme désormais de façon brutale autour de l’Hindouisme. La Turquie réveille le vieux rêve du retour à l’Empire Ottoman sous la bannière de l’Islam. L’Iran arrive à conserver son unité et son influence grâce à l’Islam chiite. Le monde arabe se regroupe autour de la religion musulmane. L’Amérique elle-même lutte pour conserver son unité et ses valeurs en adhérant massivement à la chrétienté dans toute sa diversité… 

Pendant ce temps-là, l’Europe renie sa religion fondatrice en se reniant elle-même et se retranche derrière l’idée de la laïcité, autre forme d’intolérance !

Le respect des religions

Ce que je reproche aux intellectuels français, qui bâtissent des théories hors-sols, c’est de ne pas mesurer le caractère sacré d’une religion pour ses adeptes. Le laïc ignore le mot « sacré », il ne sait même pas ce que cela veut dire, il n’a aucune idée de la puissance de ce mot pour un individu religieux. Le sacré, c’est le point le plus sensible et donc le plus douloureux, si on appuie trop fort. Il ne faut pas oublier que la laïcité à la française est anticléricale depuis ses origines, sous la troisième République, elle n’est donc pas neutre comme elle le prétend.

Je ne suis pas l’avocat des religions, sur lesquelles il y aurait beaucoup à dire, mais je suis un observateur attentif de la nature humaine et je sais ce que représente une religion pour beaucoup de citoyens.

Personne ne peut se prétendre laïque s’il ne respecte pas la ou les religions. Ce que je reproche à la laïcité à la française, c’est son intolérance et son manque de respect vis-à-vis des religions. En France, nombreuses sont les vexations contre les diverses communautés religieuses. Par exemple, l’interdiction des crèches de Noël dans l’espace publique, ce qui constituait une tradition immémoriale, est une vexation et une brimade aussi bêtes qu’inutiles. De la même façon, l’interdiction du voile islamique est intolérable et extrêmement vexatoire pour la communauté musulmane. 

Ce sont des symboles forts qui discréditent totalement la laïcité à la française qui ne peut qu’être rejetée et ouvrent la voie à toutes les dérives…

Mais mes griefs ne s’arrêtent pas là !

Je ne suis pas d’accord avec l’attitude, à la fois irresponsable et provocatrice, de Charlie Hebdo avec ses fameuses caricatures de Mahomet, se payant même le luxe de récidiver ! Quand tu sèmes la haine, tu récoltes la violence. La liberté d’expression n’excuse pas la provocation gratuite et le sacrilège. Car pour un musulman, il s’agit d’un sacrilège, de même que pour un chrétien les insultes à Jésus dont Charlie Hebdo est coutumier. C’est comme cracher sur votre mère !

Le pauvre professeur, comme d’autres, a payé de sa vie son acte sacrilège. C’est affreux et absurde, mais je ne féliciterais pas ceux qui forment les professeurs à enseigner dans les quartiers à dominance musulmane. Ce manque de bon sens est tout simplement affligeant.

Lorsque le Président Macron promet urbi et orbi “de ne pas renoncer aux caricatures de Mahomet” il fait preuve d’une stupidité puérile qui ne peut que heurter une communauté. La réponse des pays Arabo-musulmans ne s’est pas faite attendre: unanimement ils ont décidé de boycotter les produits français! Pourquoi ceux qui n’ont rien à faire du Prophète en parlent-ils tant?

Il ne peut y avoir de laïcité sans respect des religions. D’autant que cette liberté d’expression est à géométrie variable puisque Charlie Hebdo se garde bien de ridiculiser la religion juive, car il serait condamné pour antisémitisme. Cela devient ubuesque !

La laïcité ne permet pas non plus d’imposer sa religion, ses sites et ses coutumes. La laïcité ne doit pas permettre aux religions, surtout les religions des nouveaux arrivants, de se substituer aux règles, aux lois et aux pratiques du pays d’accueil. La laïcité se prétend neutre, dans ces conditions qu’elle laisse les religions dans le cadre qui est le leur.

Que dire de l’immigration ?

Derrière ces attentats surgit le problème du contrôle de l’immigration ou plus exactement de l’absence de contrôle ! Il va falloir que les français choisissent et décident s’ils veulent, à terme, devenir une république islamique. Pourquoi pas, si c’est un choix démocratique ? Mais ils doivent prendre conscience que s’ils ne font rien, c’est le chemin qu’ils suivent actuellement.

Les services de l’immigration, et les services sociaux qui transitent autour ont démontré, une nouvelle fois, la pagaille de l’administration française et son inaptitude. C’est ainsi que l’on a appris que le pakistanais, qui a semé la mort avec un hachoir de boucher le 25 Septembre dernier devant les anciens locaux de Charlie Hebdo, avait 25 ans alors que l’administration, qui n’a pas dû lever le nez de ses papiers, croyait qu’il en avait 18. Il était en France depuis 5 ans et personne n’avait cru utile de lui apprendre le français ! Il avait donc déjà 18 ans en arrivant et il s’est trouvé un fonctionnaire pour noter qu’il avait 13 ans. De qui se moque-t-on ? Je crains que cela soit de vous, chers lecteurs et chères lectrices…

Le décapiteur de Conflans Ste Honorine (les apôtres de la laïcité auraient déjà dû débaptiser cette ville) était un Russe d’origine tchéchène dont, comme tant d’autres, l’administration Russe a su habilement se débarrasser, comme les tchéchènes qui ont semé la terreur à Dijon il y a quelques mois !

La France naïve devient-elle la poubelle de l’Europe ? Chacun y expédie tous ceux qui l’encombrent. J’ai une question simple à poser aux français et à leur administration : que font les pakistanais et les tchéchènes sur le sol français ? Y ont-ils une mission particulière à accomplir pour laquelle les français seraient inaptes ? 

Je peux comprendre les lieux traditionnels, culturels et historiques qui lient la France et l’Afrique. Les français peuvent estimer qu’ils ont des légitimes devoirs et plaisirs d’accueillir des africains, mais des pakistanais et des tchéchènes ? Vu de ma fenêtre, y a quelque chose qui ne tourne pas rond dans le beau royaume de France !

Si les français sont réellement accueillants, je leur suggère d’ouvrir leurs portes aux arméniens qui, une fois de plus, sont massacrés par les musulmans. Ils ont l’avantage d’être chrétiens et donc de s’assimiler plus facilement. Mais il semble que l’administration française ait un faible pour l’islam…

Il se peut en effet que l’administration, laïque par définition, et dont les clercs sont souvent anticléricaux, ait trouvé avec la population musulmane un allié objectif pour venir à bout des chrétiens qui n’ont pas encore tous disparus ? Il faut se méfier du syndrome libanais : le Liban, qui était majoritairement chrétien, devint progressivement à majorité musulmane qui impose désormais sa loi, avec les conséquences et les massacres que l’on connait !

Encore une petite remarque avant de finir : lorsque ce sont des flics qui meurent sous les coups des terroristes personne ne bouge, après tout, ils sont payés pour cela, mais lorsque c’est un prof qui est tué, on commence à s’émouvoir ! Mais soyez sans crainte, aussitôt l’émotion passée, tout continuera comme avant…

Malgré ce sombre tableau, je vois un aspect positif dans la dernière décapitation de Conflans Ste Honorine : le corps enseignant français, de même que les juges, professent souvent un mépris et parfois même une haine vis-à-vis de la police. Il se peut que ces évènements concourent à remettre l’église (ou la mosquée) au milieu du village…

Vous pourrez relire la chronique 492 “Les intégristes de la laïcité”

N’hésitez pas à faire un commentaire et si vous n’êtes pas encore abonné à la Chronique Libre, vous pouvez le faire dès maintenant en cliquant sur le rectangle « abonnez-vous » qui figure en haut et à droite de ce texte. C’est gratuit… et chaque semaine vous recevrez une nouvelle chronique sur un sujet de notre époque…

Laisser un commentaire