255 – L’IDIOT DU VILLAGE

Posted on mars 12, 2012 par

5


L’idiot du village n’est pas méchant, il est innocent, ingénu, sans défense, perdu dans ses idées embrouillées et confuses. Il croit tout ce qu’on lui dit et sa candeur est néanmoins l’objet des moqueries des gars du village. Il est souvent gentil, d’ailleurs tout le monde abuse de sa gentillesse et il se laisse facilement entrainer dans de mauvais coups. C’est souvent le bouc émissaire, et, à la fin, il finit seul et pauvre.

Par bien des aspects, « l’Europe est l’idiot du village global » selon la formule employée récemment par Hubert Védrine, ancien ministre français des Affaires étrangères. Elle se laisse entrainer dans tous les mauvais coups, contre ses propres intérêts. C’est ainsi qu’elle a participé à la calamiteuse invasion de l’Irak où l’armée américaine a laissé un champ de ruines et un pays en proie à la guerre civile. Nous avons finalement réussi à nous faire détester, assimilés à des yankees. Pour quel bénéfice ?

"Mais la bonne nouvelle c'est que le Président sort les troupes d'Irak..."

 L’idiot du village européen s’est laissé entrainé par l’Amérique, et son poisson pilote Israélien, dans une guerre perdue d’avance en Afghanistan, sous le fallacieux prétexte de la guerre au terrorisme. C’est en fait cette intervention qui génère le terrorisme et qui attise la haine de l’occident. Bavure après bavure, et après une accumulation de blasphèmes et de sacrilèges, les forces occidentales vont quitter l’Afghanistan sous les huées et haïs par la totalité de la population. Le pays est détruit, exsangue, ruiné, à genoux, prêt à être livré aux forces les plus intégristes de la mouvance islamique. Beau travail !

Mais la folie des sionistes d’Israël, ou d’ailleurs, est sans limite, comme toutes les folies. C’est maintenant à l’Iran qu’il faut s’en prendre et les Etats-Unis se préparent une nouvelle fois à la guerre parce qu’elle ne sait rien refuser à ses amis Israéliens qui ont réussi à noyauter son administration. En Europe, l’idiot du village est prêt à emboiter le pas à ces vas-t-en guerre, inconscients et haineux. Il a déjà oublié que c’est lui, il y a 30 ans, qui a mis les Ayatollahs au pouvoir à Téhéran ! La presse prépare les esprits et présente une intervention militaire comme inévitable et nécessaire… Attaquer l’Iran, c’est renforcer le nationalisme et la haine de l’occident et c’est donner des arguments pour que ce pays se dote de l’arme nucléaire. Regardez une carte, c’est la politique de la terre brûlée, toujours plus loin vers l’Est: Irak, Afghanistan, Iran, et ensuite il faudra anéantir le Pakistan, à moins que la situation ne se retourne et que les musulmans finissent par se venger.

 

L’idiot du village global a aussi encouragé et participé aux révoltes du printemps arabe. En Tunisie, une société relativement libérale sur l’aspect des mœurs et de l’éducation, s’efface au profit du parti islamique qui a obtenu 41% des voix aux élections, « un parti qui cherche à installer une nouvelle dictature, basée sur la charia » comme le note la romancière Noura Bensaad. L’idiot du village n’a pas hésité un instant à intervenir en Libye, en plein milieu d’une guerre civile dont les paramètres étaient beaucoup trop complexes pour  son esprit limité. Le dictateur n’est plus là et désormais la place est libre pour l’anarchie et les règlements de comptes tribaux. « Les ennemis de la révolution, voilà l’épouvantail inventé par les révolutions après leur victoire pour justifier les atrocités » écrit le penseur Libyen Ibrahim Al Koni.

Après la chute du leader Egyptien qui maintenait tant bien que mal une société jeune, assise sur un volcan, l’idiot du village s’est réjoui car il a entendu prononcer le mot « démocratie », le mot magique. Il se trouve que la démocratie a accouché d’un parti religieux autoritaire qui sera sûrement moins libéral et moins pro-occidental que le dictateur déchu.

En ce moment même, la Syrie est à feu et à sang, et l’idiot du village, abusé par la propagande médiatique, croit dur comme fer qu’il y a d’un côté les bons qu’il faut aider à combattre les méchants. La complexité du problème Syrien le dépasse, il ne voit pas que les services secrets occidentaux et israéliens sont à l’œuvre pour abattre El Assad, l’ami de l’Iran. Nous fournissons des armes modernes au parti de la révolution, d’obédience sunnite, pour qu’il chasse du pouvoir l’allié de Téhéran. On ne dit pas que les snippers qui terrorisent la population sont des agents du Mossad qui agissent de concert avec les frères musulmans. Encore une fois, regardez une carte et vous verrez ce que représente pour Israël le verrou Syrien.

Pendant le même temps, l’idiot du village, qui s’est laissé entrainé dans les révolutions Arabes,

"L'Islam dominera le monde"

se laisse insulter sur son propre sol par les musulmans activistes qui veulent aussi porter la révolution en Europe. Il néglige sa maison où il ne sera bientôt plus le maître chez lui. Il a laissé sa porte ouverte par où rentre une jeunesse arabe qui croit au mirage de l’eldorado, mais qui trouve une société à bout de souffle, qui doute d’elle même et qui n’a rien à offrir, surtout pas un travail digne. Puisque l’idiot du village ne sait plus défendre ses valeurs, il va s’accommoder de celles des autres.

Refusons d’être l’idiot du village global : ouvrons les yeux et les oreilles, ne nous laissons pas abuser par les mots de liberté, de révolution et de démocratie, ce ne sont que des mots qui peuvent être vides de sens. Généralement, les révolutions profitent avant tout aux aventuriers et aux extrémistes. Danton lui-même, le guide de la révolution française, eut cette formule : «  Et nous en arrivons à cette vérité que l’échelon suprême du pouvoir révolutionnaire revient aux plus vils et aux plus fourbes des humains ». Il savait de quoi il parlait !…

Posted in: Politique