442 – NOTRE CERVEAU EST UNE EPONGE

Posted on juin 27, 2013 par

1



Nos souvenirs d’enfance, avec leurs odeurs et leurs saveurs, nous accompagnent tout au long de la vie. Nous avons capté avec avidité, et sans effort, tous les signaux qui nous entouraient. Nous sommes les fruits de ces apprentissages déterminants qui nous ont façonnés.

En tant qu’adulte nous pensons parfois que nous sommes suffisamment « grand » et éclairé pour ne pas subir les influences de notre environnement. Nous sommes persuadé que nos jugements sont indépendants et nous appartiennent. Nous croyons que nous sommes assez averti pour être protégé, par exemple, de la violence que nous subissons à la télé ou dans notre environnement. Nous pensons que nos choix politiques, culturels, sociétaux, ou nos décisions d’achat sont rationnels et indépendants. Bref nous avons la conviction que notre cerveau est libre de ses choix.

images Croyons-nous que les dépenses de publicité atteindraient de tels sommets si nous étions imperméables aux slogans commerciaux ? En fait, nos goûts, nos choix et nos croyances nous sont dictés par l’environnement médiatique et publicitaire. Ainsi, des chercheurs ont montré qu’un comprimé d’aspirine d’un grand laboratoire pharmaceutique connu est plus efficace que le même comprimé d’aspirine d’un laboratoire inconnu ! Un verre de Coca-Cola, issu d’une bouteille de la prestigieuse marque a meilleur goût que la même boisson identique, étiquetée d’une pseudo marque inconnue. Les participants à ces tests ont été soumis à un IRM qui a montré que la boisson issue d’une vraie bouteille de Coca-Cola activait davantage les zones du plaisir et de la récompense dans le striatum central…

Ces résultats veulent dire que nous sommes sous influence. Les grandes marques ont réussi à imprégner notre cerveau au point que cela dirige notre jugement, nos goûts et même notre ressenti à la douleur. Autrement dit, nous ne sommes pas libres, nous sommes soumis aux stimuli extérieurs. Nos décisions d’achat nous sont dictées par la publicité et il y a longtemps qu’il n’y a plus de doute là-dessus. Il suffit de voir la ruée des jeunes générations vers les vêtements dits « de marque » pour s’en persuader.

Bien entendu notre cerveau n’est pas seulement une éponge pour la publicité commerciale. Nous sommes également conditionnés par notre environnement familial, médiatique et culturel. Il suffit d’observer l’attitude des media envers tel ou tel homme politique pour connaître à l’avance le résultat d’une élection. Trop souvent ils ne sont pas neutres ; ce fut particulièrement le cas lors des deux dernières élections présidentielles françaises. Le résultat du vote n’a fait que traduire ce qui était diffusé sur les ondes !…

Phénomène de contamination par les réseaux sociaux

Phénomène de contamination par les réseaux sociaux

 Dans le domaine des idées, il en est de même. Nos positions évoluent selon notre environnement. Sauf exception, nous finissons par adopter le point de vue qui semble dominant ou qui fait le plus parler de lui. Le débat sur le mariage des homosexuels qui a eu lieu en France l’illustre parfaitement. La vaste campagne promotionnelle politico médiatique en faveur du mariage entre deux personnes du même sexe a fini par convaincre une majorité de citoyens qui se sont ralliés à cette idée. Bien entendu, les réseaux sociaux jouent aussi un très grand rôle et deviennent de vrais réseaux d’influence qui peuvent rapidement contaminer des centaines de milliers d’internautes. Ces supports sont largement utilisés par les lobbies politiques.

Nous voyons ainsi que notre cerveau est malléable au point que l’on peut nous faire prendre des vessies pour des lanternes. Même les têtes les plus dures d’entre nous sont soumises, chaque jour, à un vrai lavage de cerveau ! Notre cerveau est une éponge pour le meilleur et pour le pire… C’est le prix à payer pour conserver notre flexibilité et notre capacité d’adaptation. Soyons simplement conscients et… vigilants.