468 – LES PARTIS POLITIQUES INSULTENT LA DEMOCRATIE

Posted on septembre 30, 2013 par

3



d1863-130525-orwellgeorgeChacun peut observer, dans son pays, combien les partis politiques jouent un rôle funeste qui a conduit nombre de démocraties occidentales à la ruine économique et sociale. La question qui vient à l’esprit est la suivante : la démocratie peut-elle se passer des partis politiques ?

 

 La concurrence entre les partis débouche sur un affrontement permanent et systématique, quelque soit le sujet, y compris aux dépens du bon sens le plus élémentaire. Un parti d’opposition va ainsi critiquer et condamner avec véhémence toute décision gouvernementale, y compris celles qu’il préconisait lui-même lorsqu’il était aux affaires, et vice-versa !

Ainsi, dès qu’un parti parvient au gouvernement du pays, il va dépenser une énergie énorme à détricoter tout ce qu’a bâti l’équipe qui l’a précédé. Il en résulte que le pays tourne en rond, ne parvient jamais à conduire une réforme cohérente sur la durée.

 

Le personnel politique est constitué d’individus qui ont le goût du pouvoir et qui mettent leur talent images-1d’orateur au service de leur carrière. La démocratie Parlementaire consiste à élire un représentant du peuple qui, pour être élu, va faire des promesses irréalistes, comme le ferait un vendeur d’aspirateurs qui viendrait frapper à votre porte. Ainsi, c’est généralement celui qui sait le mieux mentir et faire les promesses les plus alléchantes qui est élu ! C’est à cause de ces promesses démagogiques, dans une surenchère permanente, que les pays occidentaux sont aujourd’hui ruinés car leurs gouvernements se sont outrageusement endettés pour satisfaire en partie leurs promesses irréalistes.

 

Depuis quelques années la situation a changé car, pour les Etats au bord de la faillite, il devient de plus en plus difficile d’emprunter. Le drame, c’est que les partis politiques continuent à faire rêver et à promettre l’impossible. Les peuples sont donc vite déçus car les mensonges apparaissent au grand jour. C’est la situation dont les français font actuellement l’amère expérience.  Le gouvernement se retrouve face à la réalité qui n’a rien à voir avec ce qu’il prétendait pour accéder au pouvoir. La déception populaire est à la hauteur des promesses qui ont été proférées. Pour autant, la majorité de la population ne semble pas remettre en cause ce type de démocratie basée sur le mensonge et s’imagine qu’en votant pour un autre camp, la prochaine fois, cela ira mieux !

 

images-6 Nous prétendons que c’est le système des partis qui est vicié à la base parce qu’il interdit le courage politique et conduit à une démagogie suicidaire. Aucune démocratie parlementaire ne semble capable de s’auto-corriger, ni en Europe, ni aux USA où les deux grands partis finissent par stériliser leurs actions réciproques. Jerry Brown, le gouverneur de Californie, à qui l’on demandait si la démocratie était, selon lui, capable de se réformer répondit : « Oui, à condition de se débarrasser du système des partis ». Que peut-on imaginer d’autre ?

 

Il est intéressant de tourner ses regards, sans a priori, vers la Chine qui n’a pas ces problèmes puisqu’elle est gouvernée par un parti unique. Le corps politique n’est pas divisé en deux camps, les gagnants et les perdants, mais le débat est interne où plusieurs tendances s’affirment et doivent aboutir à un consensus qui servira de socle à la mise en œuvre concrète des politiques décidées. En ce sens, le Parti fonctionne un peu comme une entreprise privée où la démocratie n’est qu’interne. Il en résulte une plus grande cohérence et une plus grande efficacité comme le montrent tous les jours, à la fois les performances du gouvernement chinois d’une part et les succès des entreprises multinationales d’autre part.

 

Peut-on envisager un collège unique chargé de débattre des choix de société, en dehors de la pression électoraliste ? Il pourrait s’agir d’experts désignés pour leurs mérites (ou élus pour une longue durée). Ils seraient choisis en fonction de leurs compétences reconnues et de leur expérience de la gestion des affaires et non pas en fonction de leur talent de «  boni-menteurs » sur une estrade ! Ces experts pourraient proposer au vote des citoyens leurs diverses propositions. C’est une voie qu’il faut explorer d’urgence car nos démocraties sont à bout de souffle !

 

En conclusion, il ne semble pas exagéré de dire que les partis politiques insultent chaque jour la démocratie. En effet, les qualités qu’il faut pour être élu n’ont souvent rien à voir aux qualités qu’il faudrait avoir pour bien gouverner. Nous devons refuser cette démocratie du mensonge et il nous faut réinventer une démocratie plus proche du choix des citoyens.

Posted in: Politique