297 – REGARDONS LES BEAUX ASPECTS DU MONDE !

Posted by

Je me pose souvent la question de savoir pourquoi les médias nous inondent de toutes les catastrophes du monde et si peu des belles choses …

«Les média servent d’amplificateurs de menaces» nous dit Jacques Attali dans son livre «Lignes d’Horizon».

Oui, il y a la «crise» …

Oui, les hommes sont ce qu’ils sont, c’est à dire pas toujours dans la tolérance, la compréhension, l’amour …

Oui, la terre est ce qu’elle est : nous l’avons polluée, bafouée, salie … 

Oui, parfois elle se met en colère, parfois elle pleure trop, parfois elle nous embrase, parfois elle «craque» et nous rappelle que nous ne sommes que ses invités …

Pourtant, le soleil se lève chaque matin. 

Pourtant, les saisons se suivent et nous apportent aussi leurs cadeaux : la neige l’hiver, la renaissance de la végétation au printemps, la magnificence des fleurs et du ciel en été, les couleurs somptueuses en automne.

Pourtant, il y a des hommes beaux et bons. Il y a des hommes et des femmes nobles qui apportent beaucoup aux autres, qui sont des modèles, des sources d’inspiration, des baumes sur les plaies. Et ces personnes sont rarement médiatisées ! Nous les trouvons partout et nous ne les voyons nulle part …

Dans ma dernière chronique, par exemple, je vous ai parlé de Mgr Casmoussa. Il commence à être vu et entendu dans certains médias mais cela reste discret : l’avez-vous déjà vu en prime-time à la télévision ? Non … par contre les émissions pour dénoncer le vol, le viol, le meurtre, la pédophilie, la prostitution, la pollution, la guerre, les abus de pouvoir, et j’en passe, ces émissions sont toujours en prime-time. Pourquoi ? Qui fait ce choix ?

J’entends souvent dire : «Oh, mais tu sais, les êtres humains se régalent du malheur des autres, cela leur fait oublier le leur …» Ou bien encore : «Les bons sentiments ne font pas recette !».

Je pense que c’est une question «d’éducation». Aujourd’hui, nos «maîtres» à penser sont les médias. Ce sont eux qui nous éduquent ! Et ils ne veulent surtout pas éveiller nos consciences, nous rendre meilleurs. Ils veulent garder le pouvoir !

Et comment peuvent-ils prendre, le plus efficacement possible, le pouvoir ? Et bien, en nous inculquant la peur, l’inquiétude, la laideur … Une façon de nous montrer tout ce que nous craignons le plus et de nous obliger à penser que, sans eux, nous ne valons pas grand chose. Ainsi nous n’allons pas «voir» ailleurs ! Rivés à nos écrans nous les laissons nous polluer à longueur d’émissions.

Et comme ils sont «malins», ces émissions ont un nom : information ou divertissement. Les premières sont là pour nous rappeler tout ce dont il faut se méfier et les deuxièmes nous montrent comment les hommes et les femmes peuvent s’entre-déchirer, se haïr, se trahir, se tromper … Quelquefois, ô miracle, se glisse une petite fenêtre lumineuse : un téléfilm qui finit bien ou qui montre que l’on peut s’en sortir «malgré tout».

Nous voilà donc «éduqués» en permanence : sur nos écrans défilent tout ce que nous devons savoir pour être de bons citoyens branchés et penser tous en coeur. Chez Mac Do nous avalons du pré-digéré qui nous rend obèses, les média quant à eux nous distillent du «prêt à penser» qui nous rend stupides.

Oui, je sais, je choque en disant cela ! Comment puis-je me permettre de nous traiter de «stupides» ? Et pourtant souvent, bien malgré nous, insidieusement, nous le devenons. Car, à moins d’éviter toutes les sources d’information médiatiques (télés, radios, cinémas, internet), à force de lire, de voir et d’entendre toujours les mêmes discours nous finissons par croire que le monde se réduit à cela. C’est à dire qu’il se réduit à ce que les média veulent bien nous donner à penser …

Mais le monde est bien plus vaste et bien plus beau ! Il est temps de nous en souvenir pour réveiller notre conscience et lui ré-apprendre à voir, entendre et penser par elle-même. Pour cela il y a une solution : prendre du recul, retrouver notre bon sens et faire l’effort de réfléchir et ressentir face à ce que l’on nous fait «gober».

Nous retrouverons alors l’espoir : puisque notre petit univers tourne encore autour du soleil, c’est que le miracle de la vie est toujours présent. Et cette vie, elle s’exprime magnifiquement partout dans le monde : à travers la nature, bien sûr, mais également à travers les hommes. Ô, pas ceux que nous voyons grenouiller à la télévision ! Ceux-la sont bien souvent des anti-modèles. A travers des millions d’anonymes qui oeuvrent chaque jour, chacun dans leur coin. 

Quittons donc nos écrans et regardons autour de nous : vous voyez cet homme qui cultive sa terre avec amour et sagesse ? Et cette femme qui berce son enfant avec tant d’amour ? Et celle-ci qui recueille tous les animaux blessés ? Sans oublier ce monsieur qui se bat avec tant d’ardeur pour la paix dans le monde. Et il y a aussi tous ceux qui travaillent avec conscience et qui mettent leur coeur à l’ouvrage, ces institutrices si patientes, ces infirmières qui sont les anges des hôpitaux, ce peintre en bâtiment qui rénove votre maison avec sourire, toutes ces personnes qui cuisinent avec amour, dans le secret de leurs fourneaux, pour nourrir nos estomacs affamés. Il y a eux et tant d’autres encore ! Je suis sûre que vous en connaissez …

Vous voyez, il y a de belles choses à montrer. Le monde n’est pas si horrible que les média veulent bien nous le montrer : ils veulent nous faire peur car des hommes craintifs sont bien plus faciles à manier que des hommes heureux !

Les média vivent de la peur … et si nous quittions la peur pour ouvrir nos yeux, nos mains et nos coeurs à la confiance ? Si nous retrouvions notre autonomie de pensée ? Peut-être, alors, construirions-nous un monde meilleur ?

 

4 comments

  1. Tout à fait d’accord avec vous ! Mais quelle solution alors ?
    S’il est vrai que chacun recherche des raisons de vivre, alors nous devons repousser de toutes nos forces les aspects négatifs de la vie, sans pour autant les nier. Je ne crois pas que notre société fasse ce qu’il faut sur ce plan là. Les medias nous saoulent de mauvaises nouvelles, de contre exemples pessimistes, de témoignages sur tous les dangers que présentent notre époque, bref de tout ce qui risque de nous pendre au nez si nous n’y prenons pas garde … Difficile parfois de rester optimiste, comme vous le dites.
    Comment garder l’espérance ?
    Je ne vis pas seule mais j’essaie de mettre en place un système de « protection » :
    d’abord un parti pris de méfiance par rapport à tout ce que j’entends : je ne prends pas tout pour argent comptant et vérifie les données de ce qu’on nous raconte ;
    ensuite un boycotte appuyé de la télé, de la radio et des journaux que je survole sans y attacher plus d’intérêt ;
    enfin, une lecture chaque matin de certains sites internet intelligents et réalistes mais qui font aussi la part belle aux bons côtés de la vie ;
    je lis aussi la biographie de personnages intéressants qui ont réussi malgrè les difficultés rencontrées ou encore des romans parus il y a 50 ans, ou plus ! Toujours bon de faire des comparaisons avec suffisamment de recul ;
    enfin je prie. Quand on est croyant c’est facile et pratique de se mettre sous la protection du Bon Dieu en sachant que rien n’arrive sans Lui.
    en dernier ressort j’essaie de transmettre mon état d’esprit autour de moi. C’est le plus difficile, mon entourage me prenant souvent pour une douce réveuse (ce que je ne suis pas) et me dit « que j’ai bien de la chance d’être aussi zen ! »
    Chance ? Non… Réalisme !

  2. Bravo ! Oui à l’optimisme ! Permettez moi de préciser que les « médias » ne sont que des instruments. En tant que tels ils ne sont pas critiquables. En revanche, ceux qui les manipulent et qui sont des êtres humains comme vous et moi… e.b. ☼

  3. Vous avez parfaitement raison….la  »désinformation » nous rend débile. Bien sûr, il faut fait la part des choses. Le déclic de la fausseté médiatique se fait habituellement chez les individus qui ont du vécu. Nous finissons et finirons tous dans  »notre lumière » et  »notre réalité ». Lire Raphael Juste Être, ça reconnecte. Merci.

Laisser un commentaire