LA FRANCE EST AU BOUT DU ROULEAU

Posted on juin 2, 2014 par

3


 

Les lecteurs de « chronique-libre » pourraient nous rendre grâce d’avoir prévu assez exactement le grave déclin économique de la France. Nous avions affirmé que le programme de François Hollande conduirait inexorablement le pays à la faillite. Ses promesses étaient mensongères et son gouvernement a pris toutes les décisions qu’il ne fallait pas prendre et n’a pas pris celles qu’il fallait prendre.

QUE PEUT-IL FAIRE D'AUTRES QUE DES PITRERIES DE COLLéGIENS?

QUE PEUT-IL FAIRE D’AUTRES QUE DES PITRERIES DE COLLéGIENS?

François Hollande a hérité d’une situation proche de la catastrophe et a tout fait pour y conduire la France encore plus rapidement. La première grande erreur, partagée par une majorité de français, consiste à croire que l’économie peut se plier à nos injonctions verbales et qu’il suffit de pourchasser les riches et vilipender les financiers pour faire revenir la croissance ! La seconde erreur, encore plus grave, consiste en l’illusion que l’on peut sortir d’un surendettement massif sans souffrance.

Pour sortir de l’ornière, il fallait d’urgence alléger la charge, c’est-à-dire diminuer massivement les dépenses de l’Etat, comme l’on fait, sous la contrainte, les autres pays européens. Au lieu de cela, le gouvernement français a continué à engager des fonctionnaires et à s’endetter de façon suicidaire. Nous avions pronostiqué que la France finirait comme l’Espagne et le Portugal, c’est-à-dire sous le contrôle total de Bruxelles et obligée, sous la menace, de se réformer, de se moderniser. Nous y arrivons! C’est le couteau sous la gorge, et dans les pires conditions, que la France va aborder la partie la plus difficile de son parcours.

Les récentes élections européennes n’ont pas été un rejet de l’Europe, mais un rejet des gouvernements incapables. Les français ne sont ni europhobes, ni eurosceptiques, ils prennent seulement conscience qu’ils ont élu un homme incapable et qui leur a menti effrontément. Ce n’est pas un rejet de l’Europe, c’est un rejet des discours démagogiques et d’une démocratie frauduleuse.

Nous avions aussi envisagé, dès l’élection de François Hollande, qu’il ne pourrait finir son mandat, compte tenu de son incompétence et de ses choix politiques et économiques. Nous maintenons cette hypothèse. Nous sommes seulement étonné de l’apathie de la société française qui se laisse conduire à la ruine, sans broncher ! Elle est même encore capable d’applaudir le président de la république sur les champs Elysées, le 14 juillet prochain ! L’aveuglement n’a pas de limite…

La seule alternative possible sera malheureusement douloureuse et d’autant plus douloureuse que les décisions inéluctables seront prises tardivement. Vous connaissez l’histoire de la gangrène et du doigt que l’on n’a pas osé couper à temps ! Mais la démocratie représentative est incapable de prendre des décisions douloureuses, sauf lorsqu’elle ne peut plus faire autrement. Ce temps là est proche, quel que soit le discours de ceux qui vous laissent croire le contraire…

Posted in: Economie, Politique