876 – VACCINE OR NOT VACCINE ?

Publié par

C’était une question existentielle ! C’est devenu une guerre de religion ! Va-t-il falloir pourchasser les hérétiques et les contraindre à la soumission et au parjure ?

Il y a quelques semaines encore, c’était un scandale car on manquait de vaccins et chacun se plaignait de la lenteur du processus tant attendu. Puis, les choses se sont mises en place, les candidats ont afflué et tout le monde semblait heureux car l’avenir était radieux… Le printemps vaccinal promettait un été enchanteur.

N’ayez pas peur !

Le principe a été le même que pour la consigne du confinement, l’arme utilisée était la même pour amener le troupeau là où l’on veut : la peur, arme fatale qui fonctionne à tous les coups.

Faut-il rappeler que la peur et le stress sont les pires ennemis de notre santé, à tous les points de vue. En autres, ils ont comme inconvénient d’inhiber la réponse immunitaire et donc de nous rendre plus vulnérables aux maladies infectieuses, ce qui est le comble pour combattre une épidémie !

Et pourtant, les mêmes autorités sanitaires et media réunis, ont pourchassé de leurs sarcasmes et de leurs critiques tous ceux qui relativisaient les risques et tentaient d’apaiser les craintes, avec un peu de bon sens et de rationnel.

La pandémie génère certes des morts, mais il s’avère que la mortalité concerne surtout les très âgés et il est suspecté que parmi les décès qualifiés covid, ce dernier n’était pas toujours la cause de la mort, il ne faisait que l’accompagner.

Des chercheurs de l’université de Stanford viennent de calculer, au niveau des principaux pays développés, l’incidence de la mortalité par le covid parmi les populations infectées, durant la première année. Ils arrivent au chiffre très faible de 0,15% ! Ce chiffre pose une question fondamentale : fallait-il arrêter l’économie mondiale et semer la misère parmi les plus vulnérables, pour sauver, hypothétiquement 0,15% de la population ? (1).

Partant de ces données, si je me réfère à la situation française, par exemple, qui a enregistré un chiffre officiel de 105.000 décès je peux en déduire le nombre total de personnes qui ont été infectées. Je vais être large, et considérer que le taux de mortalité n’a pas été de 0,15 % mais de 0,5% au bout de 2 ans, soit plus de 3 fois plus ! Si donc 105.000 décès concernent 0,5 % des personnes infectées, cela signifierait que plus de 20 millions de français ont vécu avec le coronavirus ! 

Dans ces conditions, on peut légitimement se demander si la vaccination a un sens. Laissons le virus s’éteindre tout seul quand l’immunité collective aura atteint naturellement son terme…

Le doute s’est installé

Maintenant il semble que la campagne vaccinale bloque… on commence à manquer de cobayes pour participer au plus grand essai clinique expérimental jamais réalisé ! Il y eut d’abord les mensonges réitérés à propos du vaccin Astra Zeneca, pour lequel les autorités sanitaires niaient le lien évident entre la vaccination et les cas de thromboses veineuses…

Partout on cherchait à minimiser les effets secondaires des autres vaccins. Mais, lorsqu’il apparut que 30% du personnel médical, aux premières loges d’observation, refusaient de se faire vacciner, le doute s’est durablement installé, les cobayes ont commencé à renâcler…

Puis il apparut que la vaccination n’exonérait pas de faire des tests PCR, que l’on pouvait être vacciné et contagieux, qu’une troisième dose serait nécessaire cette année et, enfin, qu’il faudrait recommencer l’année prochaine. C’est alors que tout le monde a compris que les « complotistes » avaient eu raison de douter !

Pour ajouter une couche dans la confusion et accentuer les peurs diffuses, les autorités de santé ont affirmé, sans aucune preuve ni expérience scientifique, que les vaccins étaient interchangeables : première injection avec le vaccin X et deuxième injection avec le vaccin Y, ou le contraire. Alors, qu’en fait, les divers vaccins s’appuient sur des technologies différentes qui n’ont rien à voir les unes avec les autres et, surtout, que l’on ignore totalement la tolérance et l’efficacité d’une telle stratégie…

Les récalcitrants

C’est la somme de ces ratés et de ces incertitudes qui a généré une masse de récalcitrants à la vaccination. Le phénomène a commencé aux USA où un tiers de la population a boudé l’injection miraculeuse et semble bien décidé à en rester là. En Europe aussi, les autorités en blouse blanche voient leurs centres de vaccination s’éclaircir et agitent à nouveau la peur pour faciliter le recrutement…

A nouveau, les « complotistes » avaient raison ! C’est eux qui prédisaient que la vaccination deviendrait obligatoire ! Cela risque d’être plus vicieux encore sous la forme du passeport vaccinal, le sésame qui ouvrira les portes et permettra de commencer à bouger, à prendre le train, à voyager à l’étranger, à aller au restaurant, au cinéma, à la salle de sport et de rencontrer des amis. Ceux qui seront privés de ce précieux passeport devront rester chez eux, comme des pestiférés…des bannis, des parias !

Mais les complotistes récalcitrants ont encore des arguments : la vaccination favorise la mutation du virus afin d’échapper aux anticorps. C’est ainsi que toutes les campagnes de vaccination laissent, dans leur sillage, une cohorte de mutants qui cherchent à s’adapter aux circonstances. C’est tout simplement le processus de sélection naturelle qui est à l’œuvre, en live, sous nos yeux ébahis. 

Les coronavirus mutent facilement, donc ils génèrent de nombreux mutants. La difficulté vient du fait que la vaccination sélectionne et favorise la prolifération des virus qui lui échappent ! C’est assez simple à comprendre… Autant dire que nous ne sommes pas sortis de l’auberge.

Pour couronner le tout, un certain nombre de personnes ont, à propos des méfaits potentiels des vaccins, une très mauvaise intuition et nous alertent. Rien de rationnel dans ces malheureux présages, seulement de l’intuition, du ressenti… Vous en ferez ce que vous voulez.

BIG PHARMA a pris le pouvoir

Maintenant que les gouvernements ont commandé des millions de doses de vaccins, soyez sûrs qu’ils emploieront tous les moyens pour vous les injecter, de gré ou de force. Ils ne voudront pas perdre la face.

Les autorités sanitaires, sous le contrôle de Big-Pharma, n’ont jamais voulu reconnaitre les effets secondaires de certains vaccins. C’est ainsi qu’ils ont toujours nié la relation de cause à effet du vaccin contre l’hépatite B et la recrudescence de cas de sclérose en plaques, en particulier dans le personnel soignant massivement vacciné ! De même pour les centaines de cas de narcolepsies, suite au vaccin contre le virus H1N1…

C’est ainsi que toutes les alternatives simples et bon marché à la vaccination ont été systématiquement démolies par les autorités sanitaires, qui sont totalement sous la dépendance de la très puissante industrie pharmaceutique, qui dicte sa loi et ses exigences !

J’ai déjà abordé le sujet dans une précédente chronique n°870 « Existe-t-il des alternatives à la vaccination ? ». Parmi ces alternatives, je voudrais insister sur le Zinc : (2)

  • Il empêche les virus d’entrer dans le corps en renforçant le mucus qui protège les voies respiratoires.
  • Il limite la réplication des virus dans les cellules.
  • Il équilibre le système immunitaire en réduisant l’inflammation.

Mais Big-Pharma ne s’intéresse pas au Zinc qui coûte trois sous, Big-Pharma compte en milliards et ne va jamais vous dire que la meilleure protection contre les virus, quels qu’ils soient, c’est un bon état sanitaire et un bon système immunitaire. Ce sont des conseils qui ne rapportent rien et donc personne de vous les donnera…

Big-Pharma, c’est 500 milliards de chiffre d’affaires par an ! Qui peut lutter ? Ce n’est pas elle qui va vous parler de l’Artemisia, naturelle et non brevetable, ni de tout autre traitement simple, à commencer par le lavage du nez et de la gorge avec une solution d’eau de mer, tout simplement, (3).

Tout ce qui est naturel et bon marché est pourchassé assidument par les autorités de santé qui exercent une véritable tyrannie sur tous ceux qui développent des alternatives crédibles, même s’ils apportent des preuves formelles et scientifiques de l’efficacité. Cet état de fait concerne tous les domaines de la santé.

Ils ont même réussi a publier, dans le célèbre Lancet, une étude bidon et trafiquée pour discréditer l’hydroxychloroquine, pendant qu’ils cherchaient à proposer le Remdésivir à 2000 €, inefficace et hyper-toxique ! Mais il ne faudrait rien dire, sauf à courir le risque d’être traité de complotistes !

Ce qui est certain, c’est que les dits « complotistes » sont les seuls qui osent encore penser par eux-mêmes et ne gobent pas tout ce que cherchent à leur faire avaler les media et les autorités. Il se peut que les complotistes soient aujourd’hui ceux qui pensent encore sainement ? Peut-être pas ?

Pour ce qui est du vaccin, chacun doit faire en fonction de ce qu’il sent, en fonction de qui il est et de ce qu’il fait. Chacun doit être libre et informé. Il n’y a pas de réponse univoque. Ceux qui se font vacciner prennent un risque, mais ceux qui refusent le vaccin en prennent un aussi…

3 commentaires

  1. Ceux qui se font vacciner prennent un risque (voir la bio électronique de Vincent : https://www.votre-sante-naturelle.fr/association/notions-de-bev/le-diagramme-vincent/) mais ceux qui refusent le vaccin en prennent un aussi…(dénonciation? isolement?…)

    ” Nous ne changerons pas les choses en nous opposant à la réalité.
    Pour changer les choses, construisons un nouveau modèle qui rend obsolète le modèle existant.”
    R. Buckminster. Fuller

    “Analyser afin de comprendre.
    Ne céder ni à la pression de l’adversaire ni aux illusions de l’opinion.
    Tenir à ses convictions et à la vérité plus qu’à soi-même
    Et dénoncer, sans craindre de se faire haïr ou d’être isolé, ce qui vous semble injuste, mensonger, périlleux pour la nation.”
    Jean Jaurès.

  2. Ceux qui se font vacciner prennent un risque (voir la biolelectronique de vincent : https://www.votre-sante-naturelle.fr/association/notions-de-bev/le-diagramme-vincent/ ), mais ceux qui refusent le vaccin en prennent un aussi… ( délation?! isolement?!…:/)

    “Analyser afin de comprendre.
    Ne céder ni à la pression de l’adversaire ni aux illusions de l’opinion.
    Tenir à ses convictions et à la vérité plus qu’à soi-même
    Et dénoncer, sans craindre de se faire haïr ou d’être isolé, ce qui vous semble injuste, mensonger, périlleux pour la nation.”
    Jean Jaurès.

    ” Nous ne changerons pas les choses en nous opposant à la réalité.
    Pour changer les choses, construisons un nouveau modèle qui rend obsolète le modèle existant.”
    R. Buckminster. Fuller

Laisser un commentaire