128 – OLIGARCHIE

Posted on mai 20, 2011 par

0



 

Vous n’êtes pas sans savoir qu’un vent de révolte souffle sur le monde entier. Toutes les dictatures tremblent d’être renversées ! Moubarak avait capturé l’état à son profit, mais dans de nombreux pays occidentaux nous sommes dirigés par une oligarchie tricéphale qui constitue une triple dictature que nous ne cessons ici de dénoncer : financière, politique et fonctionnaires. 

En occident, c’est dans l’Etat du Wisconsin aux USA qu’est né le premier mouvement de révolte. Aux dernières élections, les démocrates ont subi des défaites massives à tous les échelons : gouverneurs, assemblées, comtés et municipalités. Lorsque les républicains sont arrivés aux commandes, ils ont découvert des déficits abyssaux. Voici comment les choses se sont passées : lors des précédentes élections  les démocrates avaient fait des promesses mirobolantes aux syndicats de la fonction publique pour qu’ils se mobilisent en leur faveur. Ainsi la fonction publique est devenue le bastion du parti démocrate. Les promesses politiques consistaient en une série de privilèges réservés aux fonctionnaires : abaissement de l’âge de la retraite, soins médicaux gratuits, cotisations sociales des fonctionnaires fortement diminuées, etc… Autrement dit, une classe sociale s’est emparée des ressources de l’Etat à son usage quasi exclusif. Cela a un nom : l’oligarchie.

 Aujourd’hui l’Etat et les collectivités sont proches de la faillite et incapables d’assumer les promesses des politiciens. Les citoyens du secteur privé sur lesquels retombent toutes ces libéralités se sont révoltés et ont exigé que l’on rétablisse la justice sociale. Les fonctionnaires doivent abandonner leurs privilèges. Ce mouvement de révolte est en train de balayer tous les Etats-Unis qui ont entrepris d’abattre la dictature de la fonction publique.

Espérons que ce mouvement de révolte atteindra les pays européens qui sont soumis à cette même dictature. Dans les démocraties faibles  les politiciens en viennent à acheter les voix des citoyens avec des promesses qui seront payées par d’autres. C’est devenu une spécialité des partis politiques que de faire des promesses démagogiques inconsidérées. Nombre de municipalités et de régions se sont endettées au-delà de leur capacité de remboursement pour subventionner quantité de mouvements et d’associations, pour engager des légions de fonctionnaires, pour prendre en charge quantité de gens qui se mettent définitivement en dépendance et qui continueront ainsi à voter pour eux ad aeternam…Une entreprise qui dépense trop d’argent est vite acculée à la faillite, elle doit donc maîtriser ses dépenses. Mais dans la fonction publique, règne une sorte d’irresponsabilité chronique avec cette idée qu’il suffit d’augmenter les impôts pour faire face aux dépenses nouvelles.

 

l'abus de pouvoir

Dans de nombreux pays, il existe un socialisme rampant particulièrement pervers qui a fait des fonctionnaires une sorte d’oligarchie privilégiée et dont le poids est devenu insupportable. Rappelons qu’en France les salariés de la fonction publique représentent 22% des actifs ! Qui dit mieux ? Ce chiffre est le double de celui de l’Allemagne, le principal compétiteur de la France! A titre d’exemple, les syndicats d’enseignants, particulièrement conservateurs et réactionnaires, constituent en France un état dans l’Etat. La moindre revendication est accompagnée d’une grève. En Allemagne que les français rêvent d’égaler, les enseignants n’ont pas le droit de faire grève. Il serait temps de passer de l’indignation à la révolte. Dans de nombreux Etats européens, la fonction publique est devenue pléthorique et a pris en otage le reste de la population, mais sans rénovation salutaire ces pays ne survivront pas.

C’est ainsi que dans nos chroniques nous appelons à une triple révolte : pour réformer, d’une part les abus scandaleux du monde de la finance, d’autre part l’irresponsabilité du monde politique et enfin le poids et les privilèges excessifs de la fonction publique. LORSQU’UN OLIGARQUE EST A LA FOIS POLITIQUE, FINANCIER ET FONCTIONNAIRE, IL SE CROIT TOUT PERMIS ET PLUS RIEN NE DOIT LUI RÉSISTER: C’EST CE QUE VIENT DE NOUS DÉMONTRER MAGISTRALEMENT MR STRAUSS-KAHN. Quand la révolte ne suffit pas pour chasser les dictateurs, il faut la révolution. Après cela nous pourrons travailler sereinement.

Citation du jour :

« La France est un pays extrêmement fertile : on y plante des fonctionnaires et il y pousse des impôts ».

Georges Clémenceau

Posted in: Economie, Politique